Nos assiettes se vident à cause des tsena mora et du vary mora !

assiette vide
assiette vide
assiette vide

Les prix des PPN continuent de flamber notamment ceux du riz qui est la denrée de base de notre alimentation. Et comme il fallait s’y attendre, la fixation du prix du riz n’a rien apporté. Au contraire, elle n’avait fait qu’amplifier la spirale inflationniste et les importations, elles aussi, n’ont pas été bénéfiques pour tout le monde.

Nouvelle pratique

Même le « vary mora » n’échappe pas à la règle et le pire reste à venir puisque l’offre sur le marché n’arrive pas à répondre à la demande malgré le peu de revenu dont disposent les ménages en ces temps de crise. Du coup, les ventes de riz par kapoaka madco font leur apparition. Tellement la misère et la pauvreté hantent nos foyers que les marchands, de leur côté, essayent de créer toutes sortes de bidouillages  pour faire marcher leurs affaires. Pratiquement, c’est un moyen comme un autre pour mieux vendre mais c’est la première fois que cette pratique s’affiche sur nos étalages faute aux tsena et au vary « mora » de Rajoelina.

Offres insuffisantes

En réalité, la raison en est tout simple. Les Tsena mora ne sont pas faits pour tout le monde, ils sont destinés aux foza. Les opérateurs ou les producteurs, de leur côté, n’importent ou n’offrent qu’une quantité de marchandises répondant à leurs besoins en connaissant leur effectif exact. De ce fait, ces marchandises ne suffisent pas à assurer la demande globale si on raisonne en terme d’offre car elles ne sortent pas des tsena mora.

D’autre part, le « vary mora » destiné à alimenter le marché local se trouve, lui aussi, limité par le fait que 12 000 tonnes n’arriveront pas à satisfaire les besoins des ménages durant la période de soudure. Pourquoi d’ailleurs cette quantité au lieu du double ou du triple alors que les opérateurs devraient connaître approximativement la quantité nécessaire en cette période en tant que professionnels du secteur ? Ca ne vous met pas la puce à l’oreille, ça ?

Eviter les surstockages

Eh bien, l’on voit déjà la HAT qui s’engraisse derrière par l’intermédiaire des « opérateurs » opportunistes qui, eux aussi, trouvent leur compte car à mesure que les prix augmentent sur le marché, leurs ventes se trouvent, elles aussi, assurées avec les bénéfices correspondants. Cette méthode ne date pas d’aujourd’hui et tout est planifié pour éviter les surstockages. Bref, les tsena mora et le vary mora ont considérablement réduit les offres sur le marché ce qui, logiquement, ont provoqué ces incessantes hausses de prix.

1 pensée sur “Nos assiettes se vident à cause des tsena mora et du vary mora !”

  1. c’est clair comme l’eau de roche : primo on ne maîtise rien si on n’a pas les compétences et secondo, c’est la preuve que ce dj n’a pas été élu par la majorité puisqu’il bricole pour son propre entêtement qui veut dire pensez-vous qu’il pense au citoyen X ou Y ?
    Tout ce qu’il y a ce n’est que vonjy tavanandro, on agit jour le jour sans lendemain, puisque les gens insensés ne pensent jamais plus loin , ils ne savent ni gérer ni prévoir, tout est donc jeu d’enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *