L’application FDR et la sortie de crise sous l’œil de la Troïka !

Les réactions ne se sont pas fait attendre sur l’annonce de la venue d’une délégation militaire de la Troïka en terre malgache cette semaine, et ce tant du côté des tenants du pouvoir que celui de l’opposition. Comme à l’accoutumée, les langages sont différents et l’on a l’impression que du côté des pro-HAT, ces derniers auraient plus de peur que de mal en essayant de rassurer l’opinion. Bah, à chacun son avis sur la question toutefois, les réalités veulent que l’ « on » suive de près l’application de la FDR et surtout … la sortie de crise !

La déclaration selon laquelle, les forces de l’ordre ne devraient en aucun cas constituer un obstacle pour la sortie de crise revête une importance particulière. D’une part, elle sous entend qu’il y aurait eu des « obstacles ». En fait, vu les difficultés que les parties prenantes aient rencontré afin d’avoir la même « vision » sur l’application de la FDR, cette situation est tout à fait normal. Cependant, l’entêtement et les intérêts personnels que certains pro-HAT éprouvent à ce que cette HAT de Rajoelina se prolonge, dépassent l’entendement. En ce sens, l’intention d’arrêter le Pdt Ravalomanana constituerait effectivement un obstacle à une sortie de crise pacifique.

D’autre part, faisant suite à ces « obstacles », il y a aussi l’unilatéralisme des pro-Rajoelina. Cela ne date pas d’aujourd’hui mais après la signature de la FDR, cette position extrême de la HAT serait-elle encore justifiée ? En effet, elle ne devrait plus l’être et ce que l’on souhaiterait à présent, ce que cette crise se résoudra d’une manière pacifique. Dans ce cadre, les forces de l’ordre n’ont pas à s’immiscer dans la politique. Ce qui, à l’heure actuelle, serait… utopique.

Sans parler des autres « obstacles » politiques tel que l’ « élargissement » des institutions, ne trouvez-vous par normal que la SADC « intervienne » pour mettre un terme à cette crise ? Bien sûr, mais certaines réactions incitant l’armée à faire « une déclaration commune s’opposant à une éventuelle intervention » nous laisseraient sceptiques pour une résolution pacifique.  Alors que jusqu’à présent, aucune intervention militaire n’a été décidée, certains pro-HAT s’affolent déjà à l’idée puisque certains tentent de rassurer l’opinion. Bref, les pro-HAT sont en effervescence, certains s’affolent et d’autres rassurent. Qu’advienne que pourra !

4 pensées sur “L’application FDR et la sortie de crise sous l’œil de la Troïka !”

  1. Niry ! il n’y a pas que les bidasses …. il y a aussi, et surtout, ceux que nous pourrions desormais appeler :-  » les Mpangery An-joro  »
    –  » Mpivaniaka sahala amin’ny sakany « .

  2. Tiens! Tiens. Dire qu' »ils » les (foza-tay) oh! Pardon!! « foza hat »…, avec leur prétendu histoire de mercenaires africains à la solde du PRM Ravalomanana !

    Eh bien, en guise de mercenaires africains!! Les voilà servis!!! Ces BE-VAVA ils devraient vraiment avoir honte!!!

    Oui! Trois fois: Oui! Mille fois: oui! On a, nous avons besoin de la venue de ces militaires de la sadec!! Et personnellement, je loue et remercie cette initiative.

    Je ne fais aucune confiance à ces vauriens renieurs de leurs propres paroles et de leurs signatures.

  3. normal si les FOZA s affolent de la venue d uene delegation militaire SADC la raison est simple les FOZA parle trop envoyer un NOTAM a RAVALO apres signature du FR apres declaration de guerre a l AFRIQUE DU SUD en envoyant des COMMANDOS POUR CHERCHER RAVALO aujourd hui ils sont la enface d eux les FOZA sont terrorises la suite sans commentaire les foza font dans leur froc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *