La HAT voudrait limiter la concurrence !

Contrôle Importations
Contrôle Importations

Notre situation socio-économique empire de jour en jour. De mal en pis, les faibles revenus dus aux pouvoirs d’achat réduits des consommateurs connaîtront davantage d’effritements. Après la décision prise sur les contrôles à l’embarquement de certaines catégories de produits à la consommation par la « Plateforme d’échange », l’on acheminera vers un « protectionnisme » non avéré, voulu par la HAT en vue de limiter la concurrence.
.
Conformité à la HAT
.
Ô ça c’est sûr ! Parce que tous les produits alimentaires, cosmétiques, vestimentaires et textiles destinés à la consommation subiront un contrôle de « conformité » à la façon HAT.
En parlant de « conformité », de quelles normes de « conformité » parle-t-on ? Sûrement de celles de la HAT et ce sera la protection de quelques produits locaux dont les fabricants sympathisants à la HAT subissent actuellement d’énormes difficultés dues à une rude concurrence face aux produits importés. Et juste un rappel, nous connaissons tous le dossier bois de rose, mais fois-ci, ce sera à l’inverse car il s’agit de produits d’importation.
.
Des bakchichs.
.
D’autre part, ce n’est pas en disant que certains produits importés sont de basse qualité ou périmés que cette décision soit justifiée. Déjà que le pouvoir d’achat des consommateurs se rétrécit chaque jour, n’avons-nous pas un système de contrôle préétabli qui travaille en ce sens ? Bien sûr que oui ! Cependant, la HAT ne laissera rien au hasard car, d’un côté, cela renflouera les poches vides des tenants du pouvoir par les bakchichs dans la mesure où certains produits importés ne suivraient pas les « normes ». D’un autre côté, cela fera augmenter les coûts investis par l’importateur qui à leur tour feront augmenter les prix de vente.
.
Concurrence limitée.
.
Ainsi, cette situation limitera certainement la concurrence et une hausse des prix serait à prévoir car il n’est pas étonnant de voir les prix des articles concernés doublés ou triplés d’ici quelque temps. Et au bout de la chaîne, c’est le consommateur qui en supportera les frais car quand on parle, par exemple, de produits alimentaires, on parle de PPN à 70%. Est-ce une revanche ou encore des règlements de comptes ? L’on n’en sait trop rien néanmoins ce qui est sûr c’est que la population revivra une époque très lointaine. Enfin, je note ici que cette décision fera couler beaucoup d’encre dans les semaines à venir. Affaire à suivre.

7 pensées sur “La HAT voudrait limiter la concurrence !”

  1. Certains pays developpés en panne de création face à la concurrence mondiale se sont lancés sur cette voie (voyez de qui je parle). Et voilà, la hat vient copier idiotement, comme d’habitude.
    Le hic, c’est que la hat oublie que Madagascar n’est pas un pays developpé et loin de l’être avec leur gouvernement de bling bling et leurs statégies à 2 balles. On payer se passer de payer des contrôles en commençant par aider le peuple à pouvoir se nourrir, se loger, s’instruire et à encourager l’autonomie en créant des emplois pour éviter les mauvais esprits.
    Mon rêve et qu’il se réalise très vite, serait que ce hat disparaisse à tout jamais et qu’on en parle plus, et ces sankalités avec.
    Rien à cirer de ce qu’ils pensent, de ce qu’ils racontent, de ce qu’ils font.
    Y en a marre de les entendre ou de les voir se pavaner ou faire mine de travailler.

  2. Raha mandinika ny zava – misy ankehitriny isika mikasika ity mondialisation ity dia ny firenena madinika no tena voamafy ary mety tsy afaka hitraka intsony amin’ny importation.Tokony manana action de protectionnisme ihany isika amin’ny entana izay vokarin’ny orinasa eto antoerana.Fomba izany anie no nataon’ireo firenena milaza azy ho mondialiste ankehitriny ireo.Tsy mitovy velively ny fitaovana entina miaza na manao la chasse, ny azy basy marovava no entiny, ny antsika mbola vato boribory eny amin’ny tanana.

  3. Lesabotsy,

    tsy ny firenena madinika no voa fa ny firenana tsy ampy saina fa manaonao foana.
    Tsy ny protectionnisme mihitsy no iadian’ny firenena tahaka an’i Madagasikara amin’ny « mondialisation ».
    Amin’ny « Mondialisaton » na ianao manana zavatra ifanakalozana na ianao tsy manana dia mandray izay omen’ny olona fotsiny.

  4. Des idées de nature économiques avaient été formulées sur ce site ou topmada…
    …malheureusement
    EPARPILLES sous des item variés
    De ce fait elles perdent toutes leur pertinence.
    C’est dommage , mais les forums ont quand même tendance à faciliter les polémiques à chaud.
    ALORS QUE :
    toutes les crises que nous avions vécues ,
    LA crise grave que nous rencontrons actuelllement , que l’on doit ramener à une crise politique du fait de la françafrique ,
    n’est que l’expression de PREDATEURS ECONOMIQUES ,
    qui s’appellent « MULTINATIONALES » , comme Total
    LA seule cause est la RECHERCHE DE RESSOURCES nécessaires à leur développement.
    Alors on s’attaque en priorité aux plus fragiles (les plus pauvres sociologiquement , mais riches en ressources), avec des dirigeants potentiels faciles à corrompre .
    Si ce n’est pas bien compris.
    Je dirais simplement que le pays est mal barré….

  5. le « protectionnisme « est vraiment « has been », nous sommes en 2010;
    La mondialisation est un fait, personne n’y peut rien;
    les multinationales gagnent du terrain, c’est la loi du plus fort en pognons, depuis toujours;
    sauf que la stabilité politique d’un pays est le B.A BA pour faire face, qu’il soit riche ou pauvre,
    -un gouvernement démocratique et ouvert sans être envahi par les prédateurs économiques et culturels
    – un gouvernement solide et solidaire, respectueux et respecté par son peuple en pensant au respect de l’homme avant de remplir ses poches
    – un gouvernement capable de projets inédits et non de copies bêtes idiotes de tous ces bling bling à la C.O.N.
    La mondialisation est donc une opportunité pour les pays pauvres : les riches en argent se sont appauvris en ressources et les pauvres en argent doivent clamer la valeur humaine, culturelle et naturelle.
    il y a suffisamment de dégâts sur terre pour en rajouter là où il en reste.
    Malheureusement, la hat est en train de marcher sur la tête, le tgv va à toute allure pour être au niveau d’un pays qui a construit son développement après des siècles. Même en bradant de tout le pays, est-ce vraiment utile et nécessaire ?
    Pourquoi restent au pouvoir ces gens là ? pour une autre constitution, une célébration de 50 ans de dépendance, des gestes et courants d’air, des inaugurations de ce qu’ils n’ont pas élaborés, les constructions qui endetteront le pays et tous ces tra la la et fanfares…
    POURQUOI ???

  6. Si seulement cette HAT peut faire renaître les usines TIKO:
    – beaucoup se passent de la consommation du beurre, par prudence: éviter les risques sanitaires qui surviennent à longueur de consommation
    – pour la cuisine, on n’a pas le choix devant ces huiles cachetés importés d’Asie, pourtant plus cher que le « made in Madagascar », sans saveur et s’altérant très vite
    – donc, par exemple, sous peu, le marché peut ne contenir que du savon made by famille Ramaroson & Fils?
    Pourriez-vous nous énumérer la liste des fabriquants locaux sur lesquels se portent les faveurs de cette HAT?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *