Et si « Fozaland » n’était autre que « Lotoland » ?

Tout pourrait se jouer donc à la manière d’une loterie, d’un tirage au sort pour être plus précis, alors que la population crève à petit feu ? Pour dénouer cette crise, une pareille idée aurait déjà fait le tour de la classe politique et sans entrer dans les détails, l’on serait tenté de penser que l’on vive à « Lotoland » vu que les « jeux » et « politiques » fondés sur le hasard soient mentionnés partout.

Pour couronner le tout, il se pourrait que l’attribution des Trano mora se fasse de la même manière si l’effectif des demandeurs dépassaient celui des logements. Eh bien, si vous êtes donc intéressés par ces Trano Mora, avez-vous confiance en votre chance ? En fait, les 10 ou 12 millions d’Ar que vous aviez prévus pour ces types de logements ne suffiront pas. Par conséquent, vous devriez prévoir plus car il faudrait augmenter vos « chances ».

Pour ce faire, plusieurs moyens s’offriraient à vous tels les « dadarabe » ou encore les cartes à gratter qui inondent les épiceries actuellement etc… Par ailleurs, les corruptions et les bakchichs seraient tellement courants de nos jours que les médias locaux nous les rapportent au quotidien… alors auriez-vous d’autres moyens plus efficaces ?

En réalité, il fallait donc s’attendre à ce que tout se fasse imprévisiblement puisque « populisme oblige ». Au passage, plusieurs « projets gouvernementaux » pourraient être vus de cet angle et l’on se demande si ce n’étaient que les seules initiatives politiques dont les tenants du pouvoir disposent pour convaincre le peuple d’adhérer à leur « vision » loin de « l’équité » proclamée à longueur de journée lors de la révolution orange ?

Sur ce point, la réussite de chaque citoyen reposerait désormais autour de ses « chances » et non sur l’équité que le pouvoir se doit de nous procurer. Il est vrai que notre diversité a façonné notre société moderne toutefois, cette modernité dépend du travail que chacun de nous contribue pour le bien de notre Nation et non par les aléas issus de nos inégalités humaines.

Pour finir, souvenez-vous des « tsabotelo » ? Autrefois, les Malgaches n’avaient d’autres choix que de les gratter car le chômage était à son apogée. A présent, ces genres de jeux recommencent à fleurir partout car l’éducation citoyenne serait redevenue telle présentée à cette époque et elle surtout axée sur des gains, disons « non mérités ». Pas étonnant donc de constater que le choix des dirigeants politiques et la vente des « Trano mora » pourraient se faire par tirage au sort. Finalement, le « Fozaland » ne serait autre que « Lotoland » mais… jusqu’à quand ? Nous serons fixés d’ici quelques jours !

3 pensées sur “Et si « Fozaland » n’était autre que « Lotoland » ?”

  1. depuis le coup d’état et jusqu’à aujourd’hui, les sans qualité et incompétents misent tous les jours sur le hasard. Que faire quand on n’a aucune qualification ?
    je parie même qu’à Ambotsirohitra, on passe ses journées à jouer au poker, entre les ordres des french conseillers.
    Quelle misère !!!

  2. Merci pour cette recrea ,en ces temps de stress! pour les prescriptions medicales ou se passe les tirages au sort ?

  3. Qui étaient les heureux bénéficiaires des prêts à taux zéro octroyés par la Hat, d’autant plus que les sociétés peuvent se créer, et démarrer avec un Capital social à 0 ( Zéro ) ariary ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *