De petites revendications à une grève nationale

quand on en a marre, il faut l'exprimer!
quand on en a marre, il faut l'exprimer!

Depuis cette crise, de nombreuses revendications ont eu lieu au fur et à mesure qu’elle persiste. Des employés insatisfaits par ci, des étudiants lésés par là, des ministères requérant plus de budget également, etc. La hat a toujours trouvé un moyen d’arranger les choses avant que les revendications ne prennent de l’ampleur. Ils ont souvent satisfait les leaders pour faire taire la majorité. Pourtant on a constaté qu’il y a bien eu grève dans tous les domaines depuis 2009.

Si chacun des leaders de ces grèves n’avaient pas acceptés d’être corrompus, elles auraient bien pu aboutir à quelque chose de plus grande. Le principal problème actuellement, c’est que beaucoup d’entre nous se soucient énormément de ses propres intérêts. Rares sont les vrais patriotes, rares sont ce qui veulent vraiment y mettre tout leur cœur et leur courage. Et de l’autre côte les foza sont bien contents de ne pas être dérangés. Crimes et manigances s’enchaînent venant d’eux puisqu’ils n’ont rien à craindre. Ils nous rabaissent en nous considérant comme des adversaires non potentiels.

C’est là donc qu’il faudrait apporter changement, il va falloir trouver leur point faible. Que craignent-ils ? Plus on reste dans le silence, plus ils en profiteront …Ces derniers temps on répète souvent que c’est le moment de les affronter de montrer qu’on constitue une majorité. Les mots ne peuvent agir à notre place, ils sont où donc notre courage et notre foi ? Nous n’allons quand même pas restés les bras croisés longtemps sachant que la sortie à cette crise n’est plus une priorité pour certains.

Il nous faut agir au niveau national, que tous les malgaches mécontents y mettent un peu de leur colère et de leur insatisfaction.

1 pensée sur “De petites revendications à une grève nationale”

  1. Une raison qui empêche les gens de crier leurs griefs c’est l’attitude versatile et imprévisible des leaders de tout mouvement de contestation. Il suffit que le leader soit casé pour qu’il déclare après que tout est rentré dans l’ordre. Les gens ont marre d’être tournés en bourriques tout simplement. Et comme une bête sans tête ne marche pas, alors les ennemis en profitent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *