Lettre ouverte à la SADC et à la Communauté Internationale – Laissez les Malagasy choisir leur Président

Malagasy Mandresy, Madagasikara Afaka

Peuple Malagasy Gagnant. Madagasikara Libre

Winner Malagasy People. Free Madagasikara

Lettre ouverte à la SADC et à la Communauté Internationale

Laissez les Malagasy choisir leur Président

D’abord, nous voulons exprimer notre stupéfaction après la décision de la SADC de demander aux trois candidats, Mme Lalao Ravalomanana, Mrs Didier Ratsiraka et Andry Rajoelina, de retirer leur candidature à l’élection présidentielle « afin d’éviter des troubles ». La démarche est pour le moins curieuse  et diplomatiquement incongrue pour gérer une situation aussi complexe que celle que connaît Madagascar.

Nous constatons, en outre les faits suivants :

  1. Rajoelina a rompu son engagement solennel de ne pas se présenter à l’élection présidentielle mais aussi déposé tardivement sa candidature,

  2. La CES est rendue complice en validant cette candidature tardive et perd de fait toute sa crédibilité,

  3.  la SADC est sortie de son rôle d’arbitre en s’arrogeant le droit de demander à Mme Lalao Ravalomanana et à M. Didier Ratsiraka de retirer leur candidature. Une telle décision « partisane » dans un contexte politique très tendu est jugée comme une véritable provocation pour les légalistes,

  4. M. Chissano lui-même a reconnu l’existence d’irrégularités commises lors des opérations de validation des candidatures, mais il s’est contenté de constater,

  5. SADC entre dans un processus anti-démocratique car elle met en œuvre une machination visant à éliminer des candidats à la course à la magistrature suprême notamment Mme Lalao Ravalomanana dérange et la SADC,

  6. les derniers évènements prouvent, sinon l’incapacité patente de la SADC à résoudre la crise malagasy, au moins sa complaisance manifeste vis à vis des putschistes.

Au vu de ces éléments, seul le dialogue entre Malagasy permet une issue à la longue crise actuelle. Notre reconnaissance va donc à la FFKM d’avoir pu concrétiser et mener à bien cette concertation nationale tant attendue.

En effet, des ateliers de travail à travers tout le pays ont réuni une large représentation nationale avec la participation de plus de 230 entités de la société civile, des autorités religieuses, des syndicats des grands corps, des groupements socio-économiques et de partis politiques. Leur travail a abouti à l’adoption d’une Résolution commune présentée ce dimanche 5 mai 2013.

Les recommandations issues de cette Rencontre sont en grande partie en cohérence avec les mesures d’apaisement attendues par le peuple Malagasy, notamment:

  • la libération de tous les prisonniers politiques,

  • l’ouverture de tous les médias,

  • et le retour de tous les exilés politiques y compris surtout le Président Ravalomanana.

En outre, le remaniement ou la révision des institutions chargées d’organiser et de suivre le processus électoral est une mesure qui s’impose compte tenu des récents manquements graves dont a fait preuve la CES avec la scandaleuse acceptation hors délai de la candidature de Rajoelina. C’est déjà la preuve évidente que cette dernière est aux ordres du chef putschiste et perd toute crédibilité de neutralité pour le reste de sa mission.

La CENIT non plus n’est pas en reste avec les nombreuses irrégularités commises presque quotidiennement (listes électorales entachées de fraudes massives).

Rappelons que nous avons, à maintes reprises, dénoncé le caractère faussement indépendant et impartial de toutes ces institutions.

Le report des élections devrait permettre de créer les conditions favorables pour des vraies élections démocratiques et acceptées par tous, ce qui est loin d’être le cas actuellement où le contexte n’est pas du tout apaisé et Rajoelina règne toujours en maître avec sa méthode de voyou.

Nous demandons également l’application urgente et concrète de ces recommandations avec un échéancier bien précis, y compris notamment le retour du Président Ravalomanana, figure incontournable pour une sortie de crise réussie.

Par ailleurs, nous exigeons  de la Communauté Internationale en général et de la SADC en particulier de:

  • cesser de prendre en permanence en otage le peuple Malagasy,

  • rester dans son rôle de médiateur avec l’objectivité qui s’impose,

  • strictement respecter le choix du peuple Malagasy,

  • appuyer et accompagner par tous les moyens cette démarche consensuelle nationale qui est un bel exercice de démocratie de la part d’un peuple épris de justice, et sans esprit partisan,

  • cesser toute tentative ou manœuvre destinée à évincer la candidate de la mouvance Ravalomanana,

  • ne pas cautionner cette mascarade d’élections destinée tout simplement à légitimer les putschistes,

Les conditions pour une bonne sortie de crise ne sont point réunies actuellement, il est donc urgent de mettre en place un contexte apaisé, préalable des élections transparentes, démocratiques et acceptées par tous. Car une mauvaise sortie de crise conduira inévitablement vers un nouveau cycle d’instabilité. 

 Genève, le 13 mai 2013
GTT INTERNATIONAL – Collectif de la Diaspora

15, rue des Savoises

Genève – SUISSE

Destinataires :

SADC

UA

UE

Parlement Européen

ONU

Autorités françaises

Représentations étrangères

Malagasy Mandresy, Madagasikara Afaka
Peuple Malagasy Gagnant. Madagasikara Libre
Winner Malagasy People. Free Madagasikara
Lettre ouverte à la SADC et à la Communauté Internationale
Laissez les Malagasy choisir leur Président
D’abord, nous voulons exprimer notre stupéfaction après la décision de la SADC de demander aux trois candidats, Mme Lalao Ravalomanana, Mrs Didier Ratsiraka et Andry Rajoelina, de retirer leur candidature à l’élection présidentielle « afin d’éviter des troubles ». La démarche est pour le moins curieuse  et diplomatiquement incongrue pour gérer une situation aussi complexe que celle que connaît Madagascar.
Nous constatons, en outre les faits suivants :
  1. Rajoelina a rompu son engagement solennel de ne pas se présenter à l’élection présidentielle mais aussi déposé tardivement sa candidature,
  2. La CES est rendue complice en validant cette candidature tardive et perd de fait toute sa crédibilité,
  3.  la SADC est sortie de son rôle d’arbitre en s’arrogeant le droit de demander à Mme Lalao Ravalomanana et à M. Didier Ratsiraka de retirer leur candidature. Une telle décision « partisane » dans un contexte politique très tendu est jugée comme une véritable provocation pour les légalistes,
  4. M. Chissano lui-même a reconnu l’existence d’irrégularités commises lors des opérations de validation des candidatures, mais il s’est contenté de constater,
  5. SADC entre dans un processus anti-démocratique car elle met en œuvre une machination visant à éliminer des candidats à la course à la magistrature suprême notamment Mme Lalao Ravalomanana dérange et la SADC,
  6. les derniers évènements prouvent, sinon l’incapacité patente de la SADC à résoudre la crise malagasy, au moins sa complaisance manifeste vis à vis des putschistes.
Au vu de ces éléments, seul le dialogue entre Malagasy permet une issue à la longue crise actuelle. Notre reconnaissance va donc à la FFKM d’avoir pu concrétiser et mener à bien cette concertation nationale tant attendue.
En effet, des ateliers de travail à travers tout le pays ont réuni une large représentation nationale avec la participation de plus de 230 entités de la société civile, des autorités religieuses, des syndicats des grands corps, des groupements socio-économiques et de partis politiques. Leur travail a abouti à l’adoption d’une Résolution commune présentée ce dimanche 5 mai 2013.
Les recommandations issues de cette Rencontre sont en grande partie en cohérence avec les mesures d’apaisement attendues par le peuple Malagasy, notamment:
  • la libération de tous les prisonniers politiques,
  • l’ouverture de tous les médias,
  • et le retour de tous les exilés politiques y compris surtout le Président Ravalomanana.
En outre, le remaniement ou la révision des institutions chargées d’organiser et de suivre le processus électoral est une mesure qui s’impose compte tenu des récents manquements graves dont a fait preuve la CES avec la scandaleuse acceptation hors délai de la candidature de Rajoelina. C’est déjà la preuve évidente que cette dernière est aux ordres du chef putschiste et perd toute crédibilité de neutralité pour le reste de sa mission.
La CENIT non plus n’est pas en reste avec les nombreuses irrégularités commises presque quotidiennement (listes électorales entachées de fraudes massives).
Rappelons que nous avons, à maintes reprises, dénoncé le caractère faussement indépendant et impartial de toutes ces institutions.
Le report des élections devrait permettre de créer les conditions favorables pour des vraies élections démocratiques et acceptées par tous, ce qui est loin d’être le cas actuellement où le contexte n’est pas du tout apaisé et Rajoelina règne toujours en maître avec sa méthode de voyou.
Nous demandons également l’application urgente et concrète de ces recommandations avec un échéancier bien précis, y compris notamment le retour du Président Ravalomanana, figure incontournable pour une sortie de crise réussie.
Par ailleurs, nous exigeons  de la Communauté Internationale en général et de la SADC en particulier de:
  • cesser de prendre en permanence en otage le peuple Malagasy,
  • rester dans son rôle de médiateur avec l’objectivité qui s’impose,
  • strictement respecter le choix du peuple Malagasy,
  • appuyer et accompagner par tous les moyens cette démarche consensuelle nationale qui est un bel exercice de démocratie de la part d’un peuple épris de justice, et sans esprit partisan,
  • cesser toute tentative ou manœuvre destinée à évincer la candidate de la mouvance Ravalomanana,
  • ne pas cautionner cette mascarade d’élections destinée tout simplement à légitimer les putschistes,
Les conditions pour une bonne sortie de crise ne sont point réunies actuellement, il est donc urgent de mettre en place un contexte apaisé, préalable des élections transparentes, démocratiques et acceptées par tous. Car une mauvaise sortie de crise conduira inévitablement vers un nouveau cycle d’instabilité. 
 Genève, le 13 mai 2013
GTT INTERNATIONAL – Collectif de la Diaspora
15, rue des Savoises
Genève – SUISSE
Destinataires :
SADC
UA
UE
Parlement Européen
ONU
Autorités françaises

Représentations étrangères

7 pensées sur “Lettre ouverte à la SADC et à la Communauté Internationale – Laissez les Malagasy choisir leur Président”

  1. Lafrantsa renin-dozatra foana ihany no ambadik’izao mitranga anie kanefa toa tsy mivantana mazava ny fitoriana azy ary ny SADC no tonga dia vantaniny.
    Sao ilaina « tactique » na fomba afa filazana izany mba tsy hihomehezany olona loatra e!
    Miray mitsikombakomba daholo anie ry zareo handefasan « lettre ouverte » ireo, satria matanjaka ny « Lobbying » frantsay, indrindra io jiosy lahy frantsay,nisisika ho tendren’i Flanby ao @ governemanta,hanodikodina ny francafrique @ version 2013 e!
    Ny FFKM anga moa dia tena azo hitokisana indrindra ao foana ny katolika, « pion » matanjaka, entin’ny governementa frantsay,hampitoetra ny didin-dry zareo ary izany nanomboka t@ « colonisation » efa ho taonjato 3 izao .
    Firy @ ireo kitoatoan’olona nilatska ho fidina izao no voavidin’i frantsa renindozatra???
    « Pions »-ny frantsay daholo etsy sy eroa mba ahatafitany ny bolina ka rah mbola tsy hiova fomba fijery sy fiasa foana ihany ny mpitari-tolona dia ho hafoy ny firenena.

  2. Io ry mijoro tsy dia resaka lobbying izany â !
    Hiova ny toe-javatra rehefa ny vahoaka malagasy no « miara-mijoro », ary maneho amin’ny fomba rehetra ( fa mendrika) ary sahy milaza fa tsy azo ekena ny fitsabahan’ny sasany amin’ny raharaha tokan-tranon’ny malagasy !
    Ary atao izany mba ho ren-tany sy ren-danitra !
    Tsy misy sahy manenjika ny frantsay satria ry zareo ao anatin’ny Conseil de sécurité-n’ny ONU ! Samay manana ny kilemany daholo ry zareo ao anatin’io lazaina fa Conseil de sécurité io ! Tokony ho soloina hoe « Conseil d’Ins&écurité des nations Unies » aza ny anaran’io Sampana io !
    Lasa kilalaon-dry zareo ny fiainam-bahoaka any amin’ny firenena kely !

    Je te tiens et tu me tiens par la barbichette ; le premier qui « nous » dénoncera n’est qu’une lavette !

    Ny vola indray dia tsy avy any amin’i lafrantsa irery ihany, fa eo koa ireo karana, môrisiana, sy sinoa ary arabo, sns…. ary indrindra ireo gasy mpivarotra ny tanindrazany !

    Mihevitra ve ianao ry mijoro fa dia vola avy ao am-paosiny no entina laniana amin’izay fifidianana, indrindrindra rehefa fantany fa tsy hisy mpifidy akory ?
    Bizina manara-penitra io ! Tamin’ny andron’ny sasany, nisy nahavita nanangana orinasa be mihintsy tamin’ny vola azo avy amin’ny karana !

    Ny vahoaka malagasy no tena tompon’andraikitra, ary matoa toa izao ny toe-draharaha dia no ramalagasy ihany !
    « Pions » araky ny voalazanao, fa tsy an’ny frantsay irery ihany !

  3. Miala tsiny dia miala tsiny amin’ireto tsipelina diso fa maika loatra ê !

    Resaka hafa !
    ranavalona angaha mbola tsy nahalevon-kanina no tsy hita atramin’izao ??? MDR !!!!

  4. Betsaka ireo katolika no manohana an’i Lalao Ravalomanana ka tsy tokony asesy lava eto io resaka katolika io.Tany am-boalohany dia ry zareo katolika mihintsy no nandroaka ny mpanao biriky ary ry zareo protestanta aza no nanelanelana mba hiverenan’ny mpanao biriky ao amin’ny firaisamben’ny finoana.Ka aoka isika hitandrina ihany fa tsy ny katolika mihintsy no fahavalo fa ireo mpanao biriky no tena olana.Tsy katolika iringiriny aho fa reny katolika ary ray protestanta ka mitovy ireo amiko.

  5. Miombon-kevitra tanteraka amin’i Ratsimilaho ny tenako, ary efa nolazaiko ombieny ombieny io resaka io!

    Na dia ao anaty fianakaviana iray aza (maro an’isa) dia mety misy katolika misy protestanta kanefa miotvy fironana, ary manohana ny filoha Ravalomanana.

    Vavolom-belon’izany izahay!

    Aoka koa tsy ho adinon-tsika fa tsy ny protestanta rehetra no manohana!

    Koa, tsy tokony asiana resaka na sainina akory aza eto fanankianana an’izatsy na izaro!

    Tompon’andraikitra amin’ny ataony avy ny tsirairay, fa tsy azo atao safibe-mantsina e!

  6. Marina tokoa fa tompon’andraikitra ny tsirairay na ho katolika izy na propesta na izy roa fa ny tena fototry ny resaka no jerena satria any no nihaingan’ny fahaverezany firenena.
    Tsy fomba fijeriny ntaolo malagasy loatra ny fivavahana nampidiriny « colons fotsy …ka izany no maha tonga ny FIHAVANANA ho manana endrika afa ankehitriny fa tsy araky ny nihainana’ireo razambe talohan’ny « colons ».
    « Génération colonisée » angamba ny ankamaroantsika mpisera eto satria na ny raibe sy renibe-n’ireo dadabe sy nenibe-tsika tsirairay avy aza angamba efa nisy ampahany,nandairan’ny fijery « vazaha ». Di aizoa mbola fomba fisainana hita @ malagasy izao
    Ka hitohy lany fotoana hahafaly ny « colons » isika raha mbola hifandahatra toy izay 4 taona izay fa tsy hisy hetsika . Fotoana tokony hifohazana kosa angamb izao sao ho tara eo indray…dia tara lava toy ny maha zatra.
    Ny « lobbying », araky « définition nomen’izay Rtoa izay dia manamarina ny fahefany firenena iray ohatra hampandaitra ny heviny , na marina io na tsia.Ary raha tsy natanjaka ny any frantsay tao ONU dia sahirana ihany i kely maso koreana vao nahazo ny fitondran faha-2! Ary mbola io fiasa io ihany no manamarina anie fa miray tsikombakomba daholo ny firenena matanjaka, izay namorina ny ONU, fa ny fotoan no tsy mitovy anga, anio frantsa renindozatra no manao dihidoha dia milefy ny sasany fa mangataka kosa ampahany @ « gateau ». « Ecritures comptables » afkely no miseho @ zareo firenena matanjaka mba hantanteraka ny paika, modu hoe misy manohitra fa mifanmpy foana ry zareo.
    Fotoana manaraka indray dia mandefitra renindozatra fa mitohy foana ny fizarana ny « gâteau ».
    Porofon’ireo kely fotsiny « guerre Irak », mody hoe bekintana no hanpotika mivantana fa ambadika samy mahazo ampahany « chantiers de reconstruction » eny ho eny daholo ny firenena matanjaka…
    Efa lava be ary resaka foana ka…samia mihatrika ny adidy e!
    Hijery ankafa angamba sao misy tonga dia miasa fa mamizana ity seresera tsy arahin’asa ity.

  7. Efa nanolotra hevitra teto ihany izahay ny amin’ny tokony ny hanaovana propagandy satria tsy misy mihemotra intsony eo.Ahoana ny amin’io satria hiatrika fifidianana ihany ts’inona?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *