La charrue avant les bœufs, à quels « saints » se vouer ?

Tout le monde s’accorde à dire que la réunion des quatre Chefs de file est primordiale pour résoudre la crise tandis que Rajoelina et sa clique refusent catégoriquement à l’idée sous prétexte qu’aucune disposition relative à un éventuel sommet des quatre Chefs de file n’est stipulée dans la FDR. Effectivement, il n’y en a pas cependant à entendre les polémiques autour de son application et des diverses interprétations émanant des tenants du pouvoir, à quels « saints » se vouer au cas où il y aurait échec, similaire à celui des Accords de Maputo ?

C’est carrément mettre la charrue avant les bœufs, ni plus ni moins ! En effet, pour consolider les signatures déjà apposées, un sommet des quatre Chefs de file serait plus que nécessaire car ces derniers en sont les principaux concernés dans cette crise. Eh bien, la posture de Rajoelina n’étonne personne et l’on ne sait pas officiellement pour quelle « raison évidente » il insiste sur l’inutilité de ce sommet mais l’exécution d’un mandat d’arrêt délivré l’an dernier lors de la signature de la FDR dit long à ce sujet.

Entre l’entêtement et les manipulations politiques en tout genre, qu’est-ce qu’on n’a pas vu avec la HAT de Rajoelina !? En attendant que cette dernière dissoute toutes les institutions, les enchères politiques continuent à Ambotsirohitra entre les groupements politiques et connaissant les contextes dans lesquels ils voyaient le jour, serions-nous donc obligés de subir leurs « verdicts politiques » cousus à la taille des tenants du pouvoir éternellement ?

Bref, cette question résume l’importance du sommet des quatre de file et ce dans le but de consolider les signatures et l’application de la FDR. Comme à l’accoutumée, « certains » disent « non » aujourd’hui mais le lendemain, pour des calculs politiques quelconques, tout risquerait de basculer. Pour en arriver là, pourquoi insister dans cette voie sans issu ? Si nous sommes arrivés à la signature de cette feuille de route aujourd’hui, pourquoi avoir nié les accords de Maputo, organisé ces conférences nationales bidon et ce dernier référendum contesté par la majorité et non reconnus par la CI ?

Pire, certains auraient signé la FDR pour engager une course folle vers les « sièges à pourvoir » en attendant les fonds nécessaires à l’organisation des élections « reconnues ». En partie, cette situation expliquerait les diverses interprétations qui auraient contraint la SADC d’intervenir en demandant aux parties prenantes de s’abstenir « des déclarations unilatérales ». La FDR traduite en malgache vous dirait … à quels saints se vouer ?

1 pensée sur “La charrue avant les bœufs, à quels « saints » se vouer ?”

  1. La mouvance Zafy n’était pas officielement présente à la réunion d’aujourd’hui.Par contre, un groupement des jeunes des TROIS mouvances y ont assité.C’est quoi ce groupement des jeunes, ils représentent exactement qui et surtout qui les ont envoyé.
    Nous devons redoubler de vigilance parce qu’il y a peut-être de l’usurpation de pouvoir dans cette affaire.Le mieux, c’est d’attendre la SADC car j’ai l’impression qu’on commence à faire n’importe quoi.A moins que ce soit une stratégie des trois mouvances???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *