Des promesses, une vie dure et des « ady seza » !

Promesses d'Ivrogne

Ivrogne
Ivrogne
Les « ady seza » continuent au niveau de la haute sphère du pouvoir et pas plus tard qu’en début de semaine, certains signataires de l’accord d’Ivato demandent à ce que l’effectif des membres composant la Chambre Haute de la HAT soit élargi.
.
Cette institution avait déjà provoqué moult réactions au lendemain de sa création du fait qu’elle est budgétivore et que la CI a fermé le robinet bien avant. Cela nous laisse imaginer les moyens financiers que la HAT doit déployer pour satisfaire tout le monde. Eh oui ! Rien n’est gratis et les dettes « politiques » de la HAT s’accumulent de jour en jour. Et un jour viendra où tout s’écroulera car depuis l’accession de Rajoelina au pouvoir, les « seza » ou les postes constituaient l’unique motivation de ses compagnons d’armes alors que la situation veut qu’il n’y ait pas assez de postes à pourvoir pour tout le monde.
.
Les belles promesses coulaient à flot avant le renversement du Président Ravalomanana. Les militaires, les politiciens de tous bords étaient tous branchés en espérant que la CI financerait de nouveau notre économie nationale comme l’était le régime Ravalomanana. Erreur ! Il ne s’était rien passé ! Jusqu’à ce jour, la CI ne veut rien savoir et les tenants du pouvoir se contentent des miettes tout en notant que cette situation n’a fait qu’accentuer la misère et la pauvreté.
.
En ce sens, la vie est dure en ces temps de crise et le peu d’opportunités de créations d’emplois initiées par le régime Ravalomanana n’y sont plus. En effet, faute de créations d’emplois conséquentes et suffisantes, les ménages n’arrivent plus à boucler leurs fins de mois alors que la flambée de prix des PPN gagne du terrain actuellement. De leur côté, les politiciens pro-HAT font tout pour « légitimer » ce pouvoir fantoche en espérant une manne de la part de la CI mais il n’en sera rien. Et l’on constate actuellement que la majorité des politiciens qui ont adhéré la cause de TGV au tout début ont déjà quitté le train, y compris des militaires. Au final, il ne reste plus qu’une poignée de politiciens véreux qui continuent de soutenir ce pouvoir par la force. Néanmoins toute chose a une fin même les actions répressives que ce pouvoir continue de mener contre ses opposants. Heureusement que les ONG de tous les horizons sont là pour constater de visu notre situation déplorable !
.

2 pensées sur “Des promesses, une vie dure et des « ady seza » !”

  1. Moi, je prefere choisir les « Ady Seza », il n’y a que des larbins, des cons, et des traitres dedans, alors, avec un peu de bla bla bla,
    j’aurais la Presidence de la HAT !hi hi hi

  2. Franchement: courage à celui qui reprendra le pouvoir pour relever le pays après.
    N’iza io na iza.
    C’est 1 CATASTROPHE. Vola, seza, voninihaipoza, et toutes les magouilles politiques et ou non qui vont avec. Catastrophe.
    Pauvre de toi mon cher pays! Honte aux foza

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *