Quelles « conditions » ? Quels « troubles » ? Aucune réponse convaincante !

Le retour du Pdt Ravalomanana monopolise les médias locaux et les pro-HAT s’expriment un peu partout que les conditions nécessaires à son retour ne seraient pas encore réunies. Pour soutenir cette position, certains foza vont même jusqu’à dire que ce retour provoquerait des troubles sociaux. Devant ces quiproquos, certaines questions méritent notre attention.

Sur quelles donnes politiques les tenants du pouvoir actuels y compris les forces armées justifient-elles ces soi disant « troubles » ? Quelles « conditions », politiques ou autres, devraient être réunies pour que le Pdt Ravalomanana puisse revenir au pays ? Aucune réponse valide et concluante jusqu’à présent ! Même les réponses du Conseiller spécial de Rajoelina lors de l’émission « Invité du Zoma » sur TV-Plus vendredi dernier, très habile aux palabres et aux « négociations » (cela va de soi), n’auraient convaincu personne.

Vraisemblablement, ces questions demeureront sans réponse car à travers ces différentes réactions et explications, disons irrationnelles, les foza empêcheront à tout prix le retour du Pdt Ravalomanana avant les élections (unilatérales ou non). La démocratie ne voudrait-elle pas que chaque citoyen libre ne puisse-t-il pas se présenter aux élections ? Et ce, ne serait-ce qu’en termes de forme ? Bien évidemment les foza diront que le « crime de sang » ne pourrait être amnistié donc, le Pdt Ravalomanana ne pourra pas se présenter aux élections. D’abord, de quel « crime de sang » parle-t-on ? Le « crime de sang » HAT-ien ou celui du Droit Humain international ? À ce propos, le Conseiller spécial de Rajoelina a répondu explicitement que la HAT lutterait en ce moment pour l’indépendance de la Justice et implicitement, cela ne voudrait-il pas dire que notre Justice demeure « dépendante » et que cette indépendance est loin d’être acquise ? Dans ce cas, il faudrait laisser la TPI décider sur l’affaire 07 février car il est inconcevable que l’on interdise le dernier Président élu démocratiquement de se présenter aux prochaines élections.

Au passage, la question sur l’éligibilité de l’Amiral rouge, après le massacre du 10 août 1991, aux élections présidentielles de 1996 avait été soulevée lors de cette même émission. Le Conseiller spécial actuel de Rajoelina qui à l’époque était le Président de la République intérimaire s’est contenté de répondre que les cas de Ratsiraka et Ravalomanana étaient différents car le premier ne voulait pas créer des troubles… quid des barrages économiques et des ponts dynamités en 2002 ? Après le déclin de la HAT de Rajoelina avec qui ce gars-là va-t-il se rallier vu qu’il était avec le Pdt Ravalomanana en 2002 ? Une devinette de plus !

4 pensées sur “Quelles « conditions » ? Quels « troubles » ? Aucune réponse convaincante !”

  1. Le parti de Pierrot Rajaonarivelo vient de se prononcer contre le retour de Ravalomanana ,n’est ce pas une REVANCHE pour n’avoir pas eu la possiblité de rentrer aux pays en 2007 ? Ratsirahonana a été battu à plate couture par Ravalo en 2007 et se prononce contre la candidature de Ravalomanana .
    Reconciliation nationale d’abord ,election apres ! C’est le moment de stopper ce cycle de la violence et de la vengeance .
    Que tout le monde se presente et le meilleur gagne pour apportter la paix et la prosperité à Madagascar ! Parceque nous le valons bien !

  2. quel crime de sang en effet? l’affaire du 7 FEVRIER rappelle trop la provocation de l’incendie du REICHTAG.
    Et l’enquête internationale impartiale gênera certainement plis les FOZA QUE LE PRESIDENT RAVALOMANANA!
    C’EST POURQUOI LES FOZA CRIENT AINSI A TUE-TETE!!!

  3. Ils peuvent toujours jouer ces politiciens… Mais qu’ils soient légalistes ou Hatistes, ils sont très loin des valeurs démocratiques qu’ils se réclament tant.

  4. Il faut répéter diffuser ses vrais arguments car les hatistes sont à la fois obtus et ont du mal à cpter les messages .

    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *