« Unis » pour la vie, l’habille ne fait pas le moine !

Après deux ans et demi de « transition », tout le monde s’accorde à dire que la situation est intenable à commencer par les femmes des membres des forces de l’ordre qui clament haut et fort leur « déception ». Pourquoi avoir attendu 30 mois pour réagir ?

L’on saura les réponses d’ici quelque temps toutefois, tout le monde est apparemment confronté aux mêmes difficultés sociales telles la hausse du coût de la vie due à la hausse de prix de certains PPN. En réalité, tous ces phénomènes socioéconomiques sont dus à la mauvaise gouvernance dont la HAT fait preuve.

Depuis le début du « régime » Rajoelina, rien n’a été fait et les méfaits de ce pouvoir fantoche sembleraient être « illimités ». Et ce qui titille les esprits de bon nombre d’observateurs, pourquoi avoir mis du temps pour « réagir » ? Est-ce le fait d’être foza dont la passivité rimerait avec richesses ? Ou est-ce à l’approche de la signature de la feuille de route « Sandton » ? Bref, est-ce un plan « B » à la façon foza ?

Le fait est que les forces de l’ordre seraient sorties de leur silence en mettant leurs femmes au-devant de la scène politique dont on ne voit pas trop l’utilité car elles avaient déjà émis, par exemple, leurs avis sur le retour du Pdt Ravalomanana ou encore sur notre vie politique en générale. Dans ce cadre, certains observateurs douteraient d’une alternance de pouvoir entre foza car en parlant de forces de l’ordre, de qui s’agiraient-ils ? Si cette suspicion s’avérait être exacte, la question mérite une attention particulière car les foza ne se laisseront pas faire facilement. Bien entendu, qui laisserait ses intérêts personnels aux mains d’autrui ?

En somme, la mauvaise gouvernance de la HAT a détruit le pays que se taire devant ce désastre socio économique signifierait être « complice » du mal. Pour finir, certains ne manquent pas d’imagination en laissant leurs femmes s’exprimer sur les méfaits de ce pouvoir alors qu’ils sont « dedans » en constituant l’un des principaux obstacles pour le dénouement de cette crise. Soyons vigilants car l’habille ne fait pas le moine et ils sont « unis » pour la vie ! A qui le prochain tour, les exploitants de bois de rose se sont déjà exprimés la semaine dernière ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *