Le concept de « mouvances » pour une stabilité politique durable

seza
seza

Pourquoi l’approche politique pour engager les processus de sortie de crise en terme de « mouvances » a été vivement critiqué par les initiateurs des accords d’Ivato ? Tout simplement pour les sièges à pourvoir, pardi_!
.
Nouvelle approche
.
L’approche « mouvances » a été inventée par la CI au début de cette crise. Sur le plan pratique, c’est un nouveau concept politique qui concorde mieux avec les aspirations du peuple suite à nos derniers résultats aux urnes. L’un des avantages de cette nouvelle approche est que les partis politiques, même insignifiants soient-ils, peuvent exprimer leurs idées au sein de la mouvance à laquelle ils adhèrent. Cette liberté d’expression reflète le respect de la minorité, l’une des bases de la démocratie.
.
Stabilité politique à long terme
.
Leur regroupement constitue une force politique efficace car d’un côté, cela crée un courant d’idée non négligeable et d’un autre côté, cela permettrait de créer une base politique solide imperturbable pouvant évoluer à très long terme avec le contexte politique mondial. En suivant cette logique, il n’y aura plus de parti politique dominant au pouvoir car les opposants regroupés au sein d’une mouvance seront plus efficaces dans son rôle de contrepouvoir qu’un parti politique qui ne pense qu’aux sièges à pourvoir. Et il est tout à fait normal que jusqu’à maintenant nous avons toujours eu une opposition politique très faible et inefficace alors que c’est uniquement cette dualité, dirigeants/opposants, qui garantit une stabilité politique à long terme.
.
« Seza » et pouvoir
.
Depuis notre indépendance, une stabilité politique durable demeurait une utopie pour la population. Les luttes populaires qui se sont succédé de 1972 à nos jours ont largement prouvé que notre société voulait des changements plus représentatifs de nos valeurs, notamment morales et intellectuelles. À mon humble avis, les disparités de nos partis politiques en sont pour quelque chose. En effet, les courants d’idées véhiculés dans ces partis politiques n’avaient pas été assez objectifs dans la mesure où les chefs de partis n’avaient pensé qu’aux seza, aux pouvoirs que le pouvoir en place (le pouvoir central) pourrait leur attribuer.
.
Système inefficace
.
Jusqu’à présent, les conséquences de ces disparités sont encore palpables et encore une fois, la HAT prouve l’inefficacité du multipartisme vu que les partis n’ont aucun poids politique et ne représentent même pas un contrepouvoir efficace. En réalité, ils se contentent du peu d’avantages, de « bizna » et de pouvoir que le parti unique au pouvoir leur offrait. Et à chaque malentendu, le changement de camp est de mise, « mivadika palitaho » comme on dit. C’est dans cette optique que les règlements de compte, les vengeances ont toujours été au centre de toutes les initiatives d’un parti politique donné. En ces sens, aucune stabilité politique n’est garantie. Et il serait peut-être temps pour tous nos politiciens de tourner la page vers une nouvelle approche plus objective car l’histoire a suffisamment prouvé l’inefficacité de notre multipartisme comme étant l’une des sources d’instabilité politique dans notre pays.
.

5 pensées sur “Le concept de « mouvances » pour une stabilité politique durable”

  1. Merci pour cette presentation,en fait la politique (primitive coloniale) a été plus ou moins presentée comme un schema de punition et de recompense .
    D’où les expressions: anareo ny aller anay ny retour;ory ava manana;tyty kely…..
    A mon avis l’idée de mouvance comprend l’idée d’evolution des idées et des programme communs à realiser par la preservation aussi des biens communs acquis ;qui fait opposition à l’idée de destruction des biens privés « indesirables » !

  2. En fait, les FAtn’alika s’échinent par monts et par vaux à dénigrer cette idée de « mouvance » car ils savent pertinnemment qu’ils n’ont aucun poids sur l’échiquier politique. Alors, on incite les groupuscules qui n’ont que le Président comme membre à gesticuler avec des vavabe pour montrer qu’on existe, et les petits imbéciles se font une masturbation intellectuelle pour se faire valoir!
    De toutes les façons, on sait déjà depuis fort longtemps que cette HAT..y et ses sbires ont une frousse bleue du retour de RAVALOMANANA car c’est sûr que lors des présidentielles, ils se feront tabasser à plate couture!

  3. C’est le mode de scrutin électoral qui déterminera le nombre des FORCES POLITIQUES en compétition !!!
    .
    Que ces FORCES POLITIQUES soient représenté par des Partis ou des Mouvances, ce n’est que bonnet blanc et blanc bonnet !!!
    .

  4. C’est le terme « mouvance » qui a été à proposé par la CI.
    Le concept « mouvance » est constaté dans toutes les démocraties : gauche / droite en France, républicains / démocrates aux USA, travaillistes / conservateurs en UK etc…
    Ra8 voulait initier ce concept quand il était au pouvoir (réunion des partis politiques à Iavoloha, dirigée par Rakotomaharo Rajemison).
    Dans cette crise, il a réussi au-delà de ses espérances : être réuni au sein de la même mouvance que ses plus grands adversaires, Ratsiraka et Zafy, il fallait le faire ! Il faut seulement espérer que cela va dépasser la seule opposition à la HAT pour proposer un projet de société meilleure.
    Quant à ces 200 antoko politika ayant signé l’accord d’Ivato, le seul argument est le nombre de groupuscules, leur représentativité est négligeable. « Je retournerai ma veste, toujours du bon côté ! « 

  5. Si l’on veut faire allusion avec la France (mais également valable pour les autres pays cité), je ne pense pas que le fait de parler de Gauche et de Droite (Gauche/Droite) fasse allusion à une quelconque « Mouvance »
    .
    => On ne peut dire qu’il y a « Mouvance de Gauche » et « Mouvance de Droite », c’est complètement absurde !
    .
    C’est plutôt le mouvement U.M.P. qui est bien représentative d’une « Mouvance », du moins à ses début lorsque ce mouvement signifiait encore : « Union pour la Majorité Présidentielle » en confrontation contre le Front National (une autre mouvance !)
    .
    Bref, un groupement de plusieurs associations ou partis politiques qui viennent soutenir UNE personne dans un BUT précis.
    .
    C’est cette définition qui est la plus proche de la notion de « Mouvance » à Madagascar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *