Les tortures viennent-elles de monter d’un cran ?

Vrai ou faux ? On n’en sait trop rien ! La mort d’un chauffeur de taxi suite à des coups et blessures après avoir lancé une pierre au cortège présidentiel crée des vagues en ce moment. Les forces de l’ordre sont pointées du doigt par les proches du défunt et cela nous laisse déjà penser que si c’était réellement le cas, un de ces quatre matins, chacun de nous pourrait y passer.

En supposant que la brutalité policière soit reconnue officiellement comme étant à l’origine du décès, l’image des forces de l’ordre se dégradera davantage. Déjà taxées d’oppresseurs et de corruptibles, les hautes personnalités politiques ne sembleraient pas s’y soucier alors que la situation s’empire de jour en jour. Inutile de tourner autour du pot, l’on serait à deux doigts de la consternation générale.

Après les tortures subies par les présumés coupables qui ont fait couler beaucoup d’encre lors de l’affaire Masay, la brutalité policière viendrait donc, elle aussi, de monter d’un cran si celle-ci s’avérait être exacte. Pour un jet de pierre qui, apparemment, n’a blessé personne, le fautif mériterait-il la mort ? En tout cas, ça ne devrait pas l’être pourtant, notre monde est si cruel que parfois, l’on ne sait plus à qui se fier.

En effet, comment pourrait-on imaginer que cette « victime », si l’on pouvait le dire ainsi, s’est jeté la tête en premier par terre pour avoir des bleues partout ? C’est illogique et en généralisant les faits, l’on pourrait dire que pareillement aux autres phénomènes sociaux graves résultant d’abus de pouvoir et de trafic d’influence, ce pouvoir aurait-il atteint le paroxysme ? En passant, c’est pour cette raison que l’on assiste à des scènes inimaginables tel un jet de pierre collectif.

Enfin, n’attendons pas à ce que la HAT reconnaisse les véritables « fautifs «  par conséquent, il faudra qu’on fasse pression pour que les véritables responsables soient identifiés et que justice soit faite. Bref, le jet de pierre collectif résulterait d’un ras-le-bol qui, à la longue, va se généraliser. Impunités, paroles « perdues » pour un populisme raté, abus de pouvoir, trafic d’influence, etc… On aurait tout vu avec cette HAT qui ne pense qu’au bien-être de ceux qui entourent le pouvoir et des forces de l’ordre !  Avis aux amateurs !

9 pensées sur “Les tortures viennent-elles de monter d’un cran ?”

  1. Peuples malagasy!
    Si cette personne décédée des suites des blessures suspectes est votre proche ou votre parent, vous laissez-vous faire?…. Et si cette personne est proche de la HATay ou de ses milices, ces derniers se laisseront-ils faire?… Non, bien sûr, car il y aurait eu des represailles!
    Mais nous, simples mortels aux yeux des FATn’alika, nous nous laissons faire, car nous ne sommes pas peureux, nous sommes des LÂCHES!… Jusqu’à quand cette lâcheté nous lâchera-t-elle?…. Comment ne pas encore prendre conscience que devant ces FATn’alika, nous ne sommes que des chiens,… pires, des rats que l’on pourrait piétiner et tuer à leur guise?…..
    Eh bien, laissons-nous faire, bravons dans la peur, l’appréhension, la lâcheté, la couardise,…. cette complaisance malsaine de la HATay!

  2. Tetika hampihorohorona daholo ireny ,fa somary hatao an-kolaka,
    fa ny mahagaga dia nahoana no tsy nahasahy nanao n’inon’inona
    ilay olona nitsena an’i kala mialy t@ la farine tany Paris ny foza ?( t@ 2009 izy iny).
    Nisy olona nitoraka la farine an’i mialy tany Paris teo @ aeroport fa toa tsy nahaovoka ,
    ny nampalahelo ahy fotsiny dia ilay zaza nipitrapitra nahita ny mamany niosona la farine ny
    tavany,misimisia ny ohatra ireny! @ sisa lamokan’atody sahaza azy kokoa.

  3. DIA IZAO ZAVA MISEO IZAO VE DIA MBOLA HAMPANGINA ANTSIKA ,RAHA @TENAKO ALOHA DIA MISY NY TENINDRAZANA HOE nify solon ny nify ary ny maso no solon ny maso .

  4. « Tsy resy tsy akory ny olo- mangina » !mbola ho vaky ny sarombilany ! ary tsy maintsy ho
    lany ny paiso eny an-kady,miodina ny tany fa tsy mijanona eo.
    Raha mbola ao koa izao Andriamanitra izao dia tsy misy ho afa-bela eo,fa lozan’izay mahavanon-doza eo
    foana.

  5. * Y a JAMAIS eu jet de pierre, encore moins usage de fronde venant du chauffeur de taxi. Seulement (et encore peut-être) rouspéter qques mots comme réponse à leur endroit, et qui n’a pas plu, il n’y a pas lieu non plus d’écarter une éventualité comme quoi le défunt est déjà passé au cible le jour
    * heureusement il y a un témoin qui a relaté en noir sur blanc du traitement ABUSIF CONDUISANT A LA MORT BRUTALE dont le défunt était victime

    L’histoire s’est passée à partir du 11h en pleine nuit.
    La manière avec laquelle certains éléments de force de l’ordre opèrent depuis 2009 n’est autre que pareille à celle de ces gros bras le premier jour de l’irruption de cette révolution ORANGE en public: à chaque passage de voiture en pleine rue, à une simple requête d’ANNONCER TA COULEUR, ton bien risque être tabassé jusqu’à destruction, irant jusqu’à la possibilité de rendre le dernier souffle de ta vie
    – si la réponse s’avère être différente de ce qu’ils espèrent même à la moindre hésitation.

    Voici une histoire qui nous a bcp touché, si similaire
    http://www.midi-madagasikara.mg/index.php?option=com_content&view=article&id=9464:itaosy–mort-suspecte-dun-garde-a-vue&catid=6:faits-divers

  6. Aza matahotra na mihohrohro amin’ireny ry vahoaka, fa antsika ny retour a! Tsy maintsy misy farany io e, ary efa tonga akory aza ilay farany fa isika no tsy mahadinika, ry alain ramaroson mianakavy anie ka efa mahafotsy daholo ny volo amin’ny tenany rehetra e! jereo ry ramakavelo desire, ry dolin sns…., efa rera-tsaina daholo ireo fa mody mijoro fotsiny, io ilay feon’ny fieritreretana manenjika mafy, mbola averiko mazava eto indray fa ireo daholo no namono sy nandripaka ny ambany tanana tamin’ny 07 fevrier, ary tena novonoina mihitsy ireo olona ireo fa tsy ny garde presidentielle no nitifitra azy, tsy hita fa mamboly maty ny fat e! ry zareo zareo mihitsy no nandidy ny tendan’ny ambany tanana, tsy tamin’ny antsy fa tamin’ilay basy manapoaka sy manaparitaka lohan’olona iny, mitovy tamin’ilay nahazo ilay mpivaro-boky tao ambohijatovo e, ny marina tsy mba maty e, ary ho ny vahoaka hitondra izay voatsirambin’ny tanany (diso kely aho fa izay voadaroky ny tanany no tokony ho izy), mahereza daholo e! samia ho tahin’ANDRIAMANITRA isika rehetra hoy i kotokely manantena mandrakariva fa tsy maintsy mifarana ny an’ireo faty ireo na ho ela na ho haingana

  7. Misaotra ry Koto a! efa be dia be mihintsy ny fambara miseho fa efa hakaiky ilayFAMONJENA!
    Tsy kivy isika tsy ketraka fa tsy maintsy mitraka hatrany, samy hifankahita eto daholo.

  8. Savez vous que le taux de suicidé evacués dans les hopitaux ont augmenté !
    Est ce que c’est une politique de terreure et d’elimination des Malgaches ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *