Et ces milices qui circulent partout, y a de quoi s’étonner ?

Alain Ramaroson
Alain Ramaroson
Alain Ramaroson

Une petite devinette pour mettre du piquant ! Je suis un fils de riche, passionné de politique mais je n’y ai pas vocation. Par ailleurs, j’éprouve beaucoup de difficultés à diriger une société cependant, durant cette Transition bidon, j’ai commencé à trouver ma « voie » puisque j’arrive tant bien que mal à gérer une milice paramilitaire pour faire face aux désordres dans la capitale. Enfin, faute aux semeurs de troubles, l’acheminement vers cette « voie » me semble encore plus difficile bien que je sache qui y est derrière. Pour le moment, je ne vous révèle pas au risque d’être, encore une fois ridicule, car à l’avenir faudra m’écouter. Qui suis-je ?

Eh bien ! Vous le connaissez tous ! Ce gars-là qui se veut être avant tout condescendant et fin stratège et qui, malheureusement pour lui, ne fait pas partie des élites malgaches voudrait à tout prix jouer dans la cour des grands sans vouloir trop se donner la peine. Eh oui ! En travaillant derrière une façade plutôt « familiale » que politique pour avoir une main mise sur les pantins de cette Transition bidon, il espèrerait être à la tête de toutes les manigances que cette dernière escompte faire aboutir.

Du jeudi noir de janvier 2009 jusqu’à ce jour, dans les coulisses, il était pointé du doigt comme étant l’instigateur. Et l’on ne sait si c’est vrai ou pas mais à entendre ce qu’il venait de déclarer, on dirait qu’il est au courant de tout. Disant connaître le « financeur principal » de ces soi-disant actes de déstabilisation, pourquoi ne pas l’arrêter tout de suite ? C’est la moindre des choses, non ? Et à force de propager ces divagations ridicules, ce Haut responsable de la sécurité, au lieu d’agir, ne pense pas trop à notre sécurité comme son « andrimasompokonolona » se devait de le faire.

Juste en passant, à une autre époque pas très lointaine, des miliciens n’ont-ils pas déjà participé à des actes de banditisme dans la capitale ? La presse en parlait et serions-nous étonné si le banditisme gagnait du terrain ? Il ne suffit pas de dire qu’il y a quelqu’un derrière tout ça, il fallait montrer des preuves. Sinon, en vieillissant, ces politiciens qui ne sont ni visionnaires ni rationnels devraient-ils tous radoter ? Bref, cette paresse intellectuelle caractérise ceux qui dirigent le pays à présent. Et l’on se demande sur quelles plates bandes ces milices devraient-elles marcher ? Ne serait-il pas temps maintenant que celles-ci soient dissoutes ? Et bizarrement, elles n’ont pas été énoncées par le Col Bômba. L’a-t-il oublié ? Ou tout simplement, l’a-t-il ignoré ? Toutes ces questions demeurent sans réponse alors que tout le monde paye le prix fort. Enfin, maintenant que l’insécurité fait partie de notre vécu quotidien, on aimerait savoir comment ce gars-là arrive à payer ces milices « inconnues ». Espérons tout simplement que l’argent ne vienne pas des contribuables !

2 pensées sur “Et ces milices qui circulent partout, y a de quoi s’étonner ?”

  1. io bandy io mihintsy no hatratran’ny chasse à l’homme raha miongana io fitondrana tsy marim-pototra iio ….aleo samy velon’aina!!!! ramarson mianakavy mihintsy e!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *