Et si les négociations se faisaient à jeu égal !

A armes égales

A armes égales
A armes égales
Les négociations entre les protagonistes de la crise battent leur plein et ce serait mieux pour tout le monde que l’on ait quelque chose à proposer aux médiateurs de la SADC lors de leur prochaine visite dans la Grande Ile au mois de janvier.

C’est du moins ce l’on espère toutefois l’on devrait encore s’attendre aux coups bas de la HAT qui semble ne rien laisser au hasard. Entre autres, la prochaine tenue des élections législatives au mois de mars 2011 et le remaniement gouvernemental ont été sources de polémiques dans la mesure où ils ne font pas l’unanimité de la classe politique.

Et depuis que la HAT ait pris les rênes du pouvoir tout avait été entrepris de cette manière afin que la minorité puisse régner et que, de l’autre côté, l’opposition soit muselée. Dans ce contexte, il est très difficile de négocier vu que l’armée est au service de la HAT et les sanctions internationales n’ont pratiquement pas atteint les effets escomptés. Devant ce fait, la CI ne devrait-elle pas considérer d’autres sanctions plus convaincantes ? En se référant au cas de la Côte d’Ivoire, ne serait-il pas opportun à présent de mettre davantage de pressions à l’endroit de la HAT pour que les négociations se déroulent à armes et jeu égal ?

Dans ce dessein, la libération des prisonniers politiques constituerait un nouveau départ pour tout le monde. Et laisser Rajoelina et sa clique faire leurs quatre volontés ne constitue en rien au déblocage de la situation. Au contraire, cela envenime et compromet la réconciliation nationale tant attendue car la HAT a fait assez de victimes à présent. Et en retour, la paix sociale sera, elle aussi, compromise !

Enfin, toutes les initiatives de la HAT ont déjà été vues, entendues et réalisées mais elles n’ont rien donné. La situation est plus que jamais intenable et le peuple fait face tous les jours à toutes sortes de maux sociaux. Bref, il serait peut-être temps de tourner la page et l’année 2011 s’approche à grand pas. Contrairement à l’Afrique dans son ensemble, 2010 a été pour nous une année de troubles et d’insécurité. Les autres avancent, nous on est resté là où un pouvoir pris par les armes demeure presque impuni !

1 pensée sur “Et si les négociations se faisaient à jeu égal !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *