Droit de réponse à Iloniaina, par Serge Zafimahova

serge zafimahova

Objet : Droit de réponse à la conclusion de l’article de ce mercredi 11
Janvier 2011 « Le Gouvernement met les bouchées doubles » par ILONIAINA
Alain p. 1 et 3 à mettre à la p. 3.

Monsieur le Directeur de la Rédaction de l’Express de Madagascar,

A la suite de la conclusion de l’article « Le Gouvernement met les bouchées
doubles » par ILONIAINA Alain p. 1 et 3, je vous rapporte notre conversation
et les rectificatifs suivants :

« J’ai clairement dit que la Décision de la Haute Cour Constitutionnelle
n°15-HCC/D3 du 26 décembre 2011 qui entérine la Feuille de Route du 16
Septembre 2011 particulièrement les points 11, 30 et 32, officialise la
suprématie de la FdR sur la Constitution pour tout observateur de la vie
publique. On laisse le débat sur les artifices juridiques entre les experts
en droit mais pour le citoyen lambda le pays est régi par la FdR. La crise
est politique aussi la solution ne peut être que politique d’où la FdR avec
ses imperfections et ses contradictions.

Pour le profane, la HCC a pour mission d’être un juge électoral et de
veiller à la conformité des dispositions constitutionnelles. La HCC, en
entérinant officiellement l’existence de la Cour Électorale Spéciale et en
reconnaissant le pouvoir à la SADC d’arbitrer de tout litige entre les
institutions de transition, n’a même plus de raison d’être en reconnaissant
son incompétence. La HCC reconnait de facto la valeur extraconstitutionnelle
de la FdR.

Les insuffisances et les contradictions de la FdR ont amené la CNOSC à
réunir les différentes forces de la nation pour une solution
malgacho-malgache. Seuls le TGV et l’UDR-C ont été absents des réunions de
travail à Tsiadana, les groupes politiques significatifs étaient présents
ainsi que des grandes associations de la société civile. Je signale que le
Leader Fanilo a été représenté à son nom propre. A l’issue des travaux, un «
cadre juridique de mise en œuvre de la FdR » a été adopté par les
participants et a fait l’objet de large diffusion dont à l’adresse de la
communauté internationale et plus particulièrement à la SADC mais
l’initiative est restée sans suite.

Je réitère la nécessité d’un dialogue de fond malgacho-malgache pour éviter
le cycle des crises politiques et pour corriger les faiblesses de la FdR,
préalablement à toutes solutions politiques qui s’inspireront dans tous les
cas du cadre de Maputo ou de la FdR.

Serge Zafimahova

2 pensées sur “Droit de réponse à Iloniaina, par Serge Zafimahova”

  1. Cher Monsieur, vous semblez oublier que la FDR est une solution politique. De quelles imperfections et contradictions parlez-vous? Je pense que c’est une chance de l’avoir alors il faut travailler avec et pas la remettre en question. Vous ne trouvez pas qu’on perd du temps?

  2. Il n’y a pas d’artifices juridiques qui puissent tenir,la vérité est toute simple : la HCC est le chantre de l’incompétence de la République. Et je ne suis même pas sûr que la HCC sache ce qu’est vraiment une Constitution et encore moins ce qu’est le droit.

    Quand à M. Zafimahova, faut-il rappeler que sa famille est une des familles fondatrices du Padesm? Celles même qui ont vendu des milliers des malagasy aux crocs de boucher. La repentance est loin, et encore moins le regret. La question est simple : que devait-il se passer le 21 mars 2009 dans un pays « constitutionnel »? Et comme des milliers de bêtises dites jusqu’à ce jour, la supposée solution politique proposée « chie » allègrement sur la démocratie proprement dite et pire « chie » sur ce qu’est le Droit. Et ça, aucun fils de Padesm ne l’a dit jusqu’à ce jour!!!

    En conclusion, soit, il y a là une malhonnêteté évidente. Soit, la compétence n’y est pas…

    On ne s’improvise pas politicien. Un prince ne devient pas toujours un Roi!!! Les princes de la colonisation étaient aux commandes de ce pays depuis 1947. Les résultats sont ce qu’ils sont aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *