Des « fleurs » aux actions stériles !

Certains pays étrangers jettent des fleurs à la HAT de Rajoelina sans penser aux réalités socio économiques désastreuses que les Malgaches vivent au quotidien après le coup d’État de 2009. De quoi s’étonner de ces réactions, disons hasardeuses, car ces pays n’auraient même pas vu un coup d’État dans l’accession de Rajoelina au pouvoir ? Ni les foza d’ailleurs !

Comme on dit et cela va de soi, « l’espoir fait vivre les … foza » et ce pouvoir est en mal de reconnaissance depuis le début ! En effet, le sort du pays est scellé aux mains de la SADC car elle décidera de la crise en dernier ressort. Dans ce cas, s’enthousiasmer des « compliments » faits à Rajoelina en Turquie comme les foza font preuve à présent, ne signifierait-il pas se créer de faux espoirs ? Et ce qui est sûr, il n’y a rien de plus malhonnêtes que de crier partout que ce pouvoir soit reconnu car ni les éloges, ni les compliments ne voudraient rien dire.

Eh oui, le fait est que le peuple n’en peut plus tandis que les tenants du pouvoir gesticulent partout en agitant leurs fanfaronneries après les va-et-vient en terre étrangère qui, apparemment, ne promettent rien de « sérieux » pour le pays. Après les tapis rouges, viennent ensuite les éloges … et les hic, aucune reconnaissance en 2 ans de pouvoir, tout s’arrête au niveau diplomatique faute de concrétisation.

De leur côté, les contribuables payent aux prix forts ces lobbyings et ces anticipations grotesques à la façon « foza » qui surviennent tardivement et qui sont considérés comme étant des actions stériles, donc des dépenses inutiles. De qui se moque-t-on là ? Si la HAT était honnête comme elle voulait nous le faire entendre, pourquoi n’y mettrait-elle pas assez de transparence, ne serait-ce que pour savoir d’où viennent les flouzes qu’elle dépense inopinément ?

Bref, on peut toujours rêver, la transparence n’est qu’un vain mot pour les tenants du pouvoir actuels. Le dernier rapport Américain sur les Droits de l’Homme en dit beaucoup et il n’est pas étonnant de constater que les abus sont partout. Par conséquent, avaliser un tel pouvoir ne signifierait-il pas se rendre complice du coup d’État qui n’est plus d’actualité en ce début du troisième Millénaire ? Quid des présentations de lettres de créance durant cette Transition bidon ?

 

 

1 pensée sur “Des « fleurs » aux actions stériles !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *