Communiqué, Réserves de la mouvance Ravalomanana sur la feuille de route

Mouvance Ravalomanana
Mouvance Ravalomanana
Mouvance Ravalomanana

La Mouvance RAVALOMANANA

Par sa présence à la cérémonie de paraphe de la feuille de route au Centre de Conférence Internationale d’Ivato le mercredi 09 mars 2011, et la signature par Monsieur Mamy Rakotoarivelo, Chef de la délégation à Ivato de la fiche de soutien, confirme sa disponibilité et sa volonté de continuer les négociations et de participer pleinement à la Transition.

Souligne que la signature apposée par Monsieur Mamy Rakotoarivelo suivie de la mention « SOUS TOUTES RESERVES » signifie soutien au processus de négociation et non soutien à la feuille de route en l’état.

Se référant au point 1 des notes finales de ses observations et propositions en date du 02 mars 2011, confirme qu’elle ne peut ni parapher, ni signer en l’état la feuille de route et formule fermement les réserves suivantes sur la procédure, mise en oeuvre et sur « la feuille de route définitive, version » soumise à « paraphe » le mercredi 09 mars 2011 Sur la procédure :

  • Le paraphe est l’acte par lequel, une partie atteste de sa participation aux négociations et délibérations. Le paraphe ne lie pas et ne crée pas des obligations.
  • Dans le processus actuel, il est évident que la « version définitive » de feuille de route soumise au paraphe des parties prenantes par la délégation de l’équipe de Médiation ne peut être ni figée, ni insusceptible de modifications jusqu’à signature définitive par les instances supérieures, en l’occurrence par les Chefs de file des forces politiques majeures et principalement les signataires des accords de Maputo et d’Addis Abeba, ne serait-ce que par respect du parallélisme des formes.
  • La Mouvance déplore que le processus de finalisation ait été mené de manière à ne pas permettre à la Mouvance d’apporter ses contributions aux versions du 03 mars et du 08 mars 2011 qui lui ont été tardivement transmis.
  • La communauté internationale et encore moins l’équipe de médiation n’est pas partie prenante aux accords, ils ne sont que des tiers. Dans tous les cas elles ne peuvent imposer aux parties à adhérer à leur position.
  • En conséquence, nous contestons toutes allégations qui affirment que l’étape suivante et immédiate des négociations de sortie de crise est la mise en place des Institutions de la Transition.

SUR LE FONDS

La Mouvance Ravalomanana :

  • Maintient et Reprend intégralement ses écrits antérieurs sur tous les points qu’elle considère n’avoir pas encore reçu des propositions acceptables pour tous, et notamment sur les pouvoirs exorbitants attribués au futur Président de la Transition, la restructuration des institutions de la Transition, la méthodologie et le processus à mettre en oeuvre pour l’effectivité d’un climat d’apaisement.
  • Prend acte des améliorations apportées à la feuille de route sur la base de ses observations et amendements du 02 mars 2011, ainsi que de ses échanges avec l’équipe de la Médiation.
  • S’engage à présenter à la Médiation dans les meilleurs délais ses propositions d’amélioration au draft du 08 mars 2011, en se réservant le droit de respecter sa propre procédure interne déjà exposée à la Médiation le 02 mars 2011.

Antananarivo, le 10 mars 2011
Pour la Mouvance Ravalomanana

Tel est le communiqué que nous recevons ce soir, et que nous vous mettons à disposition.

8 pensées sur “Communiqué, Réserves de la mouvance Ravalomanana sur la feuille de route”

  1. « Sous toutes réserves » de quoi ?

    Je suis entièrement d’accord pour la sortie de crise ; elle n’a que trop duré.
    Les Malgaches ne veulent plus de ces gens de la HAT voués corps et âmes aux intérêts des Français. Trop serviles.
    Et les Malgaches condamnés à toujours ramasser les miettes, à ramper et à courber l’échine.

    Je suis entièrement d’accord pour que toutes les mouvances prennent leur part de responsabilité dans cette discussion. Tout à fait normal. Un vernis de démocratie oblige.

    Mais je ne suis pas du tout d’accord pour que l’on signe de tel document, même avec la mention ’Sous toutes réserves’.

    La HAT voulait avoir la mainmise sur la feuille de route mais ne pouvait manifestement pas agir tout seul dans son coin.. Il était bien obligé de faire appel aux 3 autres mouvances.

    Et là, nous aurions dû IMPOSER comme condition sine qua non, préalable à TOUTE discussion, la présence autour de la table de Ravalomanana.. Non négociable.
    Et là nous aurions été en position de force. Cela aurait été notre levier de négociation.
    Et la mouvance Ratsiraka aurait pu suivre la même ligne d’attaque.

    Ne perdons pas de vue que nous sommes actuellement sur le plan stratégique en position de force.
    L’interdiction du 19 Février, subie par Ravalomanana, inventée de toutes pièces par la HAT est le signe trop évident de faiblesse.
    Le panier de crabes évitait à tout prix le face à face.

    Rappelons-nous que ce putschiste de Rajoelina n’a pas hésité un seul instant à tripatouiller et à modifier à sa manière et à sa propre convenance les textes de la CONSTITUTION ! Rien que çà.
    Quoi de plus noble pour un homme d’état que le respect de la Constitution de son pays.
    C’est vous dire que cette personne est un traitre à son pays, et traitre il le restera.
    Il était aidé en cela par les Français, bien entendu.

    Hiverina eto an-Tanindrazako anie ny rariny sy ny hitsiny !

  2. Entièrement d’accord RàGasy !
    Le cynisme dans toute sa laideur !
    Camille Vital a démissionné, de même que son gouvernement ! Démission acceptée, car d’après le PHATy, « alternance oblige » ; mais ils ( Vital et ses ministres ) se doivent d’assurer la gestion des affaires courantes, jusqu’à la nomination d’un nouveau premier ministre et des membres du futur gouvernement de ce dernier !

  3. Camille Vital a déposé la démission de son gouvernement. Seuls une dizaine d’entre eux seront reconduits dans le prochain gouvernement.

    paraphe ou signature? la mouvance a expliqué la différence mais les militants sont trop têtues à comprendre différement.

  4. Fa inona loatra ity mahazo ny malagasy ?
    Olona nanongam-panjakana, namono olona, manana nationalité frantsay, nivarotra ny harem-pirenena, manome vahana ireo vahiny, mampijaly fadiranovana ny malagasy madinika, mpanao kobaka am-bava saika isan’andro izao, manampim-bava izay mba te-hiteny, tsy mahatanty tsikera sy tsy manaiky ny hisian’ny mpanohitra, mpanao sinema dia misambotra izay tsy tiany, mpihinana ny volan’ny gasy, tsy nanaja ny soniany, mpivadi-panekena, ets. ets. Izany no ekentsika hitondra ny firenen-tsika, ho loha laharana eto @ tanindrazana, izy sy ireo forongony matin’ny vola sy ny harena, ny voninahitra.

  5. A partir de ce 09 mars 2011 , tous ceux qui s’offusquent , feignent d ‘être surpris par la position prise par la Mouvance RAVALOMANANA MARC ,soit ils n’ont rien compris , soit ils sont contre car « leur nébuleuse légaliste et leurs gtt x,y, z. n’ont pas eu ni à la parole , ni à la figuration au CCI : dommage , il n’ y a pas eu de ourdonnement de mouches du coche , il n’ y en aura plus car la liste des partis politiques jugés capables ,sérieux pour participer au processus de la mise en place de la Transition Consensuelle et Inclusive a été arrêtée par le GIC…!

  6. ho anay de tsotra sy mazava ny fangatahanay:mody an-tanindrazana ny filoha ra8 na mbola ho filoha izy na tsy ho filoha intsony,angatahanay mba tsy ovaovaina le tanjona fa manomboka mivoana amin’ny fiaraha-mitolona izany.matoa any mbola misy olona ivelan’ny trano dia mbola tsy afaka ny hifanakalo hevitra sy hifanazava izany.

  7. La mouvance Ravalomanana en position de force sur le plan stratégique… ???

    La communauté internationale et encore moins l’équipe de médiation n’est pas partie prenante aux accords, ils ne sont que des tiers… ???

    Que se passerait-il si la Communauté internationale, et son équipe de médiation, décidait de « jeter l’éponge » et de laisser les différentes parties malagasy à résoudre leur problème par eux-mêmes ???

    => « Jeter l’éponge » signifierait la levé des sanctions individuelles ainsi que la reprise des investissements et des subventions internationaux (FMI, Banque Mondiale, FED, USAID, aides bilatérales, etc.)

    Dans une telle optique, la mouvance Ravalomanana ne fera pas long feu et tombera rapidement dans l’oubli à moins qu’elle décide de passer plus ouvertement à des actes de violence et au terrorisme pour pouvoir se faire entendre et se donner ainsi l’impression d’exister.

    Pour éviter de nouveaux pétards mouillés (FIGN, BANI, retour au pays avorté, bombe, …), une étroite, mais discrète, collaboration avec Oussama Ben Laden (Al Quaïda) serait alors la bienvenu pour former des commandos de « terroristes malagasy » dans leur camp d’entrainement en Afghanistan ou au Yémen, nous en trouverons certainement beaucoup de volontaires bien motivé parmi ces « zanak’i Dada » si zélé !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *