RAKOTONOMENJANAHARY JEAN ERNEST : TSY TOKONY HIKARAKARA FIFIDIANANA RAJOELINA

IMG_5084

IMG_5084Rahampitso no feno efataona ny zavanitranga teny Ambohitsorohitra izay nitarihin’ny mpanongam-panjakana hananim-bohitra ka nanaovana ny olona sorona. Fihetsiketsehana lehibe tamin’ny fanaovana sorona ny vahoaka malagasy hoy ny Cst Rakotonomenjanahary Jean Ernest androany teny amin’ny Magro Behoririka iny nataony iny mba ahazoana seza. Noho izanytongava saina ianareo fa nahodinkodina ny resaka fa ny filoha Ravalomanana Marc no lazaina fa namono olona. Tsy maintsy ho fantatra ny marina hoy ity mpanao plitika ity amin’izay namono olona. Ny zavatra natao tamin’iny hoy izy dia ny hanasoketana ny filoha Ravalomanana Marc mba tsy ahafahany manao inona kanefa fantatr’Andriamanitra fa mbola ilaina izy. Mieritrereta ry zalahy hoy Jean Ernest fa rehefa nopotehina ny fanany dia heverina fa halemy izy. Tsy izay anefa no nitranga fa ny vahoaka malagasy no mitaky ny fiverenany eto. Tsy misy fifidianana eto hoy izy satria tsy mbola voapetrapetraka ny làlana hizorana ao amin’ny tondrozotra, anisan’izany ny fanokafana ny radio nakatona, ny famoahana ny gadra politika any am-ponja, ny famerenana ny filoha Ravalomanana Marc. Raha tsy hampiharina ny tondrozotra hoy izy dia tsy misy famantsiam-bola hanaovana fifidianana eto amintsika. Raha nilatsaka Rajoelina dia efa fantany fa tsy tiam-bahoaka izy ka hanery ireo lehiben’ny distrika sy sefo  de region ary handefa tafika hampihorohoro haka ny valim-pifidianana. Aminay hoy ity olomboantendry ity dia tsy tokony hikarakara fifidianana Rajoelina fa miala  teo. 

11 pensées sur “RAKOTONOMENJANAHARY JEAN ERNEST : TSY TOKONY HIKARAKARA FIFIDIANANA RAJOELINA”

  1. DERNIERE MINUTE.pour l’anniversaire du 7fevrier,Ravalomanana a recupéré son passeport pour assister aux festivités
    Tout ce que dit RFI est faux

    Madagascar –
    Article publié le : mercredi 06 février 2013 – Dernière modification le : mercredi 06 février 2013

    Madagascar : l’élection présidentielle reportée au mois de juillet

    .
    AFP/Stephane De Sakutin
    Par RFI
    La Commission électorale nationale indépendante de transition a annoncé le 5 février , à l’issue de son conclave avec les représentants de l’ONU, que le premier tour de l’élection présidentielle à Madagascar, est reporté du 8 mai au 24 juillet. Le second tour est programmé pour le 25 septembre, et sera couplé avec les législatives. La Cénit déclare avoir pris acte des difficultés opérationnelles et des délais légaux minimum prescrits par le code électoral.
    Ce n’est pas vraiment une surprise. Cela faisait plusieurs semaines que cela se murmurait. C’est donc désormais officiel, les élections sont reportées : « La Cénit et les représentants des Nations unies adoptent le calendrier suivant : premier tour de l’élection présidentielle, le 24 juillet, deuxième tour des élections législatives, le 25 septembre, les communales, le 23 octobre 2013 ».
    Il faut dire qu’il y a du retard. Le recensement n’est toujours pas terminé, près de 10% du corps électoral n’a pas de carte d’identité valable, tous les fonds nécessaires à l’organisation des scrutins n’ont pas été trouvés. Des problèmes techniques, qui pour Béatrice Atallah, la présidente de la commission électorale, expliquent à eux seuls ce report : « Ce n’est pas un échec. Ces élections, c’est surtout pour sortir Madagascar de cette crise. Donc, il vaut mieux une élection bien préparée, avoir des élus bien élus, que d’avoir des élus mal élus».
    Mais pour sortir Madagascar de la crise, il faudra aussi régler les questions politiques. Trancher notamment sur le retour et l’amnistie de l’ancien président, Marc Ravalomanana. Des obstacles qui restent au cœur de la crise malgache, et qui, en six mois, d’ici aux élections, pourraient être bien difficiles à surmonter.
    ——-
    Marc Ravalomanana ne récupérera pas son passeport
    L’ex-président malgache, exilé en Afrique du Sud, a perdu son appel devant la Cour constitutionnelle et ne pourra pas récupérer son passeport, confisqué par la justice, selon un avis de la plus haute juridiction sud-africaine.
    Marc Ravalomanana protestait contre une décision d’un tribunal de Pretoria de septembre, -confirmée en appel en novembre-, lui ordonnant de rendre son passeport afin qu’il ne puisse pas quitter l’Afrique du Sud, où il vit en exil depuis son renversement en 2009, sans le consentement des autorités.
    Le tribunal avait jugé que l’ancien président, qui reste libre de se déplacer en Afrique du Sud, ne pourra quitter le pays que pour se rendre à une réunion de la SADC, Communauté de développement d’Afrique australe, si cette dernière l’y invite ou pour se rendre à Madagascar à la recommandation de la SADC.

  2. Ny passeport-n’i dada indray dia tsy niala tany aminy.
    ASAIVO AVOAKAN’i RFI RAHAMPITSO RAHA SAHY
    ILAY FANAMBARAn’i Charles , ilay VIDEO MIHINTSY, fa tsy lainga foana no hafafy.

  3. paris se déchaîne> ny mamaky ny zavatra soratany aza tsy hain’i sarla kouh! hita mihitsy hoe noterena sy novidiana vola!!!! ary naninona ny tsy ampitson’io ihany na vao nahita ilay resaka bala no tsy niteny?? resak’eh!

  4. Aparitao ! Aparitao : Ho hiditra mivantana eny @ MAGRO (par téléphone) ny Ltc Charles anio 7 Fevrier
    Ary dia misaotra ny Tia Tanindrazana any La Reunion nanampy azy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *