Crime contre l’humanité à Madagascar

Actuellement, dans la Capitale de Madagascar : Antananarivo, toute personne qui exprime des opinions ou qui diffuse des informations critiques à l’endroit de la Haute Autorité de la Transition est soit persécutée a l’instar des Radios Fahazavana et Mada, soit arrêtée par des militaires.
Ces faits se sont déroulés publiquement à partir du 17 mars 2009 à l’Episcopat Antanimena – Antananarivo. En effet, à ce moment, des militaires, dits du camp de CAPSAT qui se placent en faveur de Monsieur Andry Rajoelina, ont amené de force le Pasteur Rasendrahasina Lala, Président de la FJKM. Le motif avancé était que ce dernier était partisan du Président Marc Ravalomanana. La suite, tout le monde le connaît puisque le Pasteur a
lui-même indiqué à travers un communiqué lu officiellement le 29 mars 2009 lors d’un service religieux au Stade de Mahamasina : il a été torturé.
En d’autres termes, pour des motifs d’ordre politique, le Pasteur-Président de la FJKM a été arrêté par des militaires avec le consentement de leur Président, Andry Rajoelina.
Depuis, des brouillages d’ondes, des actes de destruction ont été perpétrés à l’endroit des Radio Fahazavana (appartenant à la FJKM) et Radio Mada (appartenant au Groupe Tiko). Le motif avancé était que ces stations diffusaient de fausses nouvelles et incitaient la population à haïr le gouvernement en place, en l’occurrence : la HAT.
Depuis, les événements se sont accélérés. Puisque dès que le Président Ravalomanana a annoncé son retour ainsi que son Premier Ministre en la personne de Manandafy Rakotonirina, les acharnements contre les Légalistes et la personne de ce dernier se sont accrus.
Avant cela, cet acharnement se manifestait par l’interdiction de l’utilisation de la Place de la Démocratie en réorganisant cette utilisation : les ex-détenus, soi disant politique, y occupaient.
Or, la Place du 13 mai était interdite aux Légalistes. A cet effet, un membre de la HAT : M. Alain Ramaroson a fait des menaces aux Légalistes qu’il protègerait cette Place si ces derniers s’y aventureraient. D’où les répressions du 28 mars 2009.
Mais depuis le 20 avril, la répression des manifestants se faisait quotidiennement : des éléments des forces de l’ordre, suite à un ordre du Ministre de la Sécurité Intérieure de la HAT : M. Organès Rakotomihantarizaka, ont dispersé les foules y rassemblées par des moyens matériels : balles réelles, lacrymogène, bombe assourdissant. Le bilan est connu de tous. En d’autres termes, les manifestants ont été persécutés jusque dans les ruelles de la Capitale pour avoir exprimé des idées contraires à la HAT.
Le couronnement était le 29 avril, lorsque les militaires du même camp CAPSAT entrait à l’hôtel Carlton voulant arrêter le Premier Ministre Manandafy Rakotonirina qui a désigné la veille quelques membres de son Gouvernement. En fait, ce dernier, avec le leader des femmes légalistes et quelques personnes dont deux officiers supérieurs de l’Armée ont été arrêtés par le CAPSAT puisqu’ils étaient « les leaders des troubles visant à la haine du Gouvernement de la HAT ainsi que qu’à l’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat à travers des manifestations politiques. » Ce qui fait que ces individus étaient arrêtés pour des raisons politiques. Il est à noter cependant qu’ils ont faits depuis un certain temps l’objet de Mandat d’arrêt et, à cet effet, de recherche par la CAPSAT.
De tout ce qui précède, et en vertu du Statut de Rome ratifié par la Loi 2005-035 :
Aux fins du présent Statut, on entend par crime contre l’humanité l’un quelconque des actes ci-après lorsqu’il est commis dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique lancée contre toute population civile et en connaissance de cette attaque :
e) Emprisonnement ou autre forme de privation grave de liberté physique en violation des dispositions fondamentales du droit international ;
f) Torture ;
(…)
h) Persécution de tout groupe ou de toute collectivité identifiable pour des motifs d’ordre politique, racial, national, ethnique, culturel, religieux ou sexiste au sens du paragraphe 3, ou en fonction d’autres critères universellement reconnus comme inadmissibles en droit international, en corrélation avec tout acte visé dans le présent paragraphe ou tout crime relevant de la compétence de la Cour ;
i) Disparitions forcées de personnes ;
(…)
k) Autres actes inhumains de caractère analogue causant intentionnellement de grandes souffrances ou des atteintes graves à l’intégrité physique ou à la santé physique ou mentale.

On assiste à une persécution d’un groupe de personne pour des motifs d’ordre politique à savoir des Légalistes qui défendaient leur cause politique. Ce qui rejoint la définition d’une crime contre l’humanité selon le Statut de Rome.

§2-i) Par « disparitions forcées de personnes », on entend les cas où des personnes sont arrêtées, détenues ou enlevées par un État ou une organisation politique ou avec l’autorisation, l’appui ou l’assentiment de cet État ou de cette organisation, qui refuse ensuite d’admettre que ces personnes sont privées de liberté ou de révéler le sort qui leur est réservé ou l’endroit où elles se trouvent, dans l’intention de les soustraire à la protection de la loi pendant une période prolongée.

Ce paragraphe 2 du Statut de Rome explique clairement le sens de l’un des éléments constitutifs d’un crime contre l’humanité. En effet, dans ce cas, il y a crime contre l’humanité dès lors que l’un des conditions suivantes ait été rempli :
1. sur le fait :
• arrestation ;
• détention ;
• enlèvement
2. sur le droit de chacun : l’Etat ou l’organisation politique qui a arrêté/ détenu ou enlevé les personnes incriminées
• n’admettent pas qu’il y a violation de la liberté individuelle ;
• ne révèle pas le sort, l’état ou la situation des personnes détenues : le droit aux soins est mis en doute ;
• n’indique pas l’endroit où les détenus se trouvent afin que personne ne puisse se communiquer avec eux : le droit de communiquer même avec des proches est bafoué.

Dans le cas de Madagascar, lors de son emprisonnement, le sort du Premier Ministre Manandafy Rakotonirina n’est connu de personne ; le cas des Fetison et compagnie s’ajoute à cela. Il a été juste communiqué qu’il se trouvait à Mantasoa. Par contre, aucune information claire ne circule ni sur la situation des colonels arrêtés, ni sur celle du leader des femmes légalistes.
Et quid des parlementaires arrêtés pour des motifs clairement politiques. Or, aucun texte à Madagascar ne punit les agissements politiques à moins que ces agissements relèvent du domaine pénal à savoir : l’atteinte à la sûreté de l’Etat.
Actuellement, l’Etat de Madagascar n’est plus sûr : la population a peur, les investisseurs manquent de confiance. Pour cause, un coup d’état du 17 mars 2009 et tout ce qui s’en suit.

Plus tard, le Pr Raymond Ranjeva était très acerbe dans ses critiques à l’endroit de la HAT. En conséquence, des poursuites judiciaires ont été lancées contre sa personne et celle de sa fille.
Actuellement, des actes de profanation à l’endroit des reliques et souvenirs royaux sont perpétrés par la HAT : qui oserait se prononcer et pourtant la mémoire des défunts est sacrée à Madagascar ?

Parallèlement, à Fianarantsoa, toute forme de meeting organisé ou pensé par l’opposition fait l’objet d’une très forte répression par le PDS de la Ville.

Enfin, les détenus pour des raisons « de sûretés de l’Etat » qui sont réellement « politisées » augmentent de jour en jour. Pour ne citer que les cas des personnes se trouvant par hasard au milieu de la manifestation du Rodobe ho an’i Madagasikara étaient arrêtés. Or, ils étaient juste en train d’acheter des fleurs auprès des fleuristes près de là.

Article rédigé par RM.

13 pensées sur “Crime contre l’humanité à Madagascar”

  1. la mçeme rengaine!en retard de 10 siecles!les choses ont évolué!vite prenez le TGVpour rattraper votre retard ou allez pleurnicher avec Louis Michel

  2. qui paie le salaire des militaires, des CT et des CST????
    et qui peut répondre en toute franchise, qui est le peuple.
    alors ces gens là qui touchent des millions par mois ont intérê que la crise s’eternise.
    Ils ne font que dire des aneries tous les jours, les Alain Ramarosahona, Pierre Tsiranana…
    il est vraiment grand temps de bouger si on veut que çà change.
    Haut les coeurs

  3. Dorodosy, il n’y a que la vérité qui blesse!!! ce sont des faits qui resteront dans les annales (…) de l’histoire! Et ça vous collera sur la peau sur le front ainsi qu’à votre dj et sa clique, vous les porterez à perpétuité jusqu’à la mort ainsi que tous vos descendants, et tel que vous disiez, « jusqu’à 10 siècles! » Car, vous le valez bien!!!!

  4. BREF, PERSONNE N’A LES MAINS PROPRES A MADA! ET NOUS N’EN FINIRONS JAMAIS SI NOUS NE SOMMES PAS APTES A OUBLIER CE QUI N’ALLAIT PAS DANS LE PASSE PROCHE OU LOINTAIN.
    LA SEULE SOLUTION: LAISSER LIBRE LES CANDIDATS, Y INCLUS RAVALO. DE CETTE FAçON, CE SERA VRAIMENT LE PEUPLE QUI DECIDERA.
    EXEMPLE: DANS LE FORUM, J’AI PARCOURU QUELQUES INTERVENTIONS DES JEUNEPATRIOTE ET AUTRES. CES GENS LA VIVENT DANS LE PASSE. QUI PLUS EST, ILS CROIENT SANS DOUTE QU’ILS SONT SEULS SUR TERRE ET QU’ILS DECIDENT DE TOUT. EH BIEN NON, LES AUTRES AUSSI ONT UNE RENGAINE ENVERS LES « TENANTS DU POUVOIR » D’AUJOURD’HUI. TOUT LE MONDE A PERDU DES PROCHES, DES BIENS, SINON LEUR LIBERTE.

  5. En 1975 ,on a accusé le President Philibert Tsiranana devant le Tribunal de Antananarivo pour l’assassinat du Colonel Ratsimandrava .Jusqu’à maintenant on ne sait encore rien du tout sur l’assassinat du 05 Fevrier 1975 .
    Au lieu de faire un procés contre Ravalomanana ,il vaut mieux d’abord etablir la vérité sur toutes les affaires de 2009 ,avant de faire un procés sur qui que ce soit ,ni quoi que ce soit .

  6. Jean Marc Châtaigner :  » La feuille de route …mais sans Ravalomana  » …
    « Le retour de Marc Ravalomanana devrait se décider entre malgaches seuls ».
    17/06/2011

    Il faut en finir, les malgaches souffrent.
    Seule l’organisation des élections libres et transparentes remmènera Madagascar à l’ordre constitutionnel a déclaré le Quai d’Orsai. Une opinion que rejoint le diplomate Jean Marc Châtaigner, lequel ajoute que la France ne reconnaît que « la feuille de route du président Chissano ».

    Dans ce sens, la France est désormais disposée à soutenir l’organisation du processus électoral. Le diplomate français est même allé jusqu’à assurer le soutien de son pays lorsqu’il sera question de plaider la mise en œuvre de la feuille de route auprès de la SADC, l’ONU et l’OIF.

    Toujours dans le cadre de cette feuille de route, Jean Marc Châtaigner estime que le retour de Marc Ravalomanana ne devrait se décider qu’entre les malgaches uniquement, étant donné qu’il s’agit d’une question de souveraineté nationale.

    Lui de poursuivre que l’essentiel est que la feuille de route est déjà dans la phase de mise en œuvre et que les élections sont les plus grands objectifs à ne pas perdre de vue. « Je peux vous dire que beaucoup de malgaches sont fatigués de la situation actuelle et ne demandent qu’à en finir à travers les élections » a-t-il conclu.

    http://www.tananews.com/2011/06/%C2%AB-le-retour-de-marc-ravalomanana-devrait-se-decider-entre-malgaches-seuls-%C2%BB/comment-page-1/#comment-21834

  7. Jean Marc Châtaigner :  » La feuille de route …mais sans Ravalomanana  » …

     » Monsieur l’Ambassadeur … Un Traité …ce n’est pas le Restaurant à la Carte …C’est ou Tout ou Rien …!!

    D’Autre part ce n’est pas à la France à financer les Elections d’Andry Rajoelina …
    Comme l’a réclamé Andry Rajoelina à Claude Guéant
    lors de son passage à Paris …  »

    La France ne doit pas financer ces Elections … Agir dans ce sens …

  8. Monsieur Chataignier, nous on a marre de votre Tgv !
    C’est ce monsieur qui est la source de ces maux de Madagascar.


  9. Je deplore vraiment le fait que l’on passe plus de temps à critiquer le Domelina,

    au lieu de nous UNIR pour parler beaucoup plus de la faisabilité d’UN RODOBE à la mode Tunisienne !

    La Solidarité, y a rie, que la Solidarité dans le RODOBE pour que les instrucvtions de Sarko ne puissent pas passer !

    🙂 MDR, vous finirez par comprendre que j’insiste sur le RODOBE hein ?!!!

    On va voir ce que va nous annoncer le Pr Albert ZAFY !
    Ou je me desolidarise, et je laisse tout (ce ne sera qu’un en moins finalement )
    ou nous ferons une manifestation d’enfer !
    C’est tout ce que j’attends ce jour !
    car

    Qu’est ce que le DJ a fait pour le Pueple depuis 2 ans et1/2, par rapport à tous ces malfrats qui mangent à leur faim et s’achetent n’importe quoi pour demontrer leur richesse (mal acquise )?

    Hug ! J’ai dit !!!

  10. Lasa pôrozy angaha i Njara izany ?? Menan’ny hatezerana ??
    Vao avy nanamafy ny antsonao izaho teo ê !
    Fa izao aloha !
    Tsy dia tena rodobe angamba no ilaina amin’izao fotoana izao ( indrindra ny ao an-toerana ), satria samy miandry izay ho lazain’ny CPS ( Conseil de Paix et de Sécurité ) isika mianakavy !
    Fanentànana ny vahoaka, mba hiomana amin’ny fandraisana ny Prezidà Ravalomanana no tsara !
    Raha ny ivelany indray, dia hetsika fanambaràna fa mbola « lavitr’ezaka » ny tolona ! Mbola mitady ny « hanao na hanohy ny fanaony » ny mpanongam-panjakàna !!!
    Asa ry zareo GTT rahatoa ka nieritreritra ny hanao hetsika toy ny isan-taona (mampalahelo ilay hoe isan-taona), amin’ny 26 juin !!!

  11. Misaotra ny nanamafy ny antso aloha e !zava-dehibe mihitsy izany !

    Ny fahavoazantsika anie dia miandry FOANA izay ataon’ny Fatin’alika vao mihezaka mamaly e !

    Tsy mba mandray initiative avy hatrany fa voadona vao mamaly ! eo no hitako olana lehibe mihitsy !
    Tsy pôrozy resy foana, fa kôfboay e !
     » Reglement de compte à Fozaland  » 🙂
    MDR !

    Fa hono hoy aho e !
    Isika mianakavy moa afaka hanao inona amin’ny Fandraisana an’i Dada ? raha tsy misy « hery » manokana voatendry hiaro azy ?
    Tsy hoe andro iray ihany no harovana izy, fa ny ISAN’ANDRO MIHITSY !
    Mba tokony ho jerena ihany oa ny Ambassade Amerikana raha izaho, nefa ….
    z’inona ity izaho moa ??? !

    Tsy matoky saka e ! Tena leo ity ataon’ny FAT, Otage lava ity!
    Toa miha mandroso any amin’ny Ady an-trano mihitsy ity tantara ity !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *