TRANCHER LE NOEUD GORDIEN

fetison

Devant l’irrésolution, les manœuvres de basses considérations, les prises de position inconsidérées et les visées aussi partisanes qu’intéressées, mais poussés par la conscience pleine des souffrances d’un Peuple martyrisé, bousculé et brisé, comment pouvons-nous ne pas réagir ?

Notre appel pour « La Paix des Braves » a fait proliférer les vocations de médiateurs et de facilitateurs, mais pour l’essentiel, peu soucieux en réalité du redressement économique, social et moral de la Nation et ce, malgré nos interventions successives qui anticipaient largement les évolutions constatées.

Puisque des blocages persistent, il faut donc maintenant trancher le nœud gordien, de façon nette et sans délai.

Car, aujourd’hui, devant la ferme résolution de la SADC et de ses organes opérationnels, les cris de nombre de politiciens stupéfient par leurs inconséquences. Une seule alternative s’offre, en fait, à eux : se taire ou se concentrer sur les voies et moyens à appliquer pour mettre en œuvre, dans leur esprit et dans leur lettre, les dispositions d’une Feuille de Route qui constituent, ni plus ni moins, un vademecum indispensable pour nous ouvrir la voie à la normalité institutionnelle.

La disqualification de ceux-là s’ajoute à la logique mise à l’écart de ceux qui, ne sachant ou ne voulant pas mesurer la gravité extrême des enjeux, n’ont eu de cesse de mettre des bâtons dans les roues de ce qui doit être considéré comme un mécanisme de démarrage d’un système institutionnel transitoire, celui d’un régime de Transition de caractère réellement consensuel et inclusif qui mette en pratique la neutralité et l’équilibre politiques.

A cette fin, nous avons besoin de nous dépasser, de nous élever la conscience, d’ouvrir nos vues. Ce n’est qu’ainsi que les hommes et les femmes de bonne volonté sauront faire triompher les valeurs sans lesquelles rien ne se fera dans l’intérêt de la Nation et de son peuple qui, par ailleurs, ont besoin de leurs frères Africains et de la communauté internationale, de la permanence de leurs références nationales et de l’ouverture au monde.

 

lire ici :LETTRE OUVERTE-PAIX DES BRAVES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *