Quand le dilemme et les mensonges riment avec élection à la mode des « foza » !

dilemme

dilemme
dilemme
Les mensonges n’en finissent pas avec ce pouvoir de malheur ! Voila que la CENI vient d’annoncer que des observateurs internationaux seraient dans nos murs pour surveiller de près le référendum de Rajoelina qui se tiendra mercredi. Et bizarrement, ces observateurs sont des africains issus des pays où la domination de la Françafrique n’est plus à démontrer.
.
Comment se fait-il que nos journalistes aient loupé cette information d’une grande importance si tel était vraiment le cas ? Sinon, tous les étrangers relevant d’une façon ou d’une autre d’un corps diplomatique seraient-ils réellement des observateurs internationaux ? En d’autres termes, toutes les visites étrangères, quelques soient les formes, marqueraient-elles un avancement vers une reconnaissance internationale comme les « foza » aiment tant le crier haut et fort ?
.
Bien sûr que non ! Et la CI a déjà émis ce qu’elle pensait de ce référendum. Il ne signifie rien pour elle. Et ce n’est pas la meilleure façon d’arranger les choses puisque certain se veut être appelé Mr le Président de la République sans passer par une véritable élection. Au fait, ce référendum n’est rien d’autre qu’une mystification de plus. Si c’est le « Oui » qui gagne, Rajoelina sera Président de la République car nous aurons une Constitution. Sinon, cette Transition continuera de plus belle alors que le « Oui » passera certainement moyennant les manœuvres malsaines de la HAT. Donc Rajoelina sera Président de la République qu’on le veuille ou non sauf dans le cas où ce référendum serait annulé au dernier moment. Bref, un dilemme !
.
En plus, à voir et à entendre les réactions vives des forces de l’ordre quant à leur dispositif de sécurité maximale, les oppressions seront de nouveau au menu et elles seront renforcées. Ainsi gare à vous si vous comptez parler entre amis à proximité d’un bureau de vote, les forces de l’ordre vont séquestrer tout ce qui bouge en groupe au moindre geste. Finalement, ce n’est même pas la peine d’y aller, laissons les « foza » travailler à leur manière tout en notant qu’un « foza » pourra voter plusieurs fois demain et ce, d’un bureau de vote à un autre puisque l’on n’a pas besoin d’une carte électorale pour aller voter. Il suffit juste d’une CIN même si l’on n’est inscrit nulle part. C’est ce bordel sans nom que la HAT veut sécuriser mais pas vous pour des résultats électoraux préétablis ! Alors convaincu pour ne pas aller voter ? Libre à vous !
.

2 pensées sur “Quand le dilemme et les mensonges riment avec élection à la mode des « foza » !”

  1. Raha ny sitrapoko dia hoeny am Magro hanohy ny tolona na hiasa rahampitso saingy toa tsy ho mety avokoa izany koa dia tsy maintsy mijanona. Ny antony dia izahay tanam-polo ve moa hafaka hanao inona eo anoloan’ny tafika mpikarama an’ady? Tsy midika izany fa hifidy ny tenanay. SANATRIA ANIE IZANY. Na hambanana basy aza hoe tsy maintsy mifidy dia tsisy hanaiky eto. Aleo ny Foza hanao izay danin’ny kibony ao daholo. Isika rehetra Malagasy tia ny tanindrazana samy hijanona any antrano avokoa maka aina satria mbola mafy ny ho tohin’ny tolona handrodanana ny FAT sy ny forongony. Mahereza daholo ô!!!

  2. Je me demande pourquoi un bulletin unique pour un OUI ou un NON et presque de la meme couleur ,et en plus il faut avoir un stylo ,et si le stylo ne marche pas ? Le stylo marche pas mais la combine marche ,mais tout ça a une fin ,car il y a la faim !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *