Les maillons faibles écartés du pouvoir, la HAT veut le beurre et l’argent du beurre !

argent du beurre
argent du beurre
argent du beurre

A peine trois mois après l’accouchement forcé de la IVè République non reconnue par la CI, une vague de démissions et de limogeages sévit actuellement au sein de la HAT tandis que notre quotidien ne donne envie à personne tellement la hausse du coût de la vie dépasse tout entendement.

Devant les hausses de prix incessantes qui affectent notre quotidien, certains pro-HAT stipulent que des opposants seraient à l’origine de ce marasme économique se traduisant par une hausse vertigineuse du coût de la vie. A entendre des déclarations pareilles, c’est comme si la HAT n’était en rien concernée. Eh oui, on voudrait tellement nous faire croire que c’est le cas mais le peuple n’est pas dupe et inutile de tourner autour du pot car notre situation a dégringolé après le coup d’Etat. Dans ce cas, pourquoi ces limogeages et ces démissions si ce n’étaient que diversions et une manière pour Rajoelina de se déculpabiliser des maux qu’il a lui-même générés ? Bref, mettre tous ces maux sur le dos d’autrui révèle l’incompétence même de ces dirigeants qui, à une autre époque, étaient déjà au pouvoir et c’est pour cela d’ailleurs que les « méthodes de gouvernance à l’ancienne » refont surface.

Par ailleurs, nous connaissons tous qui était derrière le putsch de Rajeolina donc il n’y a pas de quoi s’étonner si le pays fait marche arrière sur tous les plans. Economiquement parlant, rien qui vaille ! En politique, les politiciens anti-Ravalomanana font tout pour que cette crise perdure ou du moins pour que Rajoelina soit maintenu au pouvoir le plus longtemps possible. Pour ce faire, ils ont écarté tous ceux qui se mettent en travers de leur chemin. Même leurs compagnons de route sont écartés car s’agissant d’intérêts personnels, eh bien… comme disait Napoléon Ier, « « L’homme n’a pas d’amis, c’est son bonheur qui en a.  »

Cette citation en dit trop ! Et dans les coulisses, certains pro-HAT véhiculent déjà que le gouvernement en place serait un gouvernement d’union nationale en misant sur la feuille de route Simao pour la reconnaissance internationale. Face à cette incertitude, les maillons faibles doivent être écartés du pouvoir car l’argent manque cruellement à la HAT qui voudrait avoir le beurre et l’argent du beurre. Ce qui n’est pas toujours évident vu les circonstances politico-économiques actuelles. A qui le prochain tour ?

1 pensée sur “Les maillons faibles écartés du pouvoir, la HAT veut le beurre et l’argent du beurre !”

  1. Marina daholo ny voalazanao, fa izao fotsiny no tokony ataon-tsika ao an-tsaina : Izay olona nandray anjara hatramin’izay, ka niaraka tamin’i domelina ( governemanta ) dia tsy maintsy mahazo ny anjarany indray andro any. Na demisiônera izy na limôze !
    Efa feno ny paosy vao hoe manao demisiô !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *