Come back de Marc Ravalomanana, la peur bleue du côté des foza

Come back de Marc Ravalomanana, la peur bleue du côté des foza
Les foza ont peur, Marc Ravalomanana est leur véritable point faible

A qui serait Madagascar s’il n’appartient pas à tous les citoyens malgaches. Certes, logique mais bon nombre de gens pensent que notre pays n’appartienne qu’à eux seuls. Ils pensent avoir le droit de dire oui quand ils le veulent et non quand ça nuit à leurs intérêts. Bien évidemment, il s’agit des foza et l’armée, qui normalement devrait rester neutre. Ils rappliquent rapidement dès qu’il s’agit du retour des exilés politiques de peur que la personne de Marc Ravalomanana, celui qu’ils craignent le plus reviennent pour restaurer la paix et la légalité.

C’est pourtant clair que le retour de notre Président Marc Ravalomanana est certain malgré les menaces des forces de l’ordre et de Rajoelina. Cette décision de la SADC a une portée politique immense. En effet, cette recommandation va changer beaucoup de chose, si elle est suivie à la lettre, les avantages pour Madagascar sont nombreux. Dans le cas contraire, Madagascar subira les conséquences qui seront plutôt sévères. Il serait bon donc que les foza et l’armée cessent d’empêcher Marc Ravalomanana de revenir au pays.

En tout cas, c’est bon de savoir que Marc Ravalomanana puisse participer aux futures élections présidentielles. D’ailleurs, c’est bien pour cela que les foza le craignent tellement, surtout si les élections se déroulent sans fraudes. Nous attendions le retour de notre Président Marc Ravalomanana depuis pas mal de temps, espérons cette fois que tout va se dérouler comme prévu et suivant les recommandations de la SADC. Cependant, nous devons être prudents car ces foza, mécontents, vont tout faire pour empêcher ce retour tant attendu par le peuple malgache.

Il faut dire que Marc Ravalomanana est notre espoir, un adversaire potentiel de Rajoelina et une véritable menace pour tous les foza. Ce qui est certain c’est que nous constituons une majorité, et le retour de la légalité est pour bientôt.