RESOLUTIONS DES FORCES POLITIQUES ET CIVILES, PARTIES PRENANTES A LA SOLUTION DE SORTIE DE CRISE

Ankerana 03 Jona 11 (14) copy

RESOLUTIONS DES FORCES POLITIQUES ET CIVILES, PARTIES PRENANTES A LA SOLUTION DE SORTIE DE CRISE

Les participants à la réunion des forces politiques et civiles dont la liste est jointe en annexe, parties prenantes dans la recherche à la solution de sortie de crise organisée par la Coordination Nationale des Organisations de la Société Civile – CNOSC à la Résidence d’ANKERANA, Antananarivo, ce vendredi 03 juin 2011, prennent les résolutions suivantes :

1. la nécessité d’une Solution malgacho-malgache à la crise :

a) exige un DIALOGUE NATIONAL conformément aux valeurs identitaires malgaches

devant aboutir à un SOMMET des quatre chefs de file et des autres entités et qui

doivent se tenir à Madagascar ;

b) exige un climat d’apaisement préalable avec toutes les dispositions appropriées ;

c) le processus doit se dérouler sous l’égide de la CNOSC, reconnue par toutes les

forces politiques et civiles de la Nation comme devant assurer la médiation

nationale en collaboration avec les autorités religieuses et traditionnelles ;

d) la liste des participants sera fixée par la CNOSC.

2. Le dialogue à venir doit tenir compte des acquis antérieurs : Accords de Maputo et actes additionnels d’Addis-Abeba, Vontovorona, Feuille de route, et doit aboutir à :

• un accord politique global pour une transition consensuelle et inclusive, en

respectant la parité

• une feuille de route de mise en oeuvre

• un Gouvernement d’Union Nationale.

3. Les élections doivent être organisées suivant les normes internationales. Elles ne

doivent pas se faire dans la précipitation, pour ne pas engendrer une nouvelle crise.

La Commission Electorale Nationale Indépendante, revue dans sa composition, doit

être neutre et impartiale ;

4. La Réconciliation Nationale est nécessaire pour la refondation de la République ;

5. Les forces armées, en tant que partie prenante à la crise et à la résolution de la crise,

et en tant que l’une des composantes des Forces Exécutoires, doivent prendre leur

responsabilité et garder leur neutralité pour la réussite du dialogue ;

6. Quelque soit l’issue du Sommet de Gaborone, la CNOSC assure la continuation du

processus de sortie de crise ;

7. Dans un souci de Patriotisme, toutes les parties doivent être respectueuses des

Accords à venir ;

8. Les participants de la réunion d’Ankerana demandent à la Communauté

Internationale d’accompagner et d’appuyer le processus de sortie de crise malgachomalgache.

Faites à la Résidence d’Ankerana, le 3 juin 2011

 

8 pensées sur “RESOLUTIONS DES FORCES POLITIQUES ET CIVILES, PARTIES PRENANTES A LA SOLUTION DE SORTIE DE CRISE”

  1. Resaka miverimberina io ,tsy hasian i Rajoelina sy frantsay manohana azy ,SIRA izany rehetra izany .
    gouvernement d’union nationale,feuille de route ,blabla ,bla ,
    Efa tsy nety daholo izany ,ny VAHOAKA MITRAOTRA NO HAVOTRA HOAN I MADAGASIKARA.

  2. Je voulais dire ET QUE CA SAUTE!

    Aoka ho tanteraka araky ny voalazanao eo amin’ny faha-8.

    (Toatoa hevitry ny HAT, izay tsy iza fa exécuteur-n’i Guéant, mantsy no saiky navoakanareo mikasika ny filatsahana ho fidiana ny filoha Ra8…)

    Antoko TGV sy UDR: tsy afaka nanatrika?!

    Misaotra an’i Pr Ranjeva nampivohitra ny tsy fahavononan’ny sasany handika amin’ny tokony ho izy ny teny anglisy. Atao ahoana fa ny teny frantsay aza moa BE MIDINA ihany no hiniana tanterina eto Gasikara.

  3. RODOBEN’NY VAHOAKA HO AN’NY TANINDRAZANA IZAO fa tsy resaka efa lany andro no blablabla eo e VITA GABORONE = VITA FOZAORANA ok

  4.  » les membres du Congrès de la Transition ont ainsi adopté une résolution stipulant l’adoption sans modifications de la feuille de route, y compris sur la question du non-retour au pays de Marc Ravalomanana pendant la période de transition, et la poursuite à Madagascar des discussions sur la mise en oeuvre de cette feuille de route.

    Pour la CNOSC, Gaborone ne devrait être qu’une étape. À l’issue d’une réunion de groupements politiques qu’elle a organisée ce vendredi à Ankerana, une motion a été élaborée qui demande un dialogue national se déroulant à Madagascar et passant par un sommet des 4 chefs de file de mouvance se tenant à Antananarivo. TGV et UDR étaient cependant les grands absents de cette réunion, ce qui amène à penser que pour l’heure cette idée a fort peu de chances d’aboutir… »

    Pas question de Signer la feuille de route … Si Le Président Marc Ravalomanana ne participe pas aux Elections …!!!

  5. On sait très bien qui est TGV, et faut pas toujours réflechir après ses sautes d’humeur, plutôt réagir car faire perdre la boule et le temps font partie de ses jeux.
    Le professeur Ranjeva, ainsi que pas mal de décortiqueur de texte, a exposé la différence entre
    « a » roadmap ce que la sadc proposera, et non
    « la » feuille – cette feuille de chou HAT.
    Et espérons que TPI va accomplir son boulot, efficacement et le plus vite possible : attendons-nous à ce que bcp de choses pouvant encore se dérouler durant cette phase d’enquête
    D’un côté, y en a assez du pseudo NOTAM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *