Une présidentielle sans Ravalomanana, l’ultime échappatoire pour la HAT ?

echappatoire
echappatoire
echappatoire

Que Rajoelina se porte candidat à la Présidentielle ou pas, rien à cirer ! Cela ne change en rien la situation. Toutefois il faut que les élections soient transparentes et que le Président Ravalomanana puisse se porter candidat lui aussi et ce, sous l’œil de la CI.

Raviver les polémiques autour de la candidature de Rajoelina, c’est faire un tapage médiatique pour son éventuelle victoire alors que, politiquement parlant, il n’a rien dans le ventre. Franchement, avec tout le bordel qu’il a semé en 2 ans, penseriez-vous qu’il mérite d’être à la tête du pays ? Bien évidemment, la réponse est « Non ». Parfois l’on se demande qui ont intérêt à ce que ces polémiques soient remises sur le tapis alors que Rajoelina a beaucoup de difficultés pour tenir sa parole. Et tout compte fait, ce n’est pas assez important comme certains pourraient le penser.

Par ailleurs, les raisons évoquées par Rajoelina concernant cette décision sont superficielles en disant que ne pas se porter candidat à la présidentielle serait le contrepartie d’une éventuelle reconnaissance internationale. Eh ben, depuis le début de cette crise donc, Rajoelina et sa clique auraient-ils pensé que la reconnaissance internationale s’acquiert aussi facilement ? Si cela s’avérait être vrai, ce « bateau pirate » n’aurait donc eu qu’une mission à accomplir, écarter coûte que coûte  le Président Ravalomanana du pouvoir! Rien de plus !

Grosso modo, c’est tout simplement pour dire que Rajoelina a sacrifié le peuple pour un pouvoir éphémère qui lui sera enlevé tôt ou tard. Tout en sachant pertinemment de ce qu’il en sera, Rajoelina essaye à tout prix de se maintenir au pouvoir le plus longtemps possible. Eh oui ! Et l’on s’attend donc tout prochainement à ce qu’il proclame officiellement sa candidature à la Magistrature Suprême car la conjoncture politique actuelle lui serait défavorable. D’ailleurs, ses sbires ont déjà sifflé la fin de partie en voulant mettre à terme toutes les médiations menées par la SADC et par la CNOSC. Jean Lahiniriko l’a confirmé ! Dans la foulée, l’on ne tardera pas à comprendre pourquoi la date du 16 mars n’a pas été abrogée jusqu’à présent. Une élection présidentielle sans le Président Ravalomanana serait l’ultime échappatoire pour la HAT et comme on pouvait le constater, elle s’éloigne de plus en plus de la reconnaissance internationale.

2 pensées sur “Une présidentielle sans Ravalomanana, l’ultime échappatoire pour la HAT ?”

  1. Eh Oui! La HATay commence à de plus en plus paniquer et qu’est-ce-qu’on fait? On rejette tout sur le grain de sable qui a enréyé la mécaique: le Président Marc RAVALOMANANA en personne!
    Mais quoiqu’elle fasse, quoiqu’elle entreprenne, quoiqu’elle dise, nous les patriotes, nous n’avons qu’un leitotiv: le retour de Marc RAVALOMANANA et sa participation aux présidentielles, même si le Roi des voyous Andry RADOMELINA va s’y présenter!…
    En fait, tant qu’n y est, pourquoi ne pas organiser seulement les présidentielles au profit de ces deux hommes sous le contrôle de la CI?… On verra combien de % recoltera le petit souillon pouilleux!.. Peut-être 10%?… Et la je suis encore scrupuleux!
    WWWAAAAOOOOUUUUUHHHH!…….

  2. les personnalités politiques peuvent se présenter si elles veulent se présenter .
    SURTOUT PAS LA FRANCE QUI INDIQUE QUI PEUT OU NE PEUT PAS SE PORTER CANDIDAT COMME SES DIFFERENTES FEUILLES DE ROUTES ONT SIGNIFIE JUSQU A MAINTENANT.
    C EST LA AUSSI LA SOUVERAINETE DU PEUPLE .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *