Amnesty International devant le non respect des droits de l’homme à Madagascar

Le non respect des droits de l'homme: le cas de Marc Ravalomanana est un exemple
Le cas de Marc Ravalomanana est un exemple concret

Amnesty International semble très préoccupé par le non respect des droits de l’homme à Madagascar. La police, la gendarmerie et de nombreuses organes créés par la HAT sont ceux qui violent les droits humains à Madagascar selon cette organisation internationale. Innocents ou coupables, de nombreux individus sont victimes de violations des forces de l’ordre avant même l’intervention judiciaire.

Les cas sont de plus en nombreux et parfois la famille des victimes se taisent par peur d’oppression. Amnesty International est préoccupé par le non respect des droit de l’homme à Madagascar, vu que ça saute trop aux yeux. Rappelons pourtant que la feuille de route signée devait tenir compte des droits de l’homme en plus de proposer une issue à la crise. Pourtant, la HAT continuant à prétendre au pouvoir est la première à être dénoncée face au non respect du droit de l’homme.

Notons d’ailleurs la manière dont les membres de la HAT usent de leur semblant de pouvoir pour écarter Marc Ravalomanana de la vie politique malgache. Ils veulent l’empêcher de revenir au pays alors que c’est pour lui un droit fondamental comme tout autre citoyen malgache. De plus, il est stipulé clairement dans la feuille de route que son retour devrait se faire sans condition. Amnesty Internation se veut très rassurant et souhaite ramener le respect des droits de l’homme dans notre pays. Espérons qu’il va y arriver…

1 pensée sur “Amnesty International devant le non respect des droits de l’homme à Madagascar”

  1. Ce serait interessant de comparer les rapports de amnesty au temps de Ravalo (« le dictateur ») avec le rapport de amnesty en ce moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *