Rencontre organisée par la FFKM: tous réclament la présence obligatoire du président Ravalomanana

La rencontre de réconciliation organisée par la FFKM est très positive selon les participants.

Les conditions de réussite de cette réconciliation reposent notamment sur la présence du président Ravalomanana dans le processus.

Notons que les deux ex-présidents élu Zafy Albert et Ratsiraka  et le président de la HAT, représentant le clan des putschistes, Rajoelina étaient présents.

Les premières résolutions sont donc

– L’organisation du retour du président Ravalomanana et sa participation à cette réunion. Notons que lors d’une conférence de presse, Joachim Chissano a insisté sur l’appui du GIC pour permettre ce retour.

– Les mesures d’apaisement: libération des prisonniers politiques,  fin des répressions

– La libération des radios fermées par la HAT et l’accès libre et équitable aux radios nationales pour tous les participants aux élections.

– La mise en oeuvre d’une nouvelle transition qui pour mission unique de mener à bien les élections.

– La mise en place d’une nouvelle constitution qui régira le pays après les élections.

Les institutions actuelles ne font pas l’unanimité, aussi, les participants réclament la refonte de toutes ses institutions et la transparence dans la gestion financière notamment du CENIT.

Madagascar à travers ce dialogue malgache-malgache espère retrouver réconciliation, paix et sécurité.

Les malgaches envisagent très clairement de reprendre en main les affaires du pays face aux errements de la SADC

La rencontre de réconciliation organisée par la FFKM est très positive selon les participants.

Les conditions de réussite de cette réconciliation reposent notamment sur la présence du président Ravalomanana dans le processus.

Notons que les deux ex-présidents élu Zafy Albert et Ratsiraka  et le président de la HAT, représentant le clan des putschistes, Rajoelina étaient présents.

Les premières résolutions sont donc

– L’organisation du retour du président Ravalomanana et sa participation à cette réunion. Notons que lors d’une conférence de presse, Joachim Chissano a insisté sur l’appui du GIC pour permettre ce retour.

– Les mesures d’apaisement: libération des prisonniers politiques,  fin des répressions

– La libération des radios fermées par la HAT et l’accès libre et équitable aux radios nationales pour tous les participants aux élections.

– La mise en oeuvre d’une nouvelle transition qui pour mission unique de mener à bien les élections.

– La mise en place d’une nouvelle constitution qui régira le pays après les élections.

Les institutions actuelles ne font pas l’unanimité, aussi, les participants réclament la refonte de toutes ses institutions et la transparence dans la gestion financière notamment du CENIT.

Madagascar à travers ce dialogue malgache-malgache espère retrouver réconciliation, paix et sécurité.

Les malgaches envisagent très clairement de reprendre en main les affaires du pays face aux errements de la SADC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *