Drôle de « pouvoir », les figurants de la révolution orange récompensés !

figurants
figurants
figurants

Deux ans jour pour jour de la tuerie d’Ambotsirohitra ! Indemnités pour l’association des victimes, cérémonies commémoratives et surtout des procès politiques sans fin. Ce sont, entre autres, ce que l’on a pu récolter de ce massacre juridiquement non élucidé jusqu’à présent.

Tellement notre Justice, de connivences politiques avec les dirigeants actuels, n’arriverait pas à éclaircir certains points « obscurs » du dossier pour ne se limiter qu’aux faits « classiques » d’une lutte populaire alors qu’au passage, tout le monde s’accorde à dire que la prise de pouvoir par Rajoelina en 2009 n’était rien d’autres qu’un coup d’Etat. En espérant profiter pleinement du pouvoir que les militaires (pas tous) leur auraient donné, les instigateurs du putsch se disent confiants et comptent dormir tranquillement sous les lauriers. Mais voila, surprise ! La situation a évolué très vite à tel point que certains ténors du putsch tournent le dos au pouvoir en place pour on ne sait pour quelle raison. Eh oui, ils ont révélé au grand public les points soi disants « obscurs » du dossier.

Actuellement les pièces du puzzle commencent à se constituer et l’on s’attend à ce que les véritables responsables assument les conséquences de leurs actes, toutefois qui va le faire ? C’est vrai que c’est la plate bande réservée à la Justice mais avec tous ce qu’on a vu et entendu durant cette crise, l’on doute fort que celle-ci ait l’audace de traiter un dossier aussi brûlant. Éclater de rire des révélations faites par un Lt-Col putschiste ou encore de suggérer à celui-ci de passer un test psychiatrique relèvent-ils d’une attitude d’un Ministre pour ne pas dire « responsable » en lui rendant la monnaie de sa pièce ? Sinon notre Justice serait-elle donc « folle » pour gober des « indices » pareils, même sans importance soient-ils alors qu’on parle de coup d’Etat et d’actes de trahison à la Nation ?

En ce qui concerne le dossier 07 février, Rajoelina compte intégrer les victimes dans certaines institutions probablement afin de les récompenser, mais est-ce juste ? Si c’était vraiment une lutte populaire, les récompenses de ce genre ont-elles leurs raisons d’être ? Bref, c’est la première fois que l’on voit cette forme de compensation alors qu’une lutte populaire devrait être bénéfique à tout le monde et non à une poignée de personnes. Drôle de « pouvoir » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *