Voaporofo fa lasa Ankolafy Rajoelina ny miaramila !

Jeneraly-telo

Voaporofo ankehitriny fa miditra tanteraka amin’ny resaka politika ny miaramila Gasy. Rabarisoa Ranto, Ravalomanana Richard, Randrianazary, samy begalona niara-dia tamin’ny sefony.Vahaolana politika no karohina hamoahana ny olan’i Madagasikara anatin’izao krizy lalim-paka izao fa tsy fiarovana ny tombotsoan’ireo olom-bitsy nahazo tombotsoa tao anatin’izao fitondrana tetezamiitatra izao, fantatra mantsy fa be ireo nanankarena tampoka, indrindra ireo miaramila nanohana an-dRajoelina tamin’ny fanonganam-panjakana, hita eny anivon’ny fiaraha-monina eny.Saika nanangana trano mijoalajoala avokoa ny akamaroan-dry zalahy ireto .Ireo olom-bitsy mpiaro tombotsoa ireo no manakana ny fivoahan’i Madagasikara amin’ny krizy.Nanjary lasa « fiarovana ny mpitondra FAT sy ny fananany » sisa ilay teny filamatra hoe :  » miaro ny vahoaka  sy ny fananany » nataon’ny Tafika hatrizay ho rehareha. Matahotra mafy ny hahavery fihinanana azy sisa ireto be galona ireto koa dia lasa nandray anjara amin’ny dinika politika atsy Maputo mihitsy.

Mampitondra henatra ho an’ny Tafika Malagasy ny fihetsika ataon’ireto lehibeny ireto.Hatramin’ny fisian’ny dinika ho famahana ny krizy manko dia miseho mivantana ankehitriny fa lasa Ankolafy Rajoelina ny miaramila .

Be ihany koa no mahatsikaritra fa tsy mahatoky intsony an-dRajoelina Andry ireto be galona ireto, ndrao hanao fahadisoana, sy hanao sonia fahatany eo indray « zandry kely » koa dia izao ndeha hibaiko  an’ « ilakely » ny « jeneralin’ny FAT ».

11 pensées sur “Voaporofo fa lasa Ankolafy Rajoelina ny miaramila !”

  1. Mivaotra tany koa ireo deba miaramila ireo nefa tanin’ny tafika tsy azo amidy. Tena jiolahy mpandroba ireo

  2. Les forces armées sont nées du peuple,nourries par le peuple et vivent pour le peuple.Elles doivent être,donc, du côté du peuple et apolitique.C’est la raison pour laquelle on l’appelle aussi la grande muette.

  3. Ny mercenaires miaramila Sud Af sy Israeliana zay nampitifin-dRaosy gasy mpiray tanindrazana aminy, sady nandaniany volam-bahoaka ve, no tena miaramila ry AARON, zany woe, ny rainareo no tena mpividy tafika, ary nanenenany tongotra aman-tanana ireny havendranana tsy fahaizina politika ireny, ka ny tafika gasy hiarao ny seza indray, @ maha chef suprême des armées anao, no nohitsakitsahana ny fiandrianany. De aza manao ranomaso croco rehefa nampinanin’ny miaramila, sady mbola hampinaniny mandra-pahafatiny. Ireny woa le tambawaks avy eny Imerinkasinina, tsisy zavatra hay afatsy ny mampandry ronono. Mbola aiza ny hanaovan’ny marasily anao e!

  4. I Panda ve? Toa torana raha vao nahare hoe alefa any afrika atsimo haka an’i Ravalomanana.Ny anay dia ny porofo ara-tsiantifika ihany ary raha ohatra mba nanao fianarana indrindra fa siantifika izahay dia tsy miala amin’ny siantifika.

  5. Hita eo izay mba vitanireo nitsangatsangana any Maputo ireo eh ! Ilay kintana efatra lehiben’nt CST aza anie efa nogedrigren’i Fransman teto eh.

  6. gaga elah!androany dia nanome fanomezana goavana hoan,ny mpiasa mpitrandraka vy na vato ny filoha zuma satria faly izy fa mpanome lesona ny gasy!izany ka lehilahy demonikraty
    http://www.afriquinfos.com/articles/2012/8/16/marikana-plusieurs-mineurs-touches-lors-dun-assaut-police-sud-africaine-208419.asp
    Marikana : Plusieurs mineurs touchés lors d’un assaut de la police sud-africaine
    JOHANNESBURG (© 2012 AFP) – Plusieurs mineurs gisaient au sol jeudi à la mine de Marikana (nord-ouest de l’Afrique du Sud) après un échange de tirs entre policiers et grévistes, sans qu’il soit possible de savoir immédiatement s’ils étaient blessés ou morts, a constaté un photographe de l’AFP sur place.
    Jeudi 16 août 2012 | 18:21 UTC
    Commentaires

    Imprimer
    Envoyer

    Ampliar Foto
    Marikana : Plusieurs mineurs touchés lors d’un assaut de la police sud-africaine

    © AFP. Des policiers se tiennent debout devant des mineurs touchés par des tirs ouverts contre les grévistes, le 16 août 2012 à MArikana, en Afrique du Sud

    Selon l’agence de presse sud-africaine Sapa, 18 corps étaient allongés.

    « J’ai compté cinq corps », a indiqué pour sa part un reporter de la télévision privée eNews. « Ils avaient l’air mort, du sang coulait de leur visage et de leur corps ».

    Le porte-parole de la police Lindela Mashego s’est refusé à confirmer ou infirmer: « On ne peut rien dire avant de savoir précisément sur place ce qui s’est passé », a-t-il déclaré à l’AFP.

    La police a tiré des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc pour tenter de disperser les mineurs en grève de la mine de platine de Marikana. Selon plusieurs témoignages, des mineurs ont répliqué avec des armes à feu.

    Ces incidents surviennent après des violences qui ont fait dix morts depuis dimanche

    Le porte-parole du syndicat des mineurs Lesiba Seshoka a déclaré à eNews que le président de l’AMCU, le petit syndicat qui avait appelé à la grève, avait tenté de persuader les mineurs de reprendre le travail, en vain.

    « Il lui ont dit qu’ils étaient prêts à mourir (…) qu’ils n’avaient pas l’intention de bouger, qu’ils allaient appeler leurs enfants à les rejoindre » sur la colline où ils étaient regroupés depuis lundi.

    Des incidents avaient commencé vendredi 10 août à la mine, exploitée par Lonmin, lorsque des centaines de mineurs de fond ont lancé une grève sauvage. Certains, encouragés par le petit syndicat AMCU, réclamaient 12.500 rands par mois (1.250 euros), soit plus qu’un triplement de leur salaire actuel.

    Des affrontements ont alors éclaté entre partisans de la NUM et ceux de l’AMCU, née d’une dissidence de la NUM. Dix personnes ont été tuées.

    Jeudi matin, plusieurs centaines d’hommes armés de gourdins, de barres de fer et de machettes s’étaient de nouveau regroupés à l’extérieur de la mine. Des négociations entamées la veille avec les forces de l’ordre et les responsables de la mine n’avaient rien donné.

    Les mineurs, qui vivent dans des taudis accolés à la mine, sans eau courante, touchent environ 4.000 rands par mois (400 euros). Ils demandaient de très importantes augmentations de salaire, jusqu’à 1250 euros par mois.

    « Nous sommes exploités, ni le gouvernement ni les syndicats ne sont venus à notre aide », avait déclaré l’un d’eux mercredi, Thuso Masakeng, « les sociétés minières font de l’argent grâce à notre travail et on ne nous paye presque rien. Nous ne pouvons pas nous offrir une vie décente. Nous vivons comme des animaux à cause des salaires de misère ».

  7. Io simple ry tsy ampy atedoha isany a! efa in-droa izay no nandresy lahatra ny miaramila ny TROIKA sy Fransman ary niangavy averiko tsara woe niangavy, nandresy lahatra, eny e! azo lazaina koa woe, nanao menace mihitsy aza, ary tsy nahagaga ny fisian’ireny begalona SADEC ireny tonga teo t@ fifampidinihana voalohany, fa matoa lava ny fifampidinihana sy ny fandresen-dahatra, de tsy nanaiky lembenana na oviana na oviana ny miaramila gasy, zay tsy nihontsina mihitsy teo anoloan’ny fandrahonana sy ramatahora. Impiry moa RAOSY, no namerimberina woe, ho avy ny miaramilan’ny SADEC hanatitra ahy. De hoy ny miaramila gasy woe, tongava fa tsenainay soa aman-tsara, de naninona no tsy tonga?
    Simple woa io, efa fantatry Fransman ny tsy haneken’ny miaramila, ny fiverenan-dRaosy, zay hiteraka korontana sy faty olona, ary haifara @ fisamborana azy, ary fantatry Fransman tsara, fefa ratsy fifandraisana hatry ny ela t@ miaramila Raosy, de aleony manao tentative farany, mampihaona ny roa tonta, miresaka imaso zay tsy hitovizan-kevitra, @zay Raosy mi-reconnaitre ny hadalany t@ miaramila, manao excuse, woe, tsy hataoko intsony ireny ry zalahy, ary manome antoka aho raha hody fa tsisy korontana eo. Talentan-dRaosy koa, ny manao corruption, jeneraly telo, raha omena 5 millions d’euros isanisany, mety hahomby, kanefa ireo tsy hivadika izany, fa raisiny raha vola adala tompo, de en fonction n’izay fifampidinihana eo no hamoahan’ny SADEC décision.
    Ny antony iray koa, de nantsoina ny miaramila, raha tsy maintsy handeha @ ni…ni, satria izy no rempart farany, hitantana ny fitondrana mandra-pahatongan’ny fifdianana.
    De iza foana no ho perdant woa, raha ny iray @ ireo cas ireo no tsy maintsy hitranga? TSY IZA FA RAOSY SY NY TARANANY SAGNAGNA!!!!!!!

  8. Iza ary izany ô! Jeneraly torana fa saika nalefa tany afrika atsimo?
    Iza ary izany ô! Stagiaire scientifique nefa tsy mahay démarche scientifique?

  9. Réponse à Andriandahifotsy : Ilay be galona tsy alehany, Polisy tsy manana BAC akory nefa nataon’i le mitsidraka minisitra hihihihihi !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *