DECLARATION DE LA SADC SUR LE MADAGASCAR

sadc_logo2DECLARATION DE LA SADC SUR LE MADAGASCAR
Se rappelant de toutes les décisions prises par les Sommets des Chefs d’État et de gouvernement sur la situation politique à Madagascar;
Reconnaissant le besoin de préserver les intérêts du peuple malgache ;

Réaffirmant
(i) que la mise en oeuvre de la Feuille de route demeure le seul mécanisme permettant de résoudre la crise à Madagascar;
(ii) notre engagement à soutenir le peuple malgache dans la résolution de la crise politique à Madagascar et le retour à l’ordre constitutionnel;

(iii) la nécessité de respecter le calendrier électoral adopté par la Commission électorale nationale indépendante de la transition
(CENIT) et les Nations unies (ONU);
Nous, Chefs d’États et de gouvernement, Jakaya Mrisho Kikwete (Président de la République Unie de Tanzanie), Hifikepunye Jacob
Gedleyihlekisa Zuma (Président de la République d’Afrique du Sud) et Hifikepunye Pohamba (Président de la République de Namibie) de la
Troïka de l’Organe de la SADC et Son Excellence Armando Emilio Guebuza, Président de la SADC :

 

1. Saluons la décision prise par Son Excellence Andry Rajoelina, Président de la transition à Madagascar et Son Excellence M. Marc Ravalomanana, l’ancien Président du Madagascar selon laquelle ils ne se présenteront pas aux prochaines élections présidentielles et parlementaires ;
2. Exhortons le peuple malgache de poursuivre ses efforts en vue d’un règlement pacifique de la crise à Madagascar et de s’abstenir de
tout acte de déstabilisation du pays;

3. Exhortons également les acteurs politiques malgaches d’assumer leur responsabilité en promouvant la paix en vue de sortir de la
crise;
4. Réitérons que les membres du Gouvernement de transition devront démissionner de leurs fonctions soixante (60) jours avant la date de
la tenue des élections lorsqu’ils se portent candidats aux élections présidentielles ou législatives (conformément à l’Article 14 de la
feuille de route) ;

5. Réitérons également que «le Président, le Gouvernement, les Chefs d’institutions et toute la machine administrative demeurent
neutres pendant la période de transition et particulièrement au cours du processus électoral» (Article 15 de la Feuille de route);
6. Réitérons en outre que la SADC approuve le calendrier des élections présidentielles et parlementaires prévues en mai et en
juillet 2013 ;
7. Demandons au parlement de transition malgache d’adopter une loi accordant une amnistie générale à Son Excellence Andry Rajoelina,
Président de la transition à Madagascar et à Son Excellence Marc Ravalomanana, ancien président de Madagascar. Demandons
également que cette amnistie soit accordée aux forces de sécurité malgaches;

8. Exhortons le Parlement malgache de transition d’adopter une loi qui reconnaîtra le statut d’anciens présidents. Ce statut accordera
des privilèges et l’immunité aux anciens présidents ;

9. Les autorités de la SADC et le Médiateur de la SADC dans la crise malgache continueront à suivre avec attention l’évolution de la
situation.
Fait à Dar-es-Salaam
République Unie de Tanzanie
Le 16 janvier 2013

lire ici :  MADAGASCAR DECLARATION – FRENCH

MADAGASCAR DECLARATION – ENGLISH

3 pensées sur “DECLARATION DE LA SADC SUR LE MADAGASCAR”

  1. amnistie pour Andry Rajoelina! efa mivadik’atidoha ve i SADC izy mitsy zany no manova ny accord de cotonou. de mihevitra ny vahoaka Malagasy ho in ny sadc ? nampahantraina t@ cout d’etat de atao tsy maty manota ny olona nanao izany.

  2. efa tsy izy inntsony ireo e!!efa voavidy , efa azon’ny VIRUS daholo,
    manome litika fotsiny, amiko tsy msy azo antenaina afa tsy ny herin’i dada ihany sisa
    efa voahozona daholo ireto olona koa inona ary hoy ianareo no andrasana????MAHONENA !!

  3. Difficile de ne pas se poser la question suivante : Qu’a-t-il vraiment fait de répréhensible son Excellence Andry Nirina Rajoelina, pour que la SADC daigne soulever cette histoire d’impunité, en sa faveur ?

    Peuple débile malgache ! Que les choses soient claires : Son Excellence Andry Nirina rajoelina n’a nullement besoin d’amnistie, ni de votre commisération !

    C’est un saint homme , le plus grand patriote que le peuple malgache ait jamais connu depuis des lustres ! Il n’a tué personne et il n’est en aucune manière responsable de la tuerie du 7 février 2009 ; il n’y a jamais eu de coup d’Etat à Madagascar, puisque c’était tout le peuple qui avait exigé un changement au niveau de la vie politique malgache.

    Ce pauvre incompris mérite-il autant de haine de votre part, vous, le peuple qu’il chérit, qu’il considère d’ailleurs comme étant un ami plus qu’intime, un membre de sa famille ?

    Peuple malgache, vous n’êtes que des moins que rien, des larves immondes, des étrons nauséabonds ! Vous n’êtes même pas capable de manifester une quelconque reconnaissance ou considération, envers celui qui vous aime tant ! Vous n’êtes même digne d’un vrai patriote tel que son Excellence Anariana Rajo’hell !

    Vous pouvez vous mordre les doigts de la main ou même du pied ! Pauvre de vous !

    Monsieur Rakotoarivelo, allez-vous prendre votre pied maintenant, puisque la non candidature du putschiste va comme vous le dites, dans le bon sens !

    Bonne sance ! On sait sait d’avance que vous allez courir, pulvériser votre propre record du 100 m, pour signer cette fameuse amnistie ! Bonobo, ou bonhomme bon ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *