(Amnesty International )Madagascar : Il faut mettre fin aux massacres et enquêter sur les forces de sécurité

malaso vs fokonolona (9)

Il faut maîtriser les forces de sécurité malgaches, qui se livrent à des actes de violence aveugle dans le sud du pays, a déclaré Amnesty International à la suite de nombreuses exécutions de civils pour des vols de bétail et de l’inaction des autorités, qui se sont abstenues de protéger des centaines de personnes de véritables massacres.

Des sources officielles ont affirmé que l’Opération Tandroka,lancée en septembre, s’était pour l’instant soldée par l’homicide de 40 voleurs de bétail (dahalos) et l’arrestation de 76 autres dans la région de l’Anosy (sud du pays). Des bandes de voleurs de bétail auraient tué 14 membres des forces de sécurité nationales plus tôt cette année.

Des témoins ont cependant signalé à Amnesty International que des personnes âgées, des handicapés, des enfants et d’autres personnes se trouvant dans l’incapacité de fuir leur domicile avaient été brûlés vifs quand les forces de sécurité avaient incendié des villages dans le cadre de cette opération militaire.

« Nous entendons parler de personnes et de populations sanctionnées et persécutées dans le sud. Ces mauvais traitements pourraient constituer des atteintes aux droits humains d’une ampleur choquante », a déclaré Christian Mukosa, chercheur au sein du programme Afrique d’Amnesty International, qui vient de rentrer de Madagascar.

« Le gouvernement doit maîtriser ses forces de sécurité et diligenter une enquête indépendante sur ces allégations. »

Selon des témoins, lors d’une des nombreuses descentes effectuées dans des villages en septembre, des membres des forces de sécurité ont brûlé 95 habitations dans la commune d’Elonty, et tué au moins 11 personnes dont une fillette âgée de six ans.

Des récoltes ont été réduites à néant et au moins une école a été rasée pendant ces attaques. Des représentants des autorités ont affirmé que seules des exploitations pratiquant la culture du cannabis avaient été détruites par les forces publiques.

Par ailleurs, d’après les informations recueillies par Amnesty International, les forces de sécurité ont exécuté des suspects de manière extrajudiciaire lors de ces descentes, notamment une personne souffrant de handicaps physiques dans le village de Numbi, en septembre, et les parents et l’épouse d’un suspect bien connu dans la commune de Mahaly, en octobre.

Parmi les unités impliquées dans ces exécutions extrajudiciaires présumées figurent les forces d’intervention spéciales.

Au moins 250 autres personnes ont été tuées cette année aux alentours de la ville de Fort-Dauphin (sud du pays), dans le cadre de ce que les autorités décrivent comme des affrontements entre villages déclenchés par des vols de bétail. Amnesty International craint que ce chiffre ne soit bien en-deçà de la réalité.

Au moins deux témoins ont expliqué à Amnesty International que les autorités avaient été informées de l’imminence d’une attaque contre un village par des personnes vivant à proximité ; les autorités n’ont rien fait, et au moins 86 personnes ont été tuées à coups de machette.

« Les responsables présumés de ces violations massives, parmi lesquels des membres hauts gradés des forces de sécurité, doivent être traduits en justice, a déclaré Christian Mukosa. Le gouvernement doit demander à la communauté internationale, en particulier aux Nations unies, d’aider à mener une enquête véritablement indépendante. »

Les violences de ces derniers mois font craindre le pire pour la sécurité des civils de la région à l’approche de l’élection présidentielle, prévue pour mai 2013.

source : http://www.amnesty.org/fr/news/madagascar-must-end-mass-killings-and-investigate-security-forces-2012-11-20

14 pensées sur “(Amnesty International )Madagascar : Il faut mettre fin aux massacres et enquêter sur les forces de sécurité”

  1. Koa tsy haroso ihany ny FIFIDIANANA e!!!!
    mbola maika noho ireto ain’olona ireto izany mba hangalarana sy
    haniliana mora2 an’i dada dia ny mbola tsy eo izy.
    Zavtra tsy tsapan’i lohakelin’ity ila LILISON dia rehefa vita ny hilan’ny DOMELINA SY NY
    MPANJANAKA azy dia ho HAJEDANY @’izay koa, dia io izy fa efa mandeha io, tsy msy hafa
    ny nahazo an’i Charles, matahotra ny hifoterany mantsy izy ireo ka hitadiavna lalana @’izay
    HAMARANANY NY TANTARANY. ANAREO RY BE BOTY NY ANIO FA NY AMPITSO NO TSY
    HAINAREO a!!!

  2. Izao anie ka vokatry ny tsy fisainana sy ny fitiavan-tenan-dRamalagasy ê !Ramalagasy izay sarotiny dia sarotiny amin’ity resaka soatoavina , fomba malagasy sy izany hoe firaisan-kina izany !
    Tsy hiaràn’ilay izy ireo mpiray tanindrazana sasany, dia tsy olan’aminy ny hiteny hoe : Ento any ny fahorinareo, fa ny anay aza tsy hitanay izay anaovan’azy !

    Tsy vitan’izany ihany fa eo aza ireo tonga manararaotra ! Santionan’izany ireo taxibe hoe mba mitokona ! Dia tonga ny hafa hoe rehefa tsy tianareo ny vola dia ireto izahay hak’azy ! Fitiavan-tena, tsy misy firaisan-kina !

    Ohatra fotsiny ireo taxibe ireo, fa raha mba nitokona ry zareo, nampian’ny mpiasam-panjakàna sy ireo avy any amin’ny tsy miankina, ny mpianatra rehetra, sns…, tsy ho ao anaty kizo toa izao i Madagasikara !
    Mba jereo koa anie ny ataon’ireto mpiasan’ny Air Madagascar ê ! Hitan-dry zareo izao ny fanaovana ampihi-mamba an’io orinasa izay vahoaka malagasy no anisan’ny tompony, dia tsy misy mba midrinkina fa sao dia very hono ny asa !

    Aiza ka ny mpanongana indray no mbola miseho ho beloha sy be baiko ! Izy indray no milaza fa tompon’andraikitra sy manam-pahefàna momban’ny fomotsorana an’izay nogadraina tamin’ny tsy rariny !

    Ny mpangalatra sy ny mpamono olona indray no lasa lehiben’ny Fitsaràna !!!

    Efa diso malaza eran-tany fa ny malagasy no anisan’ny vahoaka tia-tena indra eran’izao tontolo izao ê ! Tsy mahagaga, satria ao anatin’ny fianakaviana iray aza, dia misy mahasahy mangalatra ny fanànan’ny havany izao !

    Indrisy !

    Hita tany ho any (Tananews), ary entina ho dinihina eto koa !

    Ratsirahonana : »Le sujet de l’apaisement est relatif » !
    Mbola ilay io ihany koa : « Tous les prisonniers politiques CIVILS ont été libérés » !

    Fatma Samoura : » Pour ceux qui réclament l’ajournement des élections, J’AIMERAI bien savoir sur quelles bases » ?

    Amiko dia ireto no tokony hamaliana an’io Ramatoa senegalezy io, izay naman-dry Diouf ary tsy tongatonga ho azy tao Madagasikara io ramatoa io, fa misy hevitra manokana nasaina notanterahiny !

    http://www.midi-madagascar.mg/index.php/home/3-politique/9229-feuille-de-route–10-articles-non-aplliques

    Ny tena Andry tsy domelina,
    Lazao ry zareo ao amin’ny Magro ao, fa azo ataon’ny vahoaka ny MITAKY AMPILAMINANA an’ireo eny an-dalambe ! Voasoratra ao anatin’ny tondrozotra izany !

    ARY IZAY TSY MANARAKA NY TONDROZOTRA DIA MIALA ! IZA ATRAMIN’IZAY NO TSY MANARAKA NY TONDROZOTRA SY TSY MANAJA AN’ILAY IZY ?

  3. Ny hanaraman’ny mpanjanaka an’ireo be bôty dia ny handemy sy
    handripaka ireo olona ireo ,ahaleo monina azy HANDROBANA ny
    fananany sy ny tany Mba ahafahan’i MPANJANAKA MITRANDRAKA ny HARENA AO, ka MAILO ihany
    izy ireo @’ilay habibiana sao hifoterany indrindra, mba tsy hivoaka koa ny NAFENINA, dia aleony ny azireo
    no ataony tonga aloha, ohatra ireo nataony sorona NASESIKA TAO @ ‘ilay MAGASIN dia nodorana tao
    daholo ireo olona nitaky ny VOLA VIDIn’ny AIN’IZY ireo, mbola ho avy ny anareo ry tsy mataho-tody a!!
    EFA BE NO NANJAKAZAKA TEO ALOHANAREO FA TSY AFA -BELA a!!ANONTANIO BENLADEN sns…
    SECTE anie no MAMPIASA IREO e!!!aza manao izao Andriamanitra izao tsy MISY fa …………

  4. Salut dà! faly aloha fa nivoaka ny Civils, ary ireo miaramila???
    …MPIRAI-TAPO aza lesy a!!sahany izao ny MAMORIKA anao hangalarany
    ny FANANANAO , ary io efa zavatra HITA MATETIKA @’ ireo olona manana trano any DAGO ka
    mipetraka aty An-dafy, MAHONENA!!!tsy lavitra akory fa olona akaiky anao no mamely anao ary
    tsy TAHOTRA TSY HENATRA , tsy musy HATAHORANA INTSONY!!!izany no zavamisy nampianarin’
    ny RENIKELY koa inona moa , POTEHINA MIHINTSY ILAY GASY fa manahirana be azy ireo ilay
    FAHASOAVANA lehibe hananantsika, FIALONANA koa no tena betsaka sao HISONGONA AZY IREO
    isiak dia POTEHINA MAFY MIHINTSY.

  5. Miresaka Andriamanitra ihany ianao ranavalona, koa mila hiverenana kely ny fanambaràna nataon’ireto hoe eveka !

    Notanisain-dry zareo daholo ny loza mihàtr’amin’ny vahoaka malagasy, dia efa azo lazaina fa « mba efa tsara ». Kanefa inona ity resaka hoe olona roa no mi-PRENDRE EN OTAGE ity ?

    Tsy fantatry ry zareo foana ve hoe iza no nahavita heloka be vava teo anivon’ny firenena, ary mbola manao tsinontsinona ny safidy sy ny fanirian’ny vahoaka !!

    Raha mba mahafantatra eveka ianao na ianareo izay mandalo ato, dia mba asaivo takian-dry zareo any amin’ny CI, na aiza na aiza ity fanambaràna nataon’ny pape ity !

    « Justice et réconciliation vont de pair ».

    « Pour de venir effective, cette réconciliation doit être accompagnée (AMIKO DIA PRECEDEE) par un acte courageux et honnête : LA RECHERCHE DES RESPONSABLES DE CES CONFLITS, DE CEUX QUI ONT COMMANDITE LES CRIMES ET QUI SE LIVRENT A DES TRAFICS, ET LA DETERMINATION DE LEUR RESPONSABILITE. LES VICTIMES (DONT LA STE TIKO) ONT DROITS À LA VERITE ET À LA JUSTICE (UNE VERITABLE JUSTICE ET NON CELLE DES RENEGATS ET AUTRES TRAÎTRES). Il est important actuellement ET POUR L’AVENIR DE PURIFIER LA MEMOIRE, AFIN DE CONSTRUIRE UNE SOCIETE MEILLEURE OÙ DE TELLES TRAGEDIES NE SE REPETENT PLUS  » !

    Io resaky ny Pape io no novohiziko tato na tao amin’ny TOPMADA !! Tsy hisy filaminana sy fahasambarana raha mbola korontana sy maloto no manjaka ao amin’ny tokan-trano (Firenena) iray !

    Mba tongava saina ry malagasy, fa aza andosirana sy hitodian-damosina lava izao ny adidy â !

    HO AN’NY TARANAKA, ARY MASINA NY TANINDRAZANA !

  6. Tetika maloto ny ao ambadik’io famotsorana io, fa mila mailo ! Toa izany koa ilay resaka gazety sy ny fahazoan’ireo voan’ny sesi-tany miverina !

    Raha zavatra miisa zato no tsy maintsy tanterahany, dimy no vita dia milaza izy fa tanteraka izay nasaina nataony !
    Faire semblant lava izao ! Tsy vaovao, kanefa dia misy toa voajono !

  7. le congolais Christian d’amnesie internationale est bien placé pour porter des jugements sur notre armée!lisez bien;des tonnes et des tonnes d’articles sur les malversations d’amnesie internationale dans les journaux;on connait les financeurs et les ripoux qui travaillent avec ces gens!
    RDC: l’ONU dénonce « la barbarie » des viols et des exactions au Sud-Kivu
    (AFP) –
    GENÈVE (AFP) — L’ONU a dénoncé vendredi la « barbarie » des exactions et viols répétés commis par les rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et l’armée au Sud-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).
    « Les viols continuent. Il y a une explosion de la violence et des exactions qui sont le fait aussi bien des forces armées régulières que des FDLR (…) malgré le récent cri d’alarme de la communauté humanitaire », a expliqué la porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) Elizabeth Byrs.
    « Le dernier cas en date qui est le plus troublant et le plus dramatique est celui du viol d’une fillette de trois ans le 20 mai par les groupes armées » sur le territoire de Kalehe dans le nord de la région, a raconté la porte-parole lors d’un point de presse.
    « La pauvre enfant est morte avant d’arriver à l’hôpital, ses blessures étant trop importantes pour être soignée. Sa mère a indiqué à des humanitaires que toutes ses soeurs âgées de 12,14 et 17 ans avaient été également violées au moins une fois par des hommes armés », a-t-elle ajouté.
    « C’est un cas qui représente la barbarie, l’horreur qui est en train de se passer au Sud-Kivu », a insisté Mme Byrs.
    Quelque 59 cas de viols ont été enregistrés entre le 1er et le 23 mai à Minova, une localité de Kalehe. En avril, 49 viols y avaient été signalés, a-t-elle précisé.
    Au total, plus de 1.330 personnes ont été victimes de viols au cours du premier trimestre dans cette région, selon l’agence onusienne.
    Cette « dégradation de la situation » limite par ailleurs l’accès des humanitaires aux civils et en particulier aux nombreuses personnes déplacées.
    Plus de 20.000 nouveaux déplacés ont été rapportés à Shabunda, dans l’ouest de la région dont une partie n’est plus accessible que par voie aérienne, a encore signalé Mme Byrs.
    Selon les données de l’ONU, les derniers affrontements entre l’armée et les rebelles hutu rwandais au Sud-Kivu ont provoqué le déplacement de 124.000 civils depuis mars. Fin mai, le nombre total des personnes déplacées de la région était estimé à 445.900.
    Copyright © 2012 AFP. Tous droits réservés.

  8. et aministy ternatinale fait quoi?on ne voit pas ce qui se passe près de chez soi MSE LE MISSIONNAIRE à madagascar venant de rdc?
    Viols en RDC : les eurodéputés appellent Kabila à mettre fin à l’impunité

    Par Ursula Soares
    Réunis ce jeudi 7 juillet 2011 au Parlement de Strasbourg, les eurodéputés ont souligné que le gouvernement congolais devait mettre fin à l’impunité face aux violences sexuelles qui se poursuivent dans l’est du pays. Ils ont également appelé le président Kabila à coopérer avec la Cour pénale internationale dans les enquêtes contre ces viols qui peuvent constituer des crimes de guerre et crimes contre l’humanité.
    Au moins 300 femmes, 23 hommes, 55 filles et 9 garçons ont été violés, en seulement quatre jours, dans plusieurs villages du Nord-Kivu, début août 2010. Ces exactions ont été commises par des groupes armés : un groupe de rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), un groupe de milices des Maï-Maï et des éléments du colonel Emmanuel Nsengiyumva – un colonel congolais qui a rejoint la rébellion début 2010. Outre ces viols, plusieurs maisons et commerces ont été pillés par les assaillants ; 116 civils ont été enlevés et soumis au travail forcé.
    Les faits étant d’une particulière gravité, l’ONU estime qu’il y a une forte probabilité qu’il s’agisse bien de « crimes contre l’humanité et des crimes de guerre ». Par ailleurs et dans le rapport de l’ONU élaboré et publié, ce mercredi 6 juin 2011, par le Bureau conjoint des Nations unies aux Droits de l’homme (BCNUDH), il apparaît que ce sont des viols qui ont été planifiés pour terroriser et assurer le contrôle sur la population.
    Dans un rapport préliminaire sur ce même sujet en septembre 2010, l’ONU avait déjà qualifié ces viols en série « d’effrayants » et avait précisé que ni l’armée congolaise, ni l’ONU en RDC (la Monusco) n’avaient pu les empêcher.
    Jusqu’à ce jour, les autorités congolaises ont ouvert une enquête uniquement à l’encontre d’un des chefs des rebelles congolais Maï-Maï , le lieutenant-colonel Mayele. L’ONU se dit prête à renforcer son soutien aux forces armées congolaises par rapport à ces groupes armés mais pour l’instant l’arrestation des auteurs de ces crimes est encore très dépendante de l’évolution de la situation sécuritaire de la région.
    Ce vendredi à Strasbourg, le Parlement européen a souligné qu’il incombait au gouvernement congolais d’assurer la sécurité sur son territoire et de protéger ses civils. Les eurodéputés ont également rappelé au président Kabila qu’il s’était personnellement engagé à mener une politique de tolérance zéro en matière de violences sexuelles, à poursuivre les auteurs de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité et à coopérer avec la Cour pénale internationale.
    Raül Romeva, eurodéputé espagnol du groupe des Verts, insiste sur l’impunité à laquelle le gouvernement doit mettre fin.

  9. trop c trop!on ne touche pas aux bailleurs de fonds!
    Guantánamo ou le scandale des droits humains

    Plusieurs centaines de personnes d’environ 35 nationalités sont toujours détenues sans inculpation ni jugement à Guantánamo. Le régime de détention illimitée qui prévaut à Guantánamo provoque une grande détresse chez les prisonniers et leur famille. En juin 2006, trois d’entre eux ont été retrouvés morts dans leur cellule ; ils s’étaient apparemment pendus. Beaucoup d’autres ont tenté de se suicider. Désespérés, certains ont entamé des grèves de la faim et ne sont restés en vie, parfois contre leur gré, que parce qu’ils ont été nourris de force dans le cadre de procédures douloureuses. Tout le régime carcéral de Guantánamo – qui se caractérise par sa dureté et son aspect punitif, ainsi que par la détention illimitée et l’isolement des détenus – est assimilable à un traitement cruel, inhumain ou dégradant, contraire au droit international. Les enquêtes militaires sur les allégations de tortures et de mauvais traitements directs contre des détenus ne sont pas conduites correctement.
    Guantánamo est devenu un symbole d’injustice et de violence dans la « guerre contre le terrorisme » menée par le gouvernement des États-Unis.

  10. http://youtu.be/I_yUa9cDLEk

    Monsieur Kofi Yamgnane, vous avez eu raison de parler de la nécessité d’un débat public !
    Oui, la position de la France n’a pas changé d’un iota depuis l’octroi de ces fameuses indépendances !
    Vous êtes dans le vrai en parlant de « ligne continue et pure », voire dure !
    Désamour de la France vis-à-vis des africains Monsieur Remillier ? Ne racontez pas des sornettes monsieur, dites plutôt écoeurement des peuples africains, et dont les causes vous sont tellement connues !

    2 ans après ce débat, un pays que vous aviez volontairement occulté, est plongé dans telle une situation, que la France elle-même a honte d’en parler publiquement !
    Ayez un peu de courage messieurs, organisez une émission spéciale sur Madagascar !
    Une belle île en mer moribonde, et qui n’est pas celle de Voulzy !

  11. Biafra entre 1967 et 1970, 1 million de morts !! Il n’y pas eu génocide mais rébellion , d’après un certain Maloubier !

    31 déc.2003
    http://www.afrik.com/article-6906.html
    …..
    « Dans un Nigéria très peuplé, que de Gaulle appelait « l’éléphant d’Afrique » et que les petits pays FRANCOPHONES voisins considèrent comme une menace (pourquoi ?), le souci principal de la compagnie pétrolière ( Elf, devenue Total) est, par INTERÊT ECONOMIQUE, de préserver sa « neutralité » durant un conflit dont l’issue lui paraît inévitable ».
    …..

    Un peu bavard ce Maloubier, car quelques années après, dans le film de Patrick Benquet, il n’ a pas pu s’empêcher de donner un peu plus de détails quant à l’implication de la France dans la crise biafraise avec son million de morts.

  12. ne tourne pas autour du pot du moment que le representant de amnestie internationale en afrique parle et s exprime aux paritis malagasy de rentre dans la breche la suit on verra
    ce que je n arrive pas a suivre dans les commentaires des autres au lieu d etre objectif ils donnent toujours exemple ailleurs

  13. <>
    Mihevitra mantsy ny hat fa tsisy vavolombelona ny habibiana vitany any ambanivohitra any , na ny niseho teto 7martsa iny mbola ho avy koa ny video porofo fanampiny fa aza taitra
    Ianareo hat ireto aloha @ ty genocide vitanareo ireto dia aza manantena ny afa-maina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *