Présomption d’innocence presque inexistante … plus aucune confiance !

Les soupçons de quelque nature que ce soit suffiraient-il à faire subir des préjudices corporels à une personne au point de l’obliger à passer aux aveux et encore moins aux délations ? D’autant plus que celles-ci n’ont aucun fondement apparent ?

Eh oui, la moralité nous manque cruellement en ces temps de crise. Pis, les forces de l’ordre sensées être nos protectrices procèderaient à la torture pour délier les langues. A voir et à entendre les témoignages des proches des inculpés sur l’affaire de l’attentat manqué contre Rajoelina, l’on se demande si les forces de l’ordre faisaient leur travail avec une certaine éthique qui devrait nous inspirer au moins la sécurité et au mieux, la confiance. C’est triste de le dire mais comment pourrait-on s’assurer de la véracité d’un fait si la confiance n’y est pas ?

Il est vrai que ce rôle appartient à la Justice toutefois elle se focalise sur les dépositions effectuées par les personnes concernées donc en procédant aux aveux forcés, celles-ci risqueraient d’être biaisées dès le départ. En effet, les forces de l’ordre compromettraient la présomption d’innocence dans la mesure où l’inculpé serait déjà considéré comme étant coupable.

Par ailleurs, la crédibilité des forces de l’ordre est plus que jamais remise en question à cause de ces bavures disons « politiques ». Imaginez ce qui pourrait se passer si, à chaque arrestation, les forces de l’ordre procédaient de la même manière… Juste en passant, où sont donc l’éthique et la déontologie prônées au début de l’année ? Sans parler des médias qui font une course folle à toutes sortes d’informations, un environnement de proximité pareil n’aspire pas confiance.

Enfin, la situation s’empire à tel point que pour des faits à connivence politique, on risquerait de se faire tabasser à coups de grenades lacrymogènes ou encore à coups de charges électriques. Et avec tout ce que l’on ait vu durant ces deux années de crise, rien n’a changé depuis le 17 mars 2009 ! Pire, pour des raisons politiques, les actes répressifs ont pris de l’ampleur en faisant de nombreuses victimes. Qui pourrait maintenant mettre fin à tout ça ? Ceux qui disaient être « le dernier rempart » de la République en 2009 ? Ne serait-il pas temps maintenant que les forces de l’ordre se ressaisissent en laissant Dada retourner dans son pays natal pour que l’on revienne dans la légalité ? La « légitimité » n’étant plus d’actualité, mieux vaut trad que jamais !

 

1 pensée sur “Présomption d’innocence presque inexistante … plus aucune confiance !”

  1. bonjour à tous
    tous les commentaires que j’ai pu lire ont du bon sens mais j’ai l’impression d’une seule chose :
    on assiste à un échange verbal entre pro et anti français
    n’avez-vous pas honte de résumer l’histoire malgache à l’étranger ?
    vous parlez de ratsiraka et sa françafrique mais qui en 1973 et aprés s’est ingénié à mettre les français dehors ?
    en fait ceux tous ceux qui ont voulu le pouvoir avec ou contre l’étranger que ce soient les rois les reines et tous les dirigeants malgaches jusqu’à ce jour n’ont pensé et ne pensent qu’à leur ego
    et vous aujourd’hui qui vous faites plaisir en attaquant rajoelina comme d’autres l’ont fait avec ravalo ou ratsiraka n’êtes que leurs suppots prêts à profiter de la moindre micro-miette qu’ils vous signifieront du bout du pied

    MADAGASCAR A BESOIN D’AUTRES PERSONALITES D’AUTRES MENTALITES D’AUTRES VOLONTES

    Alors cessez de vous triturer le nombril AGISSEZ ou taisez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *