Des caisses vides à renflouer à l’approche des élections unilatérales ?

On aimerait bien que tout se fasse avec rigueur pourtant ce n’est pas le cas et ce ne le sera jamais avec ces « faiseurs de pluies » qui ne pensent qu’à leurs propres intérêts. Faute de mieux, les honnêtes citoyens sont condamnés à remplir les caisses vides de l’État avec en sus, des choix politiques imposés par l’organisation d’élections unilatérales et des services publics qui laissent beaucoup à désirer !

Déjà que les problèmes sociaux actuels soient intenables, voilà que leur liste risque de s’allonger avec une éventuelle remise en cause de certains besoins élémentaires comme l’accès à l’eau potable et à l’électricité. En effet, la déclaration du Ministre de l’Energie selon laquelle, « la JIRAMA sera une unité de soutien aux élections » ne nous laisse pas indifférents et ce, dans la mesure où on doute fort que les anciennes pratiques risqueraient de refaire surface.

Pour rappel, dans les années 80, la JIRAMA aurait été une caisse à ciel ouvert pour les dirigeants de l’époque à l’approche des élections. A présent, l’on craint fort que la même situation ne revienne vu que d’une part, les éventuels délestages en pleines élections ne justifient pas forcément les vraies/fausses rigueurs (cela vade soi) dont fait preuve la JIRAMA en sortant de sa torpeur et que d’autre part, l’on constate que les factures ménagères relatives à l’eau et à l’électricité sont à leur paroxysme tous les trois mois pour certains ménages.

Ce dernier point mérite une attention particulière car pour un mois donné, il se pourrait que votre consommation en eau ne figure pas dans votre facture. Il en est de même pour le mois suivant mais au troisième mois, vous aurez une surprise car votre consommation en eau y sera cumulée avec une tarification indexée à la 2ème tranche pour les surplus de consommation qui, généralement, dépassent la 1ère tranche du premier mois. Eh oui ! Passons !

Pour un changement, c’en est un ! Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres et l’on ne voit pas trop à qui attribuer la faute. Aux releveurs de compteur ou à la JIRAMA alors que votre compteur d’eau est à découvert ? Dans tous les cas, on a l’impression que certains essayeraient de remplir les caisses vides de la HAT avec cette mauvaise pratique afin de financer les élections unilatérales. Alors voyez-vous, l’adage Malgache « zandrina mamba voay » qui dit littéralement  que le crocodile est le petit frère du caïman serait-il en train de se vérifier ? A bon entendeur !

3 pensées sur “Des caisses vides à renflouer à l’approche des élections unilatérales ?”

  1. Et dire que Ravalomanana n’a pas accordé la privatisation de la JIRAMA ,est ce que la JIRAMA est une pourvoyeuse d’argent ,pour politicien avide de pouvoir, comme la société ELF l’a été à son temps pour les gouvernants Français ? On ne peut que le repeter :la politique coloniale Française est un fiasco !

  2. Oui, Saryteny, tu as raison car on ne le repète assez.On sait que tout le monde est conscient de tous les méfaits de cette politique de chiotte sauf les foux qui dirigent le pays.Les bois de rose et les pierres précieuses sont réquisitionnés par ces attardés qui sont sous les ordres de reny malala.
    Les leader des trois mouvances en tournée provinciale doivent sensibiliser les locaux des conséquences graves du trafic illégal de ces patrimoines malgaches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *