Des décisions contradictoires pour justifier l’utilisation de la force ?

Après avoir mené les « foza » à la tuerie du 07 février, la HAT devrait maintenant comprendre pourquoi le vrai « vahoaka » se manifeste et à quel moment faudrait-il interdire toute manifestation.
.
Eh oui ! Ce n’est ni ce foutu référendum ni les oppressions habituelles qui arrêteront le vrai peuple de se manifester. Tout cela laisse quand même penser à une chose. Les différentes manifestations des 3 mouvances se sont toujours déroulées dans le calme, non ? Alors pourquoi ces pilleurs ont été de la partie mercredi ? Deuxième chose, pourquoi ces décisions contradictoires concernant l’autorisation de tenir la manifestation au Malacam ? Est-ce une décision expresse pour pousser les manifestants à bout pour que les forces de l’ordre puissent utiliser leurs armes tout en sachant que les casseurs n’épargneront rien sur leur passage ?
.
Cette dernière option semblerait être la plus probable car juste après le « sakoroka », le commandant des forces de l’ordre n’a pas mâché ses mots en disant qu’il tirerait « pour de vrai » si les pilleurs seront de la partie durant les prochaines manifestations. C’est un peu de cette manière que l’on conçoit ce qui s’était passé lors du « sakoroka » de mercredi. Eh ben, l’on ne sait trop quoi dire puisque nous connaissons tous comment ces pilleurs se sont infiltrés parmi les milliers manifestants et ça a toujours été comme ça quand les manifestations commencent à prendre de l’ampleur.
.
Bref, en voyant la foule se diriger vers le stade où se tenait habituellement le meeting des 3 mouvances, la HAT aurait été pris de panique car c’était le vrai « vahoaka » mais non les minorités de « fozaorana » qui voulait manifester leur ras-le-bol. Alors dire que les « zanak’i Dada » étaient à l’origine de ces pillages démontre à quel point les « foza » n’ont retenu aucune leçon de notre histoire. Pour éclairer leurs lanternes, quel régime dictatorial recrutait des casseurs pour mettre à feu à sang la capitale durant les années 80 à chaque manifestation populaire pour vandaliser Vetmad et Samcokwa ? Ce n’est pas fini ! Durant quelle manifestation les forces de l’ordre ont appréhendé le maximum de casseurs dont parmi eux, les récidivistes fraîchement sortis officieusement de Tsiafahy ? Le lendemain du 26 janvier 2009, pardi ! À qui incombent ces responsabilités ? Vous connaissez la réponse !
.

5 pensées sur “Des décisions contradictoires pour justifier l’utilisation de la force ?”

  1. MAIS POURQUOI VOUS CASSEZ LA TETE POUR CE REFERENDUM QUI NA AUCUEN VALEUR CAR DEJA RADOMELINA N’A PAS DE RECONNAISSANCE INTERNATIONALE !
    laissez les PUTCHISTES FAIRE LEUR REFERENDUM CAR VENANt d’un DJ sans qualité CA SERA NUL ET NON AVENU comme d’HABITUDE !!!
    Passons à autre chose ,voyons ,COMMENT FAIRE POUR DELOGER CE RADOMELINA ???

    QUI VA OU VONT NOUS AIDER pour punir ce dj mal élevé ???

  2. Oui, c’est vrai ce que tu dis, Bako, mais il ne faut pas oublier que l’apathie passive a des conséquences fâcheuses car cela suppose que nous tolérons ce référendum même si nous ne l’acceptons pas; Car c’est cela le danger de l’indifférence!
    Alors, mieux vaut agir courageusement que rester passivement!… Je suis encore à Antsohihy, où le delestage fait rage (on se demande d’aileurs pourquoi après le passage de Andry RADOMELINA dans la région), et ce que l’on entend un peu partout (radio trottoir), ce sont des paoles comme « Andry RAJOELY olo-mivandy, ataonay mihinan’ny amagniny iny raha mbola mipoly aty,…!
    Alors, de grâce, n’arrêtons pas notre lutte, car mieux vaut mourir debout qu’être tiré dans le dos!… Dou courage, cehrs amis patriotes!… Nous prions pour vous tous!

  3. Kiaka hifanarahana mandritry ny kabarin’i Roindefo sy Zafy rahampitso Asabotsy :


    Ra8 – Ra8 Ihany – Ra8 Hatrany !
    Ra8 – Ra8 Ihany – Ra8 hatrany !

    Tsy miahotra mikiaka e !
    Mahereza daholo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *