« Toujours partants » pour un Oui ou pour un Non

La France vient de saluer le dernier discours de Rajoelina en recréant la confusion autour de la véritable feuille de route. En effet, laquelle des deux sera signée, celle amendée par le DR Salomao ou celle contenant les résolutions de Sandton ? Si le retour du Pdt Ravalomanana nécessitait autant de « confusions » pour qu’enfin, certains s’affichaient autrement au nom de la « démocratie », les autres, eux, ils auraient trouvé une autre parade ! Des « toujours partants » !

Eh bien, tant que le ridicule ne tue pas, tout serait permis ! La création d’une commission pour convaincre les 3 mouvances de signer la feuille de route Salomao aurait été décidée par l’Escopol. Franchement, à quoi cette commission servirait-elle ? Si la HAT ne voulait plus se mettre autour d’une table c’est qu’elle aurait déjà fait son choix … mais là à imposer cette feuille de route Salomao jusqu’à créer une commission spéciale, frôle le ridicule.

Effectivement, une idée pareille serait perçue comme étant « pas sérieuse » vu les dérives dont sont victimes les opposants à ce pouvoir de facto et le peuple. Dans la foulée, quelles différences y aurait-il entre cette décision et l’idée d’un tirage au sort pour choisir les dirigeants de la vraie Transition suggérée par certains politiciens ? Autant dire, que ces politicards rouleraient pour n’importe quelle feuille de route tant qu’ils espèrent occuper des postes à titre de « hautes personnalités politiques », non ?

Pour en arriver à ces idées, disons « non constructives », l’on présume que le retour du Pdt Ravalomanana ne devrait en aucun cas constituer un obstacle pour la signature de la vraie feuille de route. Pratiquement, il ne resterait donc plus que le noyau dur anti-Ravalomanana minoritaire à convaincre et non l’inverse c’est-à-dire qu’au lieu de persuader les 3 mouvances, ces « toujours partants » à la course aux sièges devraient réagir du côté des pro-HAT et ce, pour l’intérêt suprême de la Nation.

Pour revenir aux langages diplomatiques de certains pays, ce serait aussi une option à voir car, pour un « oui » ou pour un « non », ces « toujours partants » vacilleraient donc sur des idées politiques mal fondées, aucun objectif précis, aucun programme politique sérieux etc… Désormais, la crise accompagnerait encore le pays pour un long chemin en attendant les élections unilatérales de Rajoelina si, jamais, les anti-Ravalomanana minoritaires gagnaient leur cause. Enfin, la SADC aura intérêt à ce que la crise soit résolue d’une manière consensuelle et inclusive !

10 pensées sur “« Toujours partants » pour un Oui ou pour un Non”

  1. Je crois que il faut differencier les termes de references suivant qui ont des sens differnts pour chacun : se mettre à table et se mettre autour d’une table .
    Quand est ce que le self service se terminera d’abord avant de preciser les sens !

  2. A nous malgaches, de ne pas nous laisser entrainés dans voies sans issues !
    La France fait partie de la Communauté européenne, dont les Etats membres se doivent de respecter les Lois et autres Directives. La CE ne dérogera pas à la dernière décision, prise par son Parlement à Strasbourg. Il y va de l’honneur des dirigeants européens
    J’ai en ma possession, copie d’une lettre envoyée par un des membres du bureau de M. Baroso, quant à leur position sur la crise malgache.
    Feuille de route de Sandton, version amendée par la SADC et la Troïka avec retour sans conditions du Président Ravalomanana. Et rien d’autre !!
    Ceux qui prétendent le contraire, peuvent se mettre le doigt dans l’oeil, pour être poli !!!

  3. La France peut saluer les discours de andry ,mais les 99,99 des Malgaches ne sont pas d’accord et Madagascar est un PAYS SOUVERAIN INDEPENDANT PAS SOUS TUTELLE de la france ni de la francophonie (francacophonie)!Imaginez en 2012 andry ou Marc Ravalomanana ou Zafy Albert ou autres s’invitera dans les débats de l’élection présidentielle en france!…LAISSEZ NOUS DIRIGER NOTRE PATRIE ET CHOISIR NOTRE PRESIDENT comme vous les français!car nous savons bien que 56/100 de vous ne voterons plus sarko mais nous à 70/100 voterons le Pdt Marc Ravalomanana c’est qui vous fait peur,car Bey bey TOTAL et les autres…Si vous et andry persistent encore ,les Malgaches aussi sont des INDIGNES et Madagascar n’est plus la colonie française ni le protectorat de la france nous sommes au XXI siècle la francafrique est dénoncé partout dans le monde , meme les français la dénonce (collectif Survie).
    Les Malgaches INDIGNES! c’est le moment de prendre en main nos destins, c’est terminé la lèche botte; il faut se mobiliser TSY SANGY INTSONY fa NDAO ary MINOA FOTSINY IHANY!

  4. Tsy maintsy lelafina i domelina fa nahavita be ho an’i la frantsa!
    izay firenena fanariam-pakon’izao tontolo izao io no mba hianakendry eo??
    tsy maintsy mba mamono lolo an’i domelina aloha fa mitady hanipy gant lery!ilay ho solony mbola
    tsy azo hapiotra fa sao tonga dia lany manja.
    Nandamoka daholo ny tetika rehetra dia izao! PATTES JONES sisa hamaharana! tratran’ny ODIFITIAN’i
    domelina daholo e!miteniteny mihintsy izany SAMPIN’i domelina izany an! miohaka aminy daholo ny rehetra
    kely saina sy dondrona na dia efa tsy takona hafenina intsony aza ny asa ratsiny .

  5. Pour moi personnellement, il faut ignorer la France de cette crise à Madagasikara car elle ne pense qu’à Radomelina et je n’ai jamais entendu qu’elle est au coté du peuple malagasy comme les Etats-Unis, donc c’est clair que c’est pour son intérêt si elle salue ce discours de Radomelina. De quoi se mêle-t-elle? Qu’elle s’occupe de la Grèce ou d’autres pays européens qui plongent aussi dans la crise. Ce que je demande à la France c’est de laisser les africains régler leurs affaires entre eux mêmes.
    Seuls la sadc, la CI, l’UA etc peuvent intervenir. Franchement, j’en veux à la France.

  6. Ce qui me sidère, c’est cette incapacité des malgaches, à faire valoir leurs droits les plus fondamentaux !
    Une certaine ministre n’avait-elle pas dit il fut un temps, que la politique intérieure de la France n’a pas à être dictée de l’extérieur ?
    Les récents sondages démontrent bien que l’actuel gouvernement ne représente pas du tout l’ensemble des français, et sont loin d’adhérer à la politique de Sarkozy.
    Alors, de quoi a-t-on peur pour signifier au peuple français notre profond désaccord, quant à la machination que leurs représentants fomentent chez nous ?
    Nous sommes beaucoup plus responsables de nos malheurs, que ces gens-là. Qui ne dit rien et ne se manifeste pas, consent !
    Il n’y a qu’à comparer nos « manifs » et nos actions, avec celles de nos frères africains ! Il n’y a pas photo !
    Et nul besoin d’actions violentes, pour se faire entendre !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *