Forces de l’ordre, quelles « motivations » pour une intervention efficace ?

motivation
motivation
motivation

Face à une insécurité galopante, ce qui était chuchoté tout bas est à présent clamé haut et fort. Heureusement, c’est le ténor des forces de l’ordre qui l’a déballé en public sinon, les malheureux journalistes qui osent s’y aventurer auraient encore pris au dépourvu à cause de la censure. Bref, certaines munitions interceptées lors des attaques à mains armées dans la capitale appartenaient à des membres des forces de l’ordre !

Est-ce à dire que la situation déjà intenable risquerait d’empirer à tel point que ce haut responsable ait révélé au grand public certaines magouilles au sein des forces de l’ordre ? Sinon, ces dernières n’arrivaient-elles plus à  maîtriser ses éléments ?

Toutes ces questions titillent nos esprits car, en réalité, notre sécurité au quotidien est en jeu. Et depuis le temps que ces attaques font partie intégrante de nos vécus quotidiens, ce n’est que maintenant que de nouvelles dispositions sont prises. A priori, il aurait fallu donc qu’un des membres des forces de l’ordre en soit la victime pour que les responsables réagissent !?

Un petit retour en arrière suffit à nous faire comprendre que certains éléments des forces de l’ordre ont l’habitude d’être « motivés » financièrement avant de réagir alors pourquoi s’étonner du laisser-aller aboutissant aux retards des interventions ? C’est dire que parler c’est facile toutefois les ripostes à une éventuelle attaque tardent à venir faute de « motivations ». D’autant plus que parfois les bandits se munissent de fusils d’assaut comme les kalachnikov que seules les forces de l’ordre possèdent.

D’ailleurs où sont les 1500 nouvelles recrues ? Ne serait-il pas opportun de les mettre en action vu que l’effectif des forces de l’ordre ne suffit pas à couvrir la capitale puisque l’éloignement constitue un grand obstacle pour une intervention efficace ? En somme, l’on se demande si tous les moyens à disposition des forces de l’ordre sont déployés par la simple raison que certaines attaques avaient pu être évitées alors que d’autres, non ! En fait, on n’en sait trop rien et ce qui étonne le plus c’est qu’au moment où le banditisme est à son apogée  de nouvelles tenues vont être remises aux forces de l’ordre. A quoi cela nous servirait-il et en quoi cela servirait aux forces de l’ordre ? Mystère !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *