Des coups durs et aussi… des coïncidences

Justice
Justice

L’étau se resserre contre Rajoelina. Le procès 07 février n’a pas manqué de faire des échos à la CIJ (Cour internationale de Justice). En effet, elle remettrait en cause les compétences d’une CCO pour s’accaparer d’un tel dossier. À entendre la CIJ, le procès n’aurait pas dû avoir lieu.
.
Bien entendu, cette situation remettra aussi en cause le verdict issu de ce procès instruit à la hâte et sans fondement plausible suite aux nombreux vices de procédures constatés. Encore une fois, la reconnaissance internationale tant convoitée par certains membres de la HAT semblerait être compromise.
.
Effectivement, la HAT s’éloigne des préceptes relatifs à un État de droit en nous confisquant l’indépendance de notre Justice. De telles manœuvres politiques reflètent les limites en termes de compétences et surtout la mauvaise foi de la HAT. Elle tourne en rond et nous mène en bateau à cause de ce procès ridicule. En réalité, cette situation aura des impacts négatifs sur la « légitimité » de la HAT de Rajoelina dans la mesure où ce procès démontre l’instrumentalisation politique de la Justice qui se résume tout simplement à un abus de pouvoir, ni plus ni moins.
.
Tout le monde le savait depuis le début de cette crise et la CI n’est pas dupe, pour gober des salades pareilles. Et il se peut que cela soit l’une des raisons qui auraient poussé la SADC à établir un bureau de liaison dans la capitale afin de constater de visu ce qui se passe réellement chez nous.
.
En parlant de reconnaissance, l’on sous-entend les aides internationales qui vont pleuvoir. Cependant, il n’en sera rien. Et l’on ne sait si c’est une coïncidence de plus ou non mais à chaque coup dur reçu, les bois de rose refont surface. Et ce qui étonne le plus sur ce trafic, c’est que les conteneurs de bois de rose semblent passés inaperçus un peu partout malgré les contrôles stricts faisant suite à l’opération « coup de poing ».
.
Si coïncidence il y a, les véritables trafiquants (ni les chauffeurs ni les prêtes nom) ne devraient-ils pas déjà être sous les verrous actuellement vue l’efficacité des forces de l’ordre sur l’affaire des bombes artisanales ? Sinon, à chaque fois que la reconnaissance soit remise en cause, nos ressources naturelles comme les bois de rose devraient-elles en payer les frais ?
.

2 pensées sur “Des coups durs et aussi… des coïncidences”

  1. Mbola tsy ampy ho valin’ny nataon’ireo tsy manjary ireo izao fa ilaina ny fialan’ireo rehetra namotika an’ity Madagasikara ity toa izao eo amin’ny fitantanana ny firenena.
    Mila ahetsika daholo ireo fitoriana ny ratsy nataon’ireo tgvs sy ny namany rehetra nanomboka ny 26§ janoary 2009.

  2. Alefaso ny mpampandry ranhagy fa ela a!tsy hiala teo ireo jiolahy mitondra fahefana nangalarina ta@basy ireo raha tsy izay!
    Mandra-pahovina nohavelantsika ho potehindreo jiolahy MADAGASIKARA ,tsy an’azy olombitsy ange fa antsika rehetra é!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *