Epreuve des urnes, à quels prix la contourne-t-on ?

Rajoelina voudrait coûte que coûte faire passer ses élections unilatérales sans se soucier des troubles sociaux que celles-ci pourraient générer au cas où les résultats seraient contestés. Réunions par-ci, réunions par-là ! La HAT mettra tout le paquet mais y arrivera-t-elle ? Pour l’instant, 99% des fiches de recensement auraient été distribuée et l’on ne se demandera même pas d’où proviennent les financements y afférents. Probablement, aux frais de la princesse puisqu’il n’y avait ni infos ni communications à ce sujet.

Ce manque de transparence exacerbe les contribuables car ils ne voient pas où va leur argent. En effet, souhaiteraient-ils qu’avec leur d’argent, l’on construise des stades, des jardins ou encore à ce que l’on procède aux élections unilatérales ? Bien sûr que non car celles-ci seront vouées à l’échec puisqu’elles ne seront pas reconnues ni par la CI ni par le peuple donc des dépenses inutiles telles pour les fameux lobbyings. Quels genres de contribuables voudraient s’y aventurer connaissant le contexte politique actuel ? Sinon que des foza qui s’engraissent de la sueur des autres ?

Enfin, c’est pour l’équité et pour éviter ce genre d’interprétations qui, dans notre cas, se trouvent justifiées qu’il faut que l’on respecte le minimum des préceptes démocratiques dont principalement, des élections acceptées par le peuple. Et l’on ne s’étonnera point des contestations et des grognes qui viennent de partout car à chaque fois que les dirigeants fassent des faux pas, par inadvertance ou par incompétence, la majorité se sente victime et la frustration tend à se généraliser. Pour illustrer ceux qui viennent d’être expliqués, combien de fois avons-nous entendu parler de grèves ou de menaces de grèves durant ce pseudo transition ? Il en est de même dans presque tous les domaines à caractère politique jusqu’aux communes et leurs nominations de PDS sans fin. En guise d’exemples, les révoltes continuelles des marchands ambulants ne vous disent pas quelque chose ? Ou encore celle des grossistes ?

On peut en citer des centaines d’exemples durant cette crise cependant les dirigeants actuels sont-ils conscients des plaies qu’ils rouvrent avec de telles pratiques et ce, en franchissant la limite de l’ « acceptable » comme celle de défier la CI source de financement de notre économie ou de piller nos richesses naturelles, nos seules véritables richesses ? Pour finir, l’ « impopularité » politique a un prix et ceux-ci pourraient facilement se traduire par une révolte généralisée car les décideurs actuels n’ont pas été soumis à l’épreuve des urnes. Bref, un jour ou l’autre, les « tyrans » répondront de leurs actes. Sur ce point, notre histoire nous en dit long !

8 pensées sur “Epreuve des urnes, à quels prix la contourne-t-on ?”

  1. de zavatra mora be anie izany , hoe avy aiza ny vola sy ny hevitra hi-forsena anaovana ny fifidianana fa nahona isika ry mydago no ody tsy mandrora ny ny marina a ?
    ——avy aminy frantsay daholo izany . logika izany ny mpanjanaka ihany no manao ny ratsy rehetra . hotran ny ny renimalalany ihany no manome ronono masiso ny zanany .
    aparitao kely izany hevitra izany fa izany no tokony fantatry ny gasy fa aza aodikodina resaka contribuable sns…… !
    man ! rahoviana eto vao tena amerimberina tsy akijanona ny marina hoe ny Frantay daholo no tena tompo-kevitra ao ny fahavalony dia izahay sy ny pr Ravalomanana !

    please ! averimberewno ——1000000 times FRANTAY ____FRANTAY !

    leo izahay e ! ny FRANTAY daholo io ! fuck them !

  2. MPM ny GTT sy legaliste oa ! Wawawa wawawa wawawa
    hi hi hi
    Nahzo dosy mangisty tsara izay sa ahoana ?

    Hita FA tsy te-hitarika intsony ilay Rodobe ny Pr Albert Zafy, sao miady ho an’i Ra8 !
    Ka nahoana ireo Cadres GTT, no tsy manosika an’i Fetsison hitarika rodobe ?

    Be resaka be eto fotsiny daholo, fa rehefa tsy hanao rodobe r’ireto, avelao hipetraka soa Rajoelina a !
    – ataony mihinan’ny-nem daholo ny gisa, ny aloho, ny gana, ny saka, ny alika, ny kisoa. Ny vorotsiloza mpitabataba sy mpanentana eto moa tsy lazaina intsony !

    10 jours hono pour degager Rajoelina ?
    MPM !
    Andraso eo Ra8 ry adala isany fa ny akanga efa miahaka a !
    Rodobe a hoe, rodobe ! efa lasan’ny saka ny trondro! Fetsy ihany ny saka ka !

  3. TSY ANY NY OLANA. NY MISY MITARIKA NA TSIA DIA NY MARINA MARINA IHANY.
    EFA VOALAZA FA MAHAZO MODY DAHOLO NY REHETRA DIA TOKONY HO IZAY NO IZAY FA TSY OVAINA ENY AN-DALANA.
    DIA HO AIZA ITY MADA ITY E? ATAO ANJOROM-BALA IZANY NY OLONA REHETRA IZAY TSY MANARAKA NY HAT?
    RAHA IZANY NO ITONDRANA AZY DIA HO AO ANATY CRIZY HATRANY I MADA SATRIA IZA NO AFAKA HILAZA FA HO EO @ IO TOERANY IO FOANA NY HAT?

  4. Ny tena marina dia tsy tokony hiandry lava izao ny tantara hitsara isika satria efa hita ny lesoka tamin’izany. Araraotin’ny Frantay amin’ny toetrany tsy tia korontana ny malagasy amin’izao ka ataony amin’izay tiany anaovana azy. Tsy tiany hody i dada dia tsy avelany mody. Ny frantay no hamatsy vola an’io fifidianana forçé io ary hanao izay tsy hilatsahan’i dada. Mody ailiny aty amin’ny samy malagasy ny resaka fodian’i dada. Azo antoka fa raha samy malagasy dia efa tafody efa tamin’ny 2009 i dada, na 2010 taorian’ny fivoriana Maputo

  5. On doit se rappeler que les lusophones manient aussi bien la langue de Molière.Dr Simao,Dr Tomaz Salomao et Mr Chissano parlent le portugais en étant des mozambicains mais je crois savoir qu’il parlent également la langue de reny malala.Un facteur à ne pas négliger car il se pourrait qu’ls soient dirigés par reny malala comme c’est le cas de l’île Maurice qui est à la solde de reny malala.
    Resaka manaraka dia aza mividy entana vita ny vozongo intsony mandritra ny herinandro vitsivitsy.Ny algeriana nahavita an’izany dia tonga saina ireo tsotsoka.

  6. Tokony hisy hetsika lehibe ho fanoherana ny frantsay, atao fantany tsara fa
    tsy izy no tokony handidy eto.ary isika no tompon’i Dago fa tsy la frantsa.
    Haely eraky ny nosy ,fa ireo no fositra eto.

  7. La HAT et sa clique devront bien revenir assez vite aux accords de Maputo car à bien lire ce communiqué de Salomao, il faut y comprendre qu’on leur collera Ravalomanana au cul alors que ils déjà du mal à le faire sortir de leur tête. Qu’ils comprennent bien que l’amendement en question dit que seul le retour de Ravalomanana leur garantira la tenue de quelconque élection.

    Et qu’ils croient bien que les Accords de Cotonou sont une épine tant pour la SADC que pour le reste de la Communauté Internationale. Qu’ils prennent en compte les recommandations de l’UE à ce sujet. Et si la SADC n’était qu’une plate-forme économique, elle aurait déjà reconnu la HAT depuis longtemps étant donné le potentiel de Madagasikara.

    Si Ravalomanana n’était obnubilé que par son retour, il aurait déjà été à pied d’œuvre pour préparer son retour. Alors, je suis tenté de dire que cette feuille de route, prenez la! Car, il y a une raison pour laquelle Ravalomanana la refuse : les Accords de Cotonou!

    D’ailleurs, Simao tend une perche à la HAT : http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&task=view&id=13550&Itemid=55

    Toutefois, pour ceux et celles qui parlent de démocratie et de République à tout bout de champs, il est temps pour eux de comprendre ces maux là quand ils sont utilisés de travers et à outrance!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *