L’unilatéralisme oblige !

Le nouveau Gouvernement tant attendu ne fait pas l’unanimité. Les mouvances Zafy et Ravalomanana ainsi que le parti de Monja Roindefo viennent de s’écarter du Gouvernement Biriziky à quelques jours de sa formation. L’unilatéralisme oblige ! Comme il fallait s’y attendre, Rajoelina et sa clique ne cèderont pas un pouce.

À travers l’attribution des sièges aux différents groupements politiques et le « repêchage » de certains Ministres du Gouvernement Vital, la HAT essaye de maintenir son unilatéralisme. Cela démontre à quel point ce nouveau Gouvernement sort du cadre de la résolution de la crise puisqu’il ne représente ni la consensualité ni l’inclusivité.

Pour revenir aux mouvances de l’opposition qui ont manifesté officiellement leur désaccord sur la répartition du siège, le choix d’Omer Biriziky par la mouvance Zafy était illogique depuis le début. Erreur ou mise en scène ? On n’en sait trop rien toutefois l’appartenance du PM à un parti politique proche de Rajoelina avant sa nomination à la tête du Gouvernement aurait dû tiquer l’entourage de celui qui l’a proposé.

Bref, les confusions semées par les tenants du pouvoir sembleraient porter leurs fruits cependant rien n’est encore joué pour autant. En fait, le schéma gouvernemental actuel ne permettrait pas une sortie de crise équitable pour toutes les parties prenantes car des groupements politiques demeurent en dehors du circuit. De ce fait, le véritable Gouvernement n’est pas pour demain et l’on se demande comment les dirigeants actuels compteront remplir les sièges « vides » du Gouvernement.

D’une part, ce bémol qui probablement, sera résolu à la façon HAT n’arrange en rien la situation par le fait que l’unilatéralisme de Rajoelina nous imposerait encore ses quatre volontés. D’autre part, cet unilatéralisme à n’en plus finir crédibilisera la tenue d’un sommet des quatre Chefs de mouvances et ex-mouvances qui, pour l’instant, semble être l’unique moyen de rapprocher les protagonistes faute de l’application de la FDR notamment l’article 20.

Afin de garantir un climat d’apaisement, l’unilatéralisme des tenants du pouvoir devraient être mis de côté. Pour ce faire, qui aurait les moyens de les faire fléchir ? L’avenir tout proche nous le dira mais les deux ou trois de solutions que Deba criait de son pays d’exil en diraient long. Enfin, pour assoire l’unilatéralisme de Rajoelina, le coup du « chapeau de paille » n’ayant pas réussi, un nième mis en scène à la façon Deba ne serait peut-être pas si mal ! « Au suivant » !

1 pensée sur “L’unilatéralisme oblige !”

  1. Un tribunal ordinaire n’est pas la juridiction compétente pour rendre une décision judiciaire contre un acte politique(se défendre contre un mouvement insurrectionel).C’est au conseil d’Etat que revient ce rôle et comme il n’y a plus de constitution à cause du putsch, alors le conseil d »Etat est dissout ainsi que le gouvernement;Donc, Christine ton argument ne tient pas debout;Il faudra trouver autre chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *