Pretoria: les discussions devaient s’achever hier

Les discussions à Pretoria sont prolongées, et ce mercredi, un général de l'armée de la SADC dans l'île
Les discussions à Pretoria sont prolongées, et ce mercredi, un général de l'armée de la SADC dans l'île

Ce déplacement en Afrique du Sud nous paraissait inutile et constituait véritablement une perte de temps. Si elle devait s’achever hier, les participants ne sont pas encore revenus et n’ont pas encore donné de nouvelle. Les discussions sont prolongées et peut-être que demain mardi 11 octobre, nous aurons plus de nouvelles. Seulement, on continue à croire que ces discussions ne sont plus essentielles même avec la participation de toutes les entités politiques, notamment celle du Président Ravalomanana qui a rejoint récemment les discussions.

Avant leur départ, les membres du G8 savaient bien que la troïka comptait envoyer une délégation dans peu de temps à Madagascar mais ils ont insisté pour partir en Afrique du Sud. ils ne s’attendaient peut-être pas à ce que la troïka fasse appel aux autres entités politiques. Rappelons que la médiation, en parlant de l’application de la feuille de route, a affirmé que le tout reposait désormais de dialogue malgacho-malgache. L’application de la feuille de route devait donc se faire conformément aux accords faits entre tous les signataires. En effet, la médiation ne voulait pas trop s’imposer.

Cependant, on se pose des questions sur la mission de la prochaine délégation de la SADC à Madagascar qui sera composé d’un général de l’armée de la SADC. Espérons que cette mission aura pour but principal d’apprécier tout simplement la conjoncture actuelle et non pour autre chose. Nous nous attendons aussi à des bonnes nouvelles après ces prolongations à Pretoria, une nouvelle qui plaira à la majorité des malgache comme le retour sans condition du Président Marc Ravalomanana…

4 pensées sur “Pretoria: les discussions devaient s’achever hier”

  1. Quand il y a un coup d’état dans un pays à régime présidentiel, toute décision juridictionnelle (qui vient de n’importe quelle juridiction sauf le conseil d’Etat) se réfèrant à un acte politique(légitime défense contre un coup d’état) est nulle et non avenue.Par conséquent, le jugement prononcé contre Ravalo rendu par un tribunal ordinaire ne peut pas être exécuté.C’est une question que je pose aux spécialistes de droit car il faut savoir que c’est sur ce détail que les pro-HAT veulent faire valoir leur droit d’arrêter le président sans même attendre la décision plus objective du la TPI car ils savent qu’ils n’auront pas gain de cause.A ce propos, je prie Ranjeva de demander à la CPI d’accélerer la procédure judiciaire concernant cette affaire du 7 février afin qu’on juge les accusés car on sait qui ils sont.Monja Roindefo, ton témoignage est aussi précieux et saches choisir ton camp maintenant.
    Par ailleurs, la troïka doit rester à Tana jusqu’à ce que TOUTES les institutions soient mises en place.

  2. mba olona manana vady amn-janaka ireo Troika ireo koa asainao hiandry
    ny adalan’i foza eo! ny fialany ihany no fanafodiny,foza miala! miala!MIala!
    enga anie ka hanaraka ireo voalazanao ireo ny zavatra rehetra ry Bemafohy,saingy tsy mbola hay izay
    hevitr’izy ireo,(Ranjeva sy Monja tokoa dia tokony handray anjara mavitrika ihany koa ,nefa asa??tsy haiko
    na mbola misy inona handrasana ??ny vahoaka efa mikaikaika daholo.


  3. Araka ny hevitro efa voatsangan’ny Vondrona Eoropeana ny institutions vaovao. Ny safidin’ny olona hitondra ny fanjakàna sisa (ireo eo ambanin’ny PM sy ny sisa )

  4. Et voilà ! : » Nous nous attendons aussi à des bonnes nouvelles après ces prolongations à Pretoria, une nouvelle qui plaira à la majorité des malgache comme le retour sans condition du Président Marc Ravalomanana…  »


    Puisses tu dire vrai Solofo Mya !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *