Monde Multipolaire

Monde Multipolaire

Face à l’économie mondiale multipolaire, la Françafrique n’a plus sa raison d’être.

Le communiqué émanant du parti communiste français (PCF) concernant leur opposition aux mesures prises par l’UE à l’encontre de Madagascar nous laisse penser que le monde politique français s’inquiète des pertes que pourrait engendrer le déclin de la Françafrique. D’ailleurs, la position de la COI qui reste ambiguë semble confirmer cette thèse. La Françafrique serait-elle aux abois ?

Contexte actuel

Pas plus tard qu’au mois d’avril, le Président de la Banque Mondiale, Robert Zoellick déclarait que la notion de « tiers-monde » est actuellement obsolète à cause d’un nouveau système économique qui venait de naître après la crise financière de 2009 : l’économie mondiale multipolaire. Ce système consiste à créer des pôles de croissances multiples suite à la participation de nouveaux pays émergents aux financements de l’économie mondiale dont entre autres, la Chine, l’Inde et le Brésil. Les axes de développement ne seront donc plus centrés sur la coopération bilatérale, entre pays avancés et pays pauvres ou pays développés et tiers-monde ou encore, par extension, entre les pays donateurs et les pays demandeurs. Ces notions sont considérées comme étant inadaptées et « désuètes » face aux conjonctures économiques actuelles car les financements viendront de plusieurs pôles et le continent noir deviendra le marché le plus important pour l’économie mondiale. Dans ce dessein, la lutte contre la pauvreté constitue une priorité et l’un des moyens préconisés pour que celle-ci soit efficace c’est de mettre les intérêts communs (mondiaux) avant les intérêts particuliers.

La fin de la Françafrique

Comme l’a toujours souligné ce haut responsable de la BM, il faut « résister aux forces qui poussent les États-nations à privilégier à nouveau la défense de leurs intérêts particuliers ». (cf. source). Cette déclaration laisse supposer que la main mise de la France sur certains pays africains serait sur le point de s’estomper car plusieurs entités politiques et économiques internationales, dont la SADC, participent activement sur la plan international à mettre un terme à ces intérêts malveillants faisant obstacle à ce nouveau système.

Et la Françafrique dans tout ça ? Eh bien, elle n’a plus sa raison d’être car l’Afrique en général deviendra un marché potentiel où s’écouleront les produits des pays industrialisés. Nous avons déjà eu droit à un avant goût de ce nouveau système économique pendant le régime Ravalomanana car le dynamisme de nos marchés locaux illustrait bien les effets positifs de ce nouveau système mais à une dimension microcosmique. Alors êtes-vous prêts avec MyDago pour un monde multipolaire?

Sources : Tribune et All Africa



Zarazarao e ! - Partagez !

PS : Tadidinao koa ve ity lahatsoratra nivoaka tato amin'i MyDago ity ?
PS : Vous souvenez vous aussi de cet article sorti sur MyDago ?

2 Comments

  • Georges dit :

    Assistance Militaire de la France

    Dans son interview publié dans La Gazette de la Grande Ile le11 Juin 2010, l’ambassadeur de la France à Madagascar, Mr. Jean-Marc Châtaigner, a dit « La position de la France ne diffère pas d’un iota de celle de l’ensemble de la communauté internationale ». Rien ne pourra être plus loin de la vérité. La France est le seul pays qui fournit une assistance militaire au régime actuel. Contrairement à la plupart des pays, la France a reconnu le pouvoir en place par la remise des lettres de créance de Mr. Châtaigner à M. Andry Rajoelina en Novembre 2009. Il ose dire « Dans le domaine de la coopération, nous appliquons les recommandations du GIC en concentrant notre aide vers les secteurs sociaux (éducation, santé …) … » comme si le GIC cautionne l’aide militaire à un régime putchiste! Mr Karl Wycoff du Département d’Etat des Etats-Unis a critiqué l’aide alloué au régime putchiste de Madagascar. Mr. Châtaigner continue : « La poursuite de nos programmes me semble répondre à de vraies considérations éthiques et morales. » Pour la France c’est morale quand les soldats bénéficiaires de l’assistance militaire de la France tirent sur des civils (en Mars, Avril, et Septembre 2009 et en Mai 2010), utilisent leurs fusils pour empêcher des civils de quitter un lieu d’affrontement (au mausolée le 20 Mai 2010 vers 12 :30) et tuent un pasteur ?

  • Rouget de l'île dit :

    Pour Info
    Cinquantenaire des indépendances africaines : Rajoelina intronisé « Chef d’Etat » par TV5Monde

    Sur le site de TV5 Monde, « Cinquantenaire des indépendances » :
    _http://www.tv5.org/TV5Site/independancesafricaines/
    Allez sur « la carte interactive des indépendances » et cliquez sur Madagascar. Vous y lirez « Chef de l’état : Andry Rajoelina »

    Alors, je vous propose de copier-coller le texte ci-dessous et, comme moi, de l’envoyer en masse sur la page contact du site :
    _http://www.tv5.org/TV5Site/contact/contact1.php

    ———-
    TEXTE

    Bonjour !

    Nous sommes scandalisés !

    Sur « la carte interactive des indépendances » proposée sur votre site TV5Monde (_http://www.tv5.org/TV5Site/independancesafricaines/), vous présentez Andry Rajoelina comme « Chef d’État » de Madagascar.

    1. Nous vous rappelons qu’A. Rajoelina n’a EN AUCUN CAS le titre de « Chef de l’État ».
    – Il n’est pas reconnu comme tel, ni par le peuple malgache qui ne l’a pas élu, ni par la Communauté internationale qui a condamné son coup d’état du 17 Mars 2009 et le régime autoritaire qu’il impose via ses milices, pour se maintenir au pouvoir.
    – Rajoelina et 108 personnalités de son régime sont sous le coup de sanctions de l’Union Africaine (refus de visas, gel d’avoirs financiers, refus d’accréditation).
    – L’Union Européenne vient de suspendre pour 1 an son aide budgétaire à Madagascar, considérant que la prise de pouvoir de Rajoelina « constitue une violation flagrante de la démocratie et de l’Etat de droit »

    2. Il n’est pas possible non plus d’octroyer à Rajoelina le titre de « chef de la transition », comme vous l’avez fait pour le dirigeant de Somalie, car il n’y a pas de « gouvernement de transition » à Madagascar. Rajoelina a refusé tout dialogue et bafoué les principes d’ouverture et de neutralité pour conduire une transition en bonne et due forme.

    Ainsi, depuis le putsch, l’État de Madagascar s’est donc effondré : il n’y a plus de gouvernement stable et officiellement reconnu mais une réelle « vacance du pouvoir ».

    Aussi nous vous mettons en demeure de corriger immédiatement cette faute inacceptable pour un média tel que le vôtre, parfaitement informé du chaos général qui règne maintenant sur la Grande Ile.

    Pour rester au plus près de la réalité politique à Madagascar, nous suggérons de présenter plutôt le texte suivant, plus objectif, sur votre « carte interactive »:

    PERSONNALITES POLITIQUES :
    - EX-CHEF DE L’ETAT : Marc Ravalomanana, président élu renversé par un coup d’État, le 17 mars 2009, lors de son 2ème mandat.
    - CHEF DE LA JUNTE PUTSCHISTE, CHEF AUTOPROCLAMÉ ET CONTESTÉ DE L’INSTANCE GOUVERNANTE ISSUE DU COUP D’ETAT: Andry Rajoelina, au pouvoir depuis 15 mois.

    L’indépendance de Madagascar est mise à rude épreuve par ce coup d’état et ses scories. A l’évidence, la France « ne lâche pas le morceau »…mais nous non plus !
    Les défenseurs de la démocratie, de la souveraineté des états (y compris d’Afrique) et des Droits de l’Homme continueront à dénoncer les média-mensonges, à fortiori dans ce contexte cynique qu’est la commémoration des Indépendances par une puissance restée coloniale : la Françafrique.
    Madagascar en est aujourd’hui victime, une DES nouvelles victimes, hélas !

    Comptant sur une certaine honnêteté de votre part, nous vérifierons dans quelques jours que vous avez effectivement rectifié ce contenu mensonger et réagirons en cas contraire.

    Indépendamment vôtre.

    Un citoyen du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*