Les « interprétations HAT-iennes » vont libres court, les tenants du pouvoir ne chôment pas !

Les dernières décisions de la SADC feront certainement des vagues dans les jours à venir, du moins jusqu’à la prochaine réunion de Gaboronne. Pour la nième fois, les pro-HAT comptent mener une campagne pour véhiculer leurs « interprétations » sur ces décisions dans les ex-provinces.

Comme à l’accoutumée, nous aurons droits à diverses interprétations qui conviendraient aux aspirations HAT-iènnes. Toutefois, il est certain qu’après la réunion de Gaboronne, ces interprétations n’auront plus leur raison d’être. En effet, depuis le putsch de 2009, les infos quotidiennes qui nous sont parvenus par les ondes radiophoniques pro-HAT, après les fermetures des stations opposantes, combien de fois avons-nous entendu ou su que certaines informations ne reflétaient pas les réalités sur terrain ? Désormais, nos vécus quotidiens se résument à tout ça et l’on ne pourra pas espérer mieux tant que les stations audiovisuelles opposantes à ce régime ne rouvrent leurs portes. Par conséquent, l’on comprend mieux pourquoi le Pr Zafy luttait pour que tout le monde ait accès à la station audiovisuelle nationale. D’ailleurs, cette intention est tout à fait justifiée et louable, pour instaurer réellement l’État de droit et le droit à l’information, caractéristiques fondamentales de la démocratie mais avec ce pouvoir, on peut toujours rêver et il n’est aucunement question de perdre espoir.

Enfin, la réunion de la « dernière chance » qui aura lieu à Gaboronne nous en dira plus. D’elle dépend donc la résolution de cette crise qui a mis en sens dessous dessus nos réalités quotidiennes ornées des « interprétations » HAT-iennes qui vont libres court. Le fait est qu’une délégation y sera envoyée par Rajoelina avant ladite réunion, ce qui démontre déjà l’effet des pressions que la CI exerce à l’endroit des tenants du pouvoir actuel. Souvenez-vous de la dernière conférence de presse de Rajoelina durant laquelle il disait que les partis ou plateformes politiques qui ont paraphé la dernière feuille de route devraient s’y rendre avec les Chefs de file des 3 mouvances pour donner à ces derniers leur dernière chance ? Eh bien, on dirait que quelque chose s’y trame car la HAT compte bien y envoyer ses « poids lourds » pour, probablement, préparer le terrain. Quant à Rajoelina, sa venue ou non ne pose aucun problème car un Ratsirahonana suffira largement à prendre de nouvelles décisions à sa place.

 

 

2 pensées sur “Les « interprétations HAT-iennes » vont libres court, les tenants du pouvoir ne chôment pas !”

  1. POUR MA PART, UN COUP D’ETAT EST UN COUP D’ETAT. CE N’EST PAS LA PERIODE ECOULEE QUI DOIT FAIRE CHANGER LES POSITIONS. EN EFFET, PUISQUE DES GENS ONT LUTTE PENDANT 2 ANS, AUTANT CONTINUER JUSQU’A LA FIN MEME S’IL N’Y A PAS DE CONSENSUS A GABORONNE. AUTREMENT, LES EFFORTS DES MILITANTS AURONT ETE VAINS.

  2. Noho izany, ny fidinana an-dalambe ihany no vahaolana, eto foana isika raha izao foana no atao, Basy no nangalan’ny FATy fahefana, dia tokony ho basy koa no manala azy eo, autrement! cessons de rêver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *