Si nos terres étaient à vendre que nous restera-t-il ?

terres de Madagascar
terres de Madagascar
terres de Madagascar

Halte aux spéculations, nos terres ne sont pas à vendre ! La HAT n’a qu’à trouver la reconnaissance internationale pour renflouer sa caisse vide au lieu de vendre nos terres. La pire des choses qui soit sur terre, un peuple privé de son bien le plus précieux : la terre !

Un contrat de bail emphytéotique était acceptable ! Vous souvenez-vous des critiques que le Président Ravalomanana avait reçus après le projet Daewoo ? Critiqué, diabolisé par Rajoelina et les foza lors de leur pseudo révolution orange ? Mais voila… le pire reste à venir ! Ca c’est sûr ! Savez-vous que le prix d’un m² de surface habitable dans certains quartiers résidentiels de la capitale se situerait autour de 1.000 € ? C’est une aubaine pour les étrangers mais c’est carrément inaccessible pour la majorité des malgaches. En effet, avec un revenu moyen mensuel très faible, l’accès à un « chez soi » digne des services rendus à sa Patrie est quasiment impossible pour la majorité des ménages. Déjà que l’envol des prix dans le secteur immobilier a compromis l’égalité des droits d’accès à un logement, la HAT va compliquer davantage la situation.

En effet, les investissements immobiliers avec appropriation de terrains promus par des étrangers ne nous rapporteront rien dans la mesure où ces logements ne seront pas pour les malgaches mais pour les étrangers, eux-mêmes. D’une part, ils feront des malgaches des SDF car l’accès à l’habitat sera hors de prix et les loyers vont, eux aussi, augmenter.

D’autre part, les terrains se raréfient donc hors de prix aussi. Et enfin, économiquement parlant, ces investissements ne procureront aucune rentrée de devises puisque les crédits immobiliers et les transactions s’opèreront au niveau des banques étrangères implantées chez nous. Et comme emplois, les malgaches, eux, ils seront réduits à des tâches ménagères ou à du gardiennage.

Bref, si les étrangers pouvaient acheter nos terres, les spéculations immobilières déjà intenables, à l’heure présente, s’amplifieront. En réalité, ils vont valoriser leurs acquis en spéculant sur les titres immobiliers ce qui fait que leurs prix vont sûrement flamber. Donc que nous restera-t-il avec nos faibles revenus car les investisseurs immobiliers étrangers vont se ruer chez nous ? Et qu’en est-il des futures générations, nos descendants ? Il n’y aura plus rien ! Ils auront beaucoup de difficultés pour avoir leurs « chez eux », point barre !

6 pensées sur “Si nos terres étaient à vendre que nous restera-t-il ?”

  1. A ma connaissance, les étrangers ont le droit d’acquérir des terres et de biens immobiliers à Madagasikara depuis 2003 ou 2004. L’accession à la propriété des étrangers a longtemps été discutée depuis l’ère Ravony. Et d’ailleurs, s’ils ne pouvaient pas y accéder directement, ils achètent des femmes comme moyen de s’octroyer ce droit.
    La question que j’ai posée ici et ailleurs depuis le début de cette crise c’est que quand ce sont les particuliers qui vendent leurs terres aux étrangers cela ne pose aucun problème. Quand il s’agit d’une location longue durée, on s’insurge. L’exemple le plus criant jusqu’ici reste l’évènement qui serait survenu à Antsirabe avec M. Georges Châteauneuf…

  2. Tsy tokony MAHAZO MIVIDY TANY NY VAHINY !
    Ny solution momban’io voalazan’i Alidera io ( achètent des femmes ), dia : Izay vazaha mananbady gasy, tsy mahazo mividy tany raha tsy efa nivady folo taona ohatra.
    Ce serait trop facile, de se marier avec une petite ( izaho mbola tsy nahita gasy tanora ary lehilahy – 18 ans-, manambady fotsy hoditra 60 ans), jeune ou vieille malgache, acheter des terres, puis larguer sa femme après, moyennant une petite indemnité !!

  3. Kintana,

    Mbola tsy izany no nahamay ary hahamay ny député gasy… 4*4 aloha! ny joba rahateo moa efa kilalao iaraka amin’ny tavoahangy io!

  4. Tsy sasatra zà no mamerina hoe aleo action amzay no hatao fa tsy ampy intsony ny tsikera. Efa hita fa tsy mandé am tokony ho izy intsony mihintsy ny fianantsika gasy tao aorian’ny coup d’état 2009. Sa hiandry inona isika e? Tsy maintsy harahin’asa izay zavatra resahina raha te hiala am zao situat° zao isika. Miangavy ny tenako izay vonona hanao action hanoratra aty amiko hifandaminana :maheryratsimbason@yahoo.fr no adresse-ko. Miandry antsika ny firenena sy ny taranaka koa ndao hihetsika mba tsy ho tsarain’ny tantara. Mahereza

  5. Nisy lalàna nataon’i Ratsirahonana t@ 1996 ahazoana manome tany ny Vahiny! Nohamafisina ao anaty Constitution vaovao farany teo anefa izany!
    Izany no ataon’ny HAT dia mbola roboka daholo isika rehetra! Izao hitanty izay ataony fotsiny! Ianao ve ry Gasy Milay tsy mahalala a! Tanampolo ve no entina hanohitra lance roquette sy kalach! Ny teny @ BANI ary miaramila nanaiky ny ho samborina fotsiny amin’izao!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *