En attendant des élections « libres » et « transparentes » !

Elections libres et transparentes

Elections libres et transparentes
Elections libres et transparentes
La CI a confirmé sa position par l’intermédiaire d’une mission des Nations-Unies, il n’y aura pas reconnaissance internationale même après cette consultation référendaire. Aucune issue pacifique à la crise donc à très court terme. Il ne reste plus que la CNOSC soutenue par la CI pour une solution inclusive et consensuelle à défaut d’un éventuel retour sur les accords de Maputo. Bien entendu, il y a le feu et cette reconnaissance est vitale pour les Malgaches.
.
Désormais, l’on doit encore subir pour un bout de temps les méfaits de ce pouvoir de fait tout en sachant que les poulains préférés de « Deba » ont déjà entamé leurs propagandes depuis belle lurette pour les futures élections « libres » et « transparentes » contrairement à ce que la HAT envisage d’organiser avant la fin de l’année.
.
Et si toutes ces manœuvres politiques que la HAT ont réalisé n’étaient, en réalité, faites que pour ces gars-là ? Sans aucun doute, d’autres crises surviendront vu que ces personnalités politiques ont été bannies de la scène politique par le peuple depuis 2002. Rien à discuter là-dessus !
.
Tout cela expliquerait, en partie, pourquoi la HAT s’entête à foncer dans le cul-de-sac. En effet, la nouvelle Constitution bidon qui survient à un moment inopportun, le balayage des derniers élus avant les communales « bidon » et une éventuelle présidentielle en début de l’année prochaine ne signifieront-ils pas une ouverture ou à la limite une base constitutionnelle pour ces ex-exilés politiques ? Eh oui, c’est plus que probable car le MDM s’est déjà dit prêt pour n’importe quel scrutin. Et nul ne sait pourtant ce que ce parti politique ait l’intention de faire.
.
Par ailleurs, ces comités d’accueil qui sont créés pour le retour de « Deba » ne présagent rien de bon pour le peuple. L’on doit s’attendre à ce que les « Ohé », « Ohé » reviennent mais sous une autre forme cette fois-ci. C’est à se demander comment est-il possible qu’un sanguinaire déjà vomi par le peuple à deux reprises puisse reprendre les rênes du pouvoir par l’intermédiaire de ses poulains ? Si ce schéma s’avérait être réel, ce sera la catastrophe totale pour le pays par la faute de ces « foza » dont la plupart avaient déjà été malmenés par « Deba » à une certaine époque. C’est drôle d’y penser, non ?
.

5 pensées sur “En attendant des élections « libres » et « transparentes » !”

  1. Le parti MDM a manifesté pour un report
    _

    Non seulement il est sanguinaire, vomi, … mais son état de santé ne permet pas.
    Si c’en serait le cas, la cause côtière de la FrancAfrique s’affirme de plus en plus.

    Et le poids si lourd de ces forces armées dans tout ça? Pouvant aisément balancer dans l’autre camp?

  2. On ne le répètera jamais assez, TOUT EST LIE. Il faut revoir le film (en omettant les préparations en coulisse)que celui qui tire la ficelle c’est DEBA. Notre cher Président déchu n’a jamais digéré la manière avec laquelle il a quitté le pouvoir en 2002, et il est en train de prendre sa revanche, profitant de l’exaspération de la France envers Ravalo, lequel a causé beaucoup trop de torts aux intérêts Français dans cette ancienne colonie. A côté, il y a tous les frustrés du Régime Ravalomanana qui ont rongé leurs freins pour se venger, avec Andry à la tête, mais surtout, la poignée de gens, héritiers du PADESM qui ne veulent pas céder le contrôle du pays en connivence avec la France. Le titre du film serait « LE GRAND COMPLOT », ou le bon serait Andry et sa troupe et le mauvais serait Ravalo et ceux qui lui sont restés fidèles.
    En tout cas, les zanak’i Dada risquent d’être orphelins pour un bon bout de temps

  3. Au diable la fransAfirika.
    Et ce Bokasa2 a la mémoire courte ! Mada n’est sa propriété !!!
    Les zanak’i DADA attendront le temps qu’il faudra et passeront un Message au Président déchu : JAMAIS DEUX SANS TROIS et le troisième sera un siège injectable ! En revenant au pays, il met en danger à la fois sa vie et celle du peuple malgache et par conséquent, il lui sera préférable de conserver ses acquis et son confort actuelle. Bussy-Rabutin l’avait d’ailleurs prévenu : « Quand on n’a pas ce que l’on aime, il faut aimer ce que l’on a » !
    Bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *