Pas de climat d’apaisement, la HAT ne ferait plus rien pour une sortie de crise

Ces derniers jours, nous avons été témoins de toutes sortes d’évènements pouvant être calqués à des faits divers alors qu’en réalité, certains observateurs les jugeraient comme étant des mascarades politiques à la façon HAT. Toujours est-il qu’à l’approche d’une éventuelle résolution de la crise, les phénomènes « grenades » et « bombes artisanales » se succèdent entre eux.

Effectivement, les explosions de grenades ou de bombes artisanales surviennent après quelques mois d’accalmie et il n’est plus étonnant de constater que parallèlement à cela, les mandats d’arrêt coulent à flot à l’endroit des opposants à ce pouvoir. En fait, des présumés coupables sont pointés du doigt alors que les recherches n’auraient même pas commencé. C’est vrai ! L’enquête a été ouverte mais les recherches approfondies n’ont même pas débuté que des noms circuleraient déjà dans les coulisses !?

Pour une couleur politique ou pour une autre, l’on risquerait donc de louer un appart avec les grands criminels de ce pays ? Eh bien, les foza diront peut-être le contraire mais dans tous les cas, on en a l’impression d’autant plus que les « grenades » et les « bombes artisanales » ne constituent pas une raison suffisante pour montrer, dans la foulée, que le moment n’est pas propice pour le retour du Pdt Ravalomanana.

Concernant ces agissements politiques circonstanciels, il faudrait que de pareilles pratiques soient bannies à jamais dans nos annales politiques tout en notant que le pouvoir actuel voudrait que la crise se prolonge. En fait, ce retour imminent constitue notre unique porte de sortie vu que la HAT n’y rechercherait plus de solutions et que les décisions de la SADC leur importeraient peu.

La HAT donnerait-elle donc sa langue au chat pour si peu d’efforts ? Pratiquement, pour que la HAT puisse nous imposer ses quatre volontés, le climat d’apaisement ne devrait pas être instauré tout en sachant que ces jets d’explosifs ne seraient que des mises en scènes politiques pour justifier la dictature, l’Etat de non-droit et les répressions en tout genre qui règnent à présent. Néanmoins, sa position demeure quand même ambiguë car elle voudrait nous faire croire que la situation politique serait « normalisée » contrairement à ce qu’elle fasse croire à la CI en termes de climat d’apaisement. Preuve d’une « maturité » politique ou le contraire ?

1 pensée sur “Pas de climat d’apaisement, la HAT ne ferait plus rien pour une sortie de crise”

  1. Toa manopa ny fat @ havany izany hitady lalana hivoahana @ krizy izany ka tsy hatao
    mahagaga loatra fa tsy mihevitra na dia 1 segondra akory aza izy ny mba hivoahana @’
    izany fa FADY! fadin-drazany sy ireo devoly tompoiny ,bety izy no tena marina raha mandamina ny tany fa tsy
    izany no NAMETRANA AZY TEO fa HANAKORONTANA mba ahafahan’i frantsay mitavandra sy mangalatra ny
    harentsika Malagasy dia hamotika ny HASINTSIKA fa manahirana be ,tsy zakan’ny frantsay fa miseho ho milay
    loatra ny Gasy dia potehina tanteraka ilay toetsaina MAHA GASY NY GASY.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *