Les FIS, une force militaire suprême ?

Il est tout à fait vrai que d’un côté, l’argent constituerait l’une des motivations de nos militaires mise à part l’opinion politique de chacun d’entre eux. Toutefois, l’on ne sait pas comment ils se taillent la part du lion.
.
En partant des faits que nous avons pu constater jusqu’à maintenant, en partant de l’épisode FIGN jusqu’à celle du BANI, l’on peut facilement remarquer certains agissements toutefois étranges. Primo, à chaque « combat », les FIS se trouvent au cœur de l’action. Et si nous avons de bonne mémoire, lors de l’assaut du FIGN, les vrais militaires se sont enfuis au premier coup de lance roquette et ce n’est qu’après que les FIS aient pris la relève. Secundo, les vrais militaires se positionnent derrière les FIS et ils ne seraient là que pour dissuader le camp adverse par leur présence et leur nombre. Leur champ d’action s’orienterait ou se limiterait plutôt vers les manifestations par des jets de grenades lacrymogènes et des tirs en l’air pour disperser les manifestants. Bref, leurs scénarios habituels se résumeraient à ça !
.
Pour quelles raisons vous demandez-vous ? Eh bien, c’est très simple ! A mon humble avis, la HAT n’a pas assez d’argent pour tout le monde et c’est peut être la raison pour laquelle, les FIS sont tout le temps sollicitées quand les risques d’affrontements sont à leurs apogées. De ce fait, la HAT se trouvant dans l’incapacité de satisfaire financièrement tous les militaires « en action », miserait tout sur les FIS, les milices, les chefs militaires et éventuellement, certains chefs du camp adverse. Quant aux vrais militaires, ils se contenteraient d’une indemnité relativement faible par rapport à ce que leurs supérieurs touchent.
.
En résumé, dans le dessein d’apaiser l’opinion publique et surtout celle des militaires en général, ils évoquent et médiatisent les négociations alors qu’en principe, un coup d’état n’est pas négociable. Par crainte d’une révolte généralisée au sein de l’armée dont l’unité se fragilise de jour en jour, la HAT dément son intention initiale d’attaquer. D’ailleurs, il se pourrait que ce soit aussi pour cette raison que la HAT essaye de démontrer à tout le monde la suprématie militaire des FIS à chaque occasion qui se présente. En guise de rappel, les tenants du pouvoir actuel n’ont jamais su négocier puisqu’ils pensent diriger le pays par la force et les armes.
.

3 pensées sur “Les FIS, une force militaire suprême ?”

  1. Etes-vous à Tanà ? C’est pas la peine de répondre si vous êtes ailleurs.Vous êtes loin de la réalité! A bon entendeur!

  2. Mba omeo basy na fitaovam-piadina mahery vaika toa ny an’ny FIS sy ny miaramilan’ny FATy zahay fa vitanay ny mandrava an’ireo.Mora vonoina daholo anie ireo e! élements tsis manana expérience tam vrai combat/guerre. Tanam-polo mank zahay hatreto ka mirehareha ny FATin’alika rehetra. Omeo basy fotsiny zahay dia amboarianay daholo ireo. Sa mbola zakatsika ny hetraketrak’izireo? Ny famonjena ilainay dia ny fanomezana anay fitaovana entina mamongotra ireo FATy ireo. Izay ihany. Misaotra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *