La SADC sur la touche, la HAT vient de franchir le point de non-retour

Apparemment, les foza voudraient nous faire croire que leurs élections unilatérales constituent l’unique solution à cette crise en tentant d’écarter la SADC du processus de sortie de crise or cette dernière n’aurait pas encore dit son dernier mot. D’ailleurs, l’expression « qui ne dit mot consent » ne semblerait plus être d’actualités car le Pdt en exercice de la Troika, le Pdt de l’Afrique du Sud, ne signerait pas la « feuille de route  Salomao ».

Supposons que ces élections unilatérales passeront sans embûches, cela ne voudrait-il pas dire tout simplement que la crise va encore se prolonger pour un certain bout de temps, du moins jusqu’à ce que les élections non reconnues finissent ? En tout cas, l’on peut facilement percevoir que les dernières déclarations de Rajoelina et l’ultimatum lancé par la HAT à l’endroit de la SADC vont dans ce sens.

En fait, pour que la HAT puisse « valider » ces élections à leur manière, il fallait qu’une forme de Conférence nationale avant la signature de la feuille de route Simao amendée par le Dr Salomao ait lieu. Pour couronner le tout, la HAT aurait mis les Raiamandreny Mijoro au-devant de la scène politique tout en sachant que (cela va de soi) leur tendance HAT-ienne ne soit plus à démontrer.

Au passage, cette initiative pourrait être comprise comme une manière de « doubler » la volonté de réunir les parties prenantes à la crise diligentée par la CNOSC. Celle-ci serait sur la bonne voie car il ne reste plus que deux entités politiques, l’UDR-C et le TGV qui font la sourde oreille toutefois y arriverait-elle car la HAT semble être décidée de ne plus revenir en arrière en signant cette feuille de route Salomao malgré vents et marrées ?

Pour le moment, rien n’est certain et la SADC n’aurait pas dit son dernier mot. A présent,  la HAT vient de franchir le point de non-retour et elle compte assumer la suite de cette Transition à sa façon pour faire aboutir les élections unilatérales qui ne présagent rien de mieux pour le peuple vu qu’en deux ans et demi de pouvoir, elle n’ait fait que dégrader notre situation socioéconomique.

Bref, en faisant passer ce forcing, l’aile dure pro-HAT composée de l’UDR-C et du TGV espérerait rouler encore une fois le peuple et la CI néanmoins, aurait-elle les moyens financiers adéquats pour crédibiliser ces élections ? Par ailleurs, les 3 mouvances ne s’associeront probablement pas à ces manoeuvres politiques et au final, qui paieront les pots cassés puisque ni la HAT ni ces élections unilatérales ne seront reconnues donc… pas de financements ?

Sources: http://www.tananews.com/2011/09/feuille-de-route-du-dr-simao-le-president-de-la-troika-nen-veut-pas/

2 pensées sur “La SADC sur la touche, la HAT vient de franchir le point de non-retour”

  1. Election à Mada
    Je voudrai revenir à une déclaration de son excellence Mme l’Ambassadeur de France Mme Catherine de Boivigneau avant son départ de Mada , âpres les différents colloques organisés à Mada avec des jeunes officiers français et Malgache : « il n’y pas d’opposition à Madagascar ,il y a des opposants » .
    J’ajouterai il y a des opposants opportunistes : en termes courant l’occasion fait le larron .
    Je voudrai aussi réfuter un argument de son excellence Mr Denis Andriamandroso ,qui d’une part justifie le dicton l’occasion fait le larron ,mais en fait dissimule la responsabilité des « faiseurs d’occasion » ;et aussi je voudrai essayer de répondre à la question :pourquoi TGV n’a pas attendu 2012 au lieu de faire un coup d’état en 2009 !
    Apres son élection à la Présidence Ravalomanana a demandé la révision de la constitution dont Mr Honoré Rakotomanana (Raimandreny Mijoro) a été le rapporteur ,pourquoi n’a-t-il pas déjà introduit à cette époque la clause permettant à un jeune de 35 ans de postuler (comme cela s’était déjà fait) ,le statut des partis politiques (et y compris les opposants )était sur le point d’être voté et TGV a mis en place une association pour accéder à la Mairie de Tana .
    Dans la théorie de faiseur de chaos pour établir l’ordre , il y a un système de contrepouvoir ,donc un larron aura toujours en face de lui un autre larron justifiant l’adage « à malin ,malin et demi » ; en fait c’est la theorie de l’évolution ,qui est supposé être inaccessible aux « races inferieures » que nous sommes supposés être ;et supposer RESTER .
    C’est le concept de supériorité des races qui a fait réagir l’Algérie quand La France a réhabilité la colonisation (Vous connaissez bien sur : « l’Homme Africain –et Malgache aussi- n’est pas rentré dans l’histoire » ) .
    Bref au lieu de cultiver des cercles vertueux on cultive un cercle vicieux et au lieu de former des leaders on cherche des hommes forts ;et vous connaissez bien l’expression « chefdeba » .
    Nous sommes tous responsables de ce qui nous arrive ! Gloire à Dieu !

  2. La HATay voudrait-elle faire croire que le peuple malagasy va le suivre dans son forcing? Espère-t-elle que cette décision va suffire amplement à résoudre la crise qui perdure depuis presue 3 ans maintenant?
    Bref, si la Troïka se laisse faire, c’est que cet organe est aussi acheté avec les affaires « bois de roses »!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *