MATAHOTRA NY ANARANA RAVALOMANANA NY FRANTSAY SY NY MPANONGAM-PANJAKANA

IMG_0174

IMG_0174Latsaka ao anaty hantsana ny firenena hoy ny solontenan’ny Kmfb androany teny amin’ny Magro Behoririka. Noho izany dia mino an’Andriamanitra isika fa zavapoana ny zavatra tsy miaraka aminy. Mampalahelo hoy ny ataon-dRajoelina manao ny fifandihan-kanina. Ranenifara kosa dia nanambara fa isika rehetra amin’ny mahamalagasy antsika dia mahalala izany zanaharyizany, noho izanyhiara isika hiantso an’i Kristy, hiantso hoe avereno i dadanay. Ny filoha Ravalomanana Marc ihany hoyizy no hamaha ny krizy ary izy ihany koa no ampilamina ny firenena. Tena tonga saina Beriziky satria dia tsy mba ohatra ireo miaramila manizingizina tsy manala oreo olona maloto. Ny Ct Manoela dia nilaza fa Mivaralina Rajoelina fa nynamany tsy misy ilana azy intsony. Efa tsy filohan’nytetezamita intsony Rajoelina hoy Manoela  noho izany tsy mendrika hitarika ny filankevitry ny ministra . Ny fifidianana hoy izy dia mbola amin’ny 24 Jolay izao. Rhefa hahemotra dia ataovy ny fampihavanana karakarain’ny FFKM fa rehefa tsy izay dia alefaso fa izahay tsy matahotra izany. Misy farany io zavatra ataonareo io hoy izy fa na tianao na tsy tianao dia sokafy ny Mbs ka alaivo eo ny fitaovana ahitanareo azy. Ny Cst Lova dia nanambara fa olana ny fanemorana ny fifiidianana satria matahotra ny anaran’ny filoha Ravalomanana izy ireo. Mangovitra daholo izy ireo maheno izany.Ny tena matahotra ny anarana Ravalomanana  dia ny frantsay, nangidy ny roran’izy ireo raha mbola teo ny filoha Ravalomanana. Noho izany dia mila mailo isika hoy izy fa  ny ao ambadika amin’izao zavatra rehetra izao dia ny frantsay. Raha ny latsabato ataontsika eto dia ho fanajanonantsika ny fanadevozana teto. Momba ny miaramila dia nilaza ny Cst Lova fa zero ny vokatra amin’ny fandriampahalemana ataonareo.

23 pensées sur “MATAHOTRA NY ANARANA RAVALOMANANA NY FRANTSAY SY NY MPANONGAM-PANJAKANA”

  1. Efa fantatra atry ny ela izany voalaza izany ,ary Rajoelina dia tsy filoha intsony atramin’ny 24 mai teo ,Ka mangataka ny tandalana rehetra indrindra Fa r’i Mamy ??r i Hanitra …mba hanantitrantitra izany .
    ary mba hampiarina anie io lalana io .
    Sa havela Ho Halimn i Rajoelina faona ny Lalana rehefa manelogelona azy .dia hanao tetezamita 6 mbolana indray izy?

  2. Mba inona re no zava-miseho raha tsy eo intsony Atoa Mamy Rakotoarivelo sy Rtoa Hanitra RAZAFIMANANTSOA E ???

  3. COMBATTONS ENERGIQUEMENT ET REFUSONS FAROUCHEMENT CETTE TENTATIVE DE NOUS EMPECHER DE VOTER NOTRE CANDIDATE
    MADAME RAVALOMANANA RAKOTONIRAINY LALAO !
    Un lièvre des habiués à gambader aimant voir les jeunes filles court-vêtues se trémousser les derrières au rythme des musiques endiablées, a quitté ces scènes qui l’ont envouté pour tenter de faire valser les politiques qu’il a toujours enviés :il s’est amusé à incendier des entreprises de transformaton agro-alimentares , des magasins de stockage des produits finis , des camions ayant servi à distribuer dans l’Ile les produits de ces entreprises.
    Oui ce grisé par les feuilles de rongony et par l’appui de ses commanditaires lors de cette mission macabre ,a été heureux de voir les « possédants  » s’affoler de perdre leurs biens., leurs emplois ,leurs car il y a eu des emloyés homme et femmes qui ont grillé dans les incendies.Il: est aux anges car ses pauvres voyous à lui ont participé à ces saccages, les pauvres contre les possédants..
    Mais le lièvre , dans son délire , a nommé ses pauvres dont la plupart ne savent ni lire ni écrire ,comme dépputés et sénateurs ,car il sait les faire  » danser et chanter  » avec des pièces sonnantese trébuchantes Tous ces brigands sont capables de voter des décisions du lièvre-roi pour changer de façon tragique la vie tranquille d’un Peulple dans cette atmosphère où l’humain n’ a vécu de telles catastrphes que personne n’ a été prête pour subir un tel affront et de respirer cet air lourd , pollué , nauséabond , dans cet espace de privations de logements , de repas , de vêtements ,décole , de soins !
    Certes il y a encore des possédants , qui plaignent ces malheureux ,mais qui ne font que plaindre sans aucune compension ni commisération !
    Et voilà que durant quatre et plus 20 millions de Malgaches souffrent des conséquences de la destruction socio -économique du Pays , de la déchirure du fiaraha-monina , de la banqueroute de l’Etat don les entrées ( impôts , taxes , aides internationales ..) ont été déturnées avec le produit des divers trafics ( bos précieux , pirres précieuses et même des terrains agricoles ,peut-être pétolifères ou bourrés de minérais !
    En cette période grise et ,trouble et poignante de notre vie collective et de notre avenir sombre ,j’aicommisl ce survol et cette vue d’ensemble de cette triste aventure artificielle indépendante de notre volonté..
    Puisse mon initiative Nous apporter un sursaut d’espoir et de reconfort de notre volonté de combattre et de et refuser farouchement toute tentative de voter librement pourque notre souveraineté reste intacte et intégrale sans l’ingérence de personne !
    Et qe la naïveté ,voire la vanité du lièvre que des étrangers envieux de notre Pays et de ses richesses , de sa position géo-stratégique ont instrumentalisée our nus berner ,oui que ce lièvre finisse son aventure dans le bordel d’où des étrangers l ‘ont extrait pour éxécuter les basses oeuvres avec son association de malfaiteurs qui éxigent le droit de se porter candidats contre la rigueur des Accords de COTONOU !!

  4. Ie ne vais pas intervenir à ce stade des discussions diplomatiques qui se passent entre l’Union Africaine qui veut imposer son i,transigeance sur le etrait des trois candidatures validées pat la CES
    Dans la situation actuelle des trois candidatures ( en tenant compte de la rigueur des dispositions des Accords de COTONOU ,que l’Union Africaine et la SADC reconnaissent leur existence et l’obigation de les respecter et m^m de les appliquer ), il est inadmissible et illégal de ne pas appliquer les dispostions de ces accords à tous les candidats putschistes se présentants à toutes les élections présidentielles de juillet et des égislatives de septembre 2013 !
    Il faut appliquer les accords de COTONOU à tous ces candidats
    Cet acte qui s’impose va détendre l’atmosphère polluée par des démarches non jusifiées cherchant à saboter les élections..

    Cet acte clarifie la situation politique et apporte un apaisement important dans le Pays..
    Et dites-moi pourqoi , Nous devons toujours accepter les caprices des putschistes ,qui ne sont plus détenteurs dece pouvoir usurpé?

    M

  5. izaho ve no tara
    fa mbola tsy nahita teto
    ary mila ny sarin’i Ranenifara hono i Soafohy!

    PTDR

    ___

    Ampifandraiso ny légaliste
    Aiza no mavesa-danja amin’ireto programa ireto :

    . Bel’air
    . Moramanga
    . Brickaville

    Ampio ry Mydago an,
    sao de ilaozan’ny omby
    mihahaka

    f’indrindra zahay tsy afaka mankeny Magro sns
    afatsy .net

  6. A TOUS LES MALGACHES D’ICI ,D’AILLEURS ET DE PARTOUT !
    ECOUTEZ RFI A 12 HEURE UNIVERSLLECE 31 MAI 2013
    OBJET : INTERVIEW EN DIRECT DE L’ELYSEE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCOIS HOLLANDE
    SUJETS : ENTRE SUJETS D’ A CTUALITES ,IL PARLERA DU PROBLEME DE MADAGASCAR
    BONNE ECOUTE !

  7. Samy nihaino an’izay voalazan’i Hollande angamba ry DCR, fa dia aoka lazaina hoe nandiso fanantenàna na dia efa nampoizina aza !

    Tsy mahagaga satria raha misy sujet tsy tian’ny frantsay ho resahina amin’izao fotoana dia i Madagasikara, satria be loatra ireo malagasy, eo ny mamahan-dalitra ny frantsay ary eo ny misitrika sy mody fanina, ary rehefa antsoina mba hitsangana sy haneho ny tsy fankasitrahana an’izao pôlitika, ataon’ny frantsay any an-toerana izao, dia eo ny sahy milaza fa very lalana, narary kibo, sahirana amin’ny asa sy ny ankizy sy ny sisa..!

    Indrisy anefa fa ny malagasy aty ivelany, no tena mba afaka ampiova ny toe-draharaha, saingy ny mampalahelo dia ny RNS sy ny Sportil, ary ny alim-pandihizana sy fetifety mbola mamy sy ambony lavitra noho izany hoavin’i Madagasikara izany !

    Aty ivelany ? Satria aty ivelany no mbola azo lazaina fa misy ny fahazoana maneho hevitra « eny an-kalamanjàna » an-kalalàhana !

    Tsy mahagaga ihany koa, satria ireo nomena andraikitra atramin’izay, dia tsy ny fitadiavana vahaolana no natao laharam-pahameana, fa ny kajikajy pôlitika samihafa atramin’nizany hoe « Izahay tohanana fa aty aminay no tena vahaolana satria izahay no tena neutre », satria hitondra tombotsoa manoka izany !

    Matoa tsy nasian’i Hollande sira ny resaka momba an’i madagasikara, dia satria tsy ampy tosika ny fitakiana nataon’ireo izay niasa momban’izany ! Na manana zo frantsay aza ny arabo, afrikana,…, dia tsy matahotra sy mihambahamba fa dia miaro an’izay fantany fa tokony mba harovana.

    Tsy ny frantsay mihintsy no tokony omena tsiny, ary tsy ry zareo no hiteny hoe « mety na tsy mety aminy izao toe-draharaha izao » ! Toy ny valalan’alika i Madagasikara ka ny tompony aza tsy tia ê ! Fiatsarambelatsia no betsaka !

  8. Misaotra, fa tsy kivy ê ! Hanadino sa tsy ho tia intsony an’ilay tanindrazana ?

    « Eny indrisy ! Tsy hitony
    Fara hery : Hanadino !
    Fa ny tsy ho tia intsony
    Izany kosa, aza mino »

    J.J. Rabearivelo

    Raha mbola tia, dia tokony mikarakara ary manao izay mety rehetra azo atao !! Tsy izany va ???

    http://www.tim-madagascar.org/forum/read.php?1,786983

    Mandrahona miandalana ny lanitry ny foza, satria toa manantona sy mitatao ny sazy !
    Miha-maizina ihany koa ato ho ato ny lanitra ao an-drenivohitra, satria efa tsy lavitra ireto andiam-balala !

    Enga anie ka mba ho tonga saina daholo amin’izay, fa ny valala ity no handraoka ny foza !

    Un mal pour un bien ??? J’ai toujours suspecté le malgache d’être un maso de première classe !

  9. Tsy misy manadino izany eo raha mbola misy fofon’aina e!
    Ho avelantsika any ireo mpiatsaravelatsia.
    Na dia tsy mahasoratra amin’itony forum itony aza ny tenanay, dia matokia ianareo fa izay mifanena aminay (na Gasy na vazaha) raha vao mamofona foza dia nataonay mahalala tsara ny anaranay.
    Efa manomboka betsaka ihany ny mody fanina tsy sahy miresadresaka raha vao mifanena aminay fa leo hono!!!!!na matahotra ny hifanazava no tena marina.
    Ny tena mampalahelo dia ireto olona be dia be Gasy izay noheverina fa manam-pahaizana (araky ny toerany any am-piasanana sy diplaoma ananany) dia ny ankamaroany aza dia tsy maharaka izay miseho any Dago akory hono!!!Indrisy hoa ilay fitiavan-Tanindrazana!!!

    Mankahery ny rehetra izay tena vonona ny hiady hoamin’ny tena fiverenan’ny TAN-DALANA.

  10. Izany ve hatao mahagaga ? Misy vao roa taona no tonga, dia efa tsy mahay tena gasy intsony hono !

  11. Tena izany mihintsy no zavamisy ry Olom-baovao!!
     » mankaleo e ! » mahamenatra e! » musy olona efa totom-bitana mihintsy an!!
    Tonga any indray Deba koa tsy tonga ny valala???mbola ho avy koa ny be mangovitra sns
    Latsaka koa aho t@’ilay lisitra tary @ Tim nalefan’ Kintana io( MDR )
    Azafady fa tena tsy harako intsony ry zareo a! iza avy no miala dia iza no mijanona a???
    dia ahemotra rahoviana indray ny ffdianana??Neny ve mahazo milatsaka ihany sa tsia???
    Dia domelina ve mivoaka sa miditra???Mba miandry valiny mahafa-po avy @’ny mpisera
    azafady raha tsy mahadiso.
    Dia efa aiza izao ireto valalan’ ny Deba a????

  12. @ KintanaMananDrambo du 31 mai 2013 à 14 h 22 min

    Mety mbola tsy tonga miaraka angamba ny malagasy hanohitra ny politika frantsay aty Madagasikara, fa efa mitombo kosa ny isan’ireo malagasy manohitra. Ny fomba no mety samihafa fa tanjona iray ihany.

    Aza adino ihany koa fa samy manana ny ‘priorité’-ny olona tsirairay, ary mpitolona ho amin’ny zavatra tsara dia vitsy foana noho ny manara-drenirano sy ny tsy miaraika.

    Mahareza isika.

  13. I KM manona no kivy be toy io. Tsy mila olona be tsy hanao raha ny tolona. Aza hadino fa tsy amin-kery na amimpahatanjahana no hahazoana mandrodana an’io fitondrana maloto sy feno hyaratsiana mamotika ny tany io fa amin’ny Fanahy. Izay no mahatonga an’i Neny mitaky vavaka isaky izay alehany rehetra. Raha mbola misy 10 marina eto amin’ity nosintsika ity dia tsy avelan’i Zanahary tsy hisy mpanavotra. Votsa angamba izany fieritreretana izany ho an’ny sasany. Nefa dia izany no mbola mahatonga ny tolona tsy very tanteraka hatreto.
    http://www.gttsra.org

  14. Le chargé d’affaires allemand estime que la population malgache doit s’exprimer le plus tôt possible
    pour arbitrer la crise. L’Allemagne souhaite que l’élection présidentielle ait lieu à la date prévue.
    • Quelle est la position de la Communauté internationale par rapport à la volonté de certains acteurs politiques de reporter l’élection ?
    – Notre position n’est pas encore bouclée. Nous attendons la réaction de la CENIT concernant la date de l’élection avant de décider. Nous ne voulons pas interférer dans les affaires malgaches. Il appartient à la CENIT de trancher sur cela.
    • À un certain moment, il a été question de suspendre le financement du processus électoral par l’Union européenne …
    – Une telle suspension n’a jamais existé. Je peux le dire très clairement parce que l’Allemagne n’a été ni impliquée ni consultée dans une telle décision. Je ne sais pas comment cela a pu être publié dans les médias. Mais le représentant de l’Union européenne l’a démenti. Il a expliqué qu’il y a eu un malentendu.
    • Mais la menace d’une suspension n’existe-t-elle pas ?
    – Pour l’instant, il n’y a pas de suspension. Cela pourrait peut-être arriver lorsque certaines conditions ne sont plus acceptables pour nous. Personne ne peut exclure l’éventualité d’une suspension, mais personne n’a intérêt à le faire sans raison.
    • Dans les conditions politiques actuelles, est-il question de suspendre le financement ?
    – Nous attendons. Pour le moment, nous ne savons même pas quand l’élection va avoir lieu. La date est en discussion, si j’en crois les journaux. Pour le moment, il n’y a pas de discussion sur une éventuelle suspension du financement. Nous pourrions en discuter sur la base des décisions qui vont être prises. J’ai lu qu’il y a un conclave ce week-end, et que cela ne se terminera pas tant qu’il n’y a pas de conclusion positive. C’est ce que nous attendons.
    • Quelles seraient les conditions qui pourraient amener à une suspension du financement du processus électoral ?
    – Il faut, quand-même, avoir une certaine sécurité pour nos observateurs. Si la situation sécuritaire ne permet pas la tenue de l’élection, nous pourrions suspendre le financement. Nous ne pouvons pas envoyer des gens courir des risques.
    • Pensez-vous que la candidature de Lalao Ravalo­manana, Didier Ratsiraka et Andry Rajoelina soit de nature à mettre en danger l’élection ?
    – Je sais que pratiquement tout le monde, des Malgaches mais aussi la Communauté internationale, déplore la fameuse décision de la CES (Cour électorale spéciale – ndlr sur la liste des candidats). Mais on ne peut plus écarter cette décision. Il faut respecter la loi en vigueur.
    • Pensez-vous alors que l’élection doit toujours avoir lieu même si les crois candidats continuent d’y participer ?
    – Ce sont les Malgaches qui ont le droit de décider de celui ou celle qui sera leur Président. Mais la Commu­nauté internationale n’est pas obligée de reconnaître tout le monde. Je désapprouve le verdict de la CES mais il me faut le respecter. Nous espérons encore, néanmoins, que les trois retirent leur candidature.
    • Mais ce n’est pas permis par la loi ?
    – Il y a toujours une possibilité de retirer une candidature. Ils seront peut-être sur le bulletin unique mais ils peuvent dire ensuite qu’ils n’accepteraient pas d’être élus. Un retrait de facto reste possible. Mais pour le moment, ils sont candidats, et il faut le respecter.
    • Que pensez-vous de ces manifestations qui reprochent à la Communauté internationale de remettre en cause la candidature de ces trois candidats ?
    – C’est le droit, légal et légitime, des Malgaches de déterminer qui sera leur Président et personne de l’extérieur ne doit s’immiscer. Mais c’est aussi un droit de la Communauté internationale de dire si elle doit reconnaître ou pas ceux qui sont élus. Mais cette non-reconnaissance ne doit pas se faire au détriment de la population. Il s’agit juste de cibler quelques personnes. Et ce n’est un secret pour personne, la Communauté internationale discute actuellement de sanctions ciblées contre certains individus. Ce n’est pas une immixtion. L’immixtion, c’est lorsque la Communauté internationale s’immisce dans la campagne électorale et appelle à voter pour Untel ou Untel. Et cela n’est pas du tout le cas.
    • Mais le fait de dire que vous ne reconnaîtrez pas un candidat s’il était élu n’est-il pas déjà une manière de faire campagne pour qu’un tel candidat ne le soit pas ?
    – C’est l’Union africaine qui l’a déclaré, et elle a été suivie en cela par la Commu­nauté internationale. C’est leur choix légitime. C’est fair-play de leur part de dire cela avant et pas après l’élection. Il y a derrière cette position un respect des Malgaches. L’électeur malgache doit savoir ce qui est en jeu dans cette élection. Cette élection peut devenir un référendum sur l’avenir du pays. La question en jeu est de savoir si le peuple malgache veut avoir un pays isolé par rapport au monde, un Président qui n’est pas reconnu à l’extérieur et un pays qui n’aura pas le soutien de la Communauté internationale. Ou s’il veut avoir un pays réintégré dans la Communauté internationale, le soutien de l’extérieur et un Président reconnu par tout le monde. Il appartient aux Malgaches de choisir. C’est, entre autres, l’une des raisons pour lesquelles je suis personnellement favorable à ce que l’élection se fasse le plus tôt possible. C’est aussi la position allemande. Nous souhaitons que les élections aient lieu à la date prévue.
    • Quelles sont les autres raisons qui vous poussent à vouloir l’élection à la date prévue ?
    – Dans la situation à Madagascar, je déplore deux choses. Premièrement, pendant de longues années caractérisées par une crise, la population, qui est la seule détentrice de la souveraineté, n’a pas eu la chance de s’exprimer. Madagascar traverse aujourd’hui une crise institutionnelle. Je ne commenterai pas cette crise parce que ce serait m’immiscer dans les affaires malgaches. Mais je ne pense pas qu’elle puisse être réglée par les acteurs politiques. L’expérience du passé nous l’a assez appris. Il est temps que, par son vote lors des élections, la population devienne l’arbitre, et que la jeune génération s’implique davantage pour son avenir.
    • Vous avez parlé d’une autre crainte …
    – La seconde chose que je déplore, c’est le fait que, ici, on croit que le monde s’arrête aux frontières de Madagascar alors que nous vivons de plus en plus dans un monde interdépendant. Madagascar a une responsabilité envers ses voisins et toute la sous-région. Or, je crains que si cette situation continue, Madagascar devienne un État failli. Dans le Sud, il y a déjà des indices de risque dans la mesure où les structures étatiques ne marchent plus. Si Madagascar tombe dans ce trou, il y a un risque de déstabilisation de toute la sous-région et de quelques États qui marchent actuellement. Si vous avez des pirates, des terroristes, les conséquences seront désastreuses. Ce serait une menace pour les autres pays. Ce serait aussi un risque pour la route des bateaux autour du cap, avec des conséquences négatives pour l’économie mondiale. C’est un grand sujet qui doit être discuté dans la classe politique et dans les médias.
    • Pour en revenir à la question de la suspension du financement qui, finalement, n’a pas existé, le délai qu’il y a eu entre la publication de l’information et le démenti n’a-t-il pas contribué à la dégradation de la situation politique actuelle, ayant conduit à la déclaration de cas de force majeure ?
    – Il y a eu deux lettres du président du Conseil pour la réconciliation malgache (CRM) adressées au président de la CES. Dans la première, il a fait référence à la suspension du financement du processus par l’Union européenne et les autres institutions internationales. Dans la seconde, il a précisé qu’il n’y pas de suspension de financement. Mais celle-ci a été négligée par la CES alors qu’elle avait été envoyée avant la décision de cas de force majeure. Malheureusement, il y a, dernièrement, trop d’acteurs qui sont montés sur un cheval qu’ils ne maîtrisent pas. Ils ont déclenché involontairement ou volontairement un processus qui est devenu incontrôlable.
    • Mais justement, il n’y aurait pas eu la première lettre si l’Union européenne n’avait pas laissé autant de temps s’écouler entre le démenti et l’information sur la suspension du financement.
    – Je ne sais pas où est la faute. Je ne sais pas comment cette fausse information est parvenue au public, mais c’était déplorable.
    ULRICH HOCHSCHILD
    « Certains acteurs ont déclenché une situation incontrôlable »
    • Le sujet a été évoqué au cours d’une rencontre de la CENIT avec les candidats.
    – C’est possible, mais je n’ai pas participé à une telle réunion. En fait, moi-même, j’étais perplexe quand j’ai vu cela dans les journaux. Nous avons cru que c’était une décision qui a été prise ailleurs, et que les gens en poste à Madagascar n’étaient pas impliqués.
    • Pourquoi a-t-il fallu aussi longtemps pour apporter des précisions ?
    – Je vous l’ai dit, ma première impression était que c’était peut-être une décision qui a été prise ailleurs. En même temps, mes autorités à Berlin voulaient savoir ce qui s’est passé, mais elles n’étaient pas non plus informées. On a demandé à notre représentation à Bruxelles une réponse et tout cela a pris du temps. Mais il est à constater qu’un démenti a été fait dans les médias, et avant tout au président du CRM.
    • Que pensez-vous alors de la situation politique actuelle ?
    – Nous respectons les institutions comme le FFKM, et celles qui constituent le quatuor ayant demandé la constatation du cas de force majeure. Mais elles n’ont, dans le contexte actuel, aucune légitimité politique. Elles ont seulement compliqué la situation, déclenché une situation incontrôlable, volontairement ou involontairement, je ne le sais pas.
    • Qu’est-ce qui vous fait dire que le quatuor a déclenché une situation incontrôlable ?
    – Il a fait constater le cas de force majeure. Mais quel cas de force majeure Cela existe, par exemple, lorsque le quart du pays est inondé.
    • Quelle serait, d’après vous, la solution ?
    – La solution est très claire. Elle est sur la table. Il faut seulement la vouloir. Cela veut dire qu’il faut strictement respecter la loi en vigueur et les engagements qu’on a pris. Si on commence à ne plus respecter la loi, cela risque de devenir une anarchie.

  15. Salut Sapa !

    Mille excuses , mais, je ne vais pas aussi loin !
    Je ne vois qu’une seule issue aux problemes posés par la CES actuellement.
    Malheureusement, cette issue SET VOULUE par la HAT. Et c’est quoi comme issue ?
    Tout simplement RECHERCHER LA MISE EN PLACE D’UNE DEUSIEME TRANSITION, qui resout le prbleme de Rajoelina.
    1) Il peut esperer de REDEVENIR le President de la nouvelle Transition , comme je l’ai expliqué dans un post, et ICI même.
    2) Cela resout le probleme Lalao Ravalomanana qui risque de gagner l’election. Comme il sent qu’il ne pourra pas la battre, eh bien, faisons tout pour bloquer l’election, et allonsy pour une 2ème Transition. D’autant plus que le pays qui le soutient aura moins de mal à l’imposer.
    3)Cela resout le probleme miliatire. Tous ces Generaux qu’il a avancé sans qu’il ait le moindre pouvoir de le faire, font tout , et pour le soutenir, et pour leurs interets.

    A mon avis, il n’y a plus respect des lois. Tous les upporters de Rajoelina sont sortis et en tête Ratsirahonana – Razanamahasoa – Dolin Rasolosoa – et…..LES GENERAUX.

    La solution ???

    Je me souviens de ce qu’avait ecrit Jack-NO : « Les malgaches aiment bien recolter, mais SANS TRAVAILLER « .
    Bref, implications de la Population : LA VOIX DU PEUPLE NE PEUT SE FAIRE ENTENDRE QUE PAR DES MANIFESTATIONS, plus que jamais.
    Il n’ya rien à attendre de la CES ou de n’importe quelle institution.

  16. Sapa dit :
    02/06/2013 à 11:27
     » – Je ne sais pas où est la faute. Je ne sais pas comment cette fausse information est parvenue au public, mais c’était déplorable.
    ULRICH HOCHSCHILD  »

    Sur RFI en premier …??
    http://www.rfi.fr/afrique/20130510-madagascar-afrique-australe-demande-trois-principaux-candidats-presidentielle-retirer-ratsiraka
    Madagascar: l’Afrique australe demande aux trois principaux candidats à la présidentielle de se retirer
    La Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) joue un rôle de médiateur dans la crise malgache.
    SADC site
    Par RFI
    La Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) a demandé vendredi 10 mai aux trois principaux candidats à l’élection présidentielle malgache, Andry Rajoelina, Lalao Ravalomanana et Didier Ratsiraka, de se retirer afin d’éviter des troubles sur la Grande Ile.
    Et personnellement je sais que Lalao Ravalomanana a reçu des Pressions …pour retirer sa Candidature …
    Après tout s’est déchainé
    de La Désinformation ..Vous dites .. tant mieux .
    Mais il est toujours préférable …de dénoncer les Tentatives d’ intimidation en douce ..

  17. C’est bien Njara …
    Mais Cette Crise ne peut trouver de solutions
    que dans la poursuite du Processus Démocratique engagé …

    Élections
    La CENIT prête pour le 24 juillet

    Jusqu’à preuve du con­traire. La Commission électorale nationale indépendante pour la transition (CENIT) reste confiante en la tenue des élections, selon le calendrier prévu lors du conclave tenu au Centre de conférences international Ivato, les 4 et 5 février. Le fait que le gouvernement n’ait pas encore émis le décret de constatation du cas de force majeure par la Cour électorale spéciale, le 28 mai, pourrait être la raison de cette confiance affichée.
    « Il n’est pas encore question de report des élections », a soutenu Béatrice Atallah, présidente de la CENIT, à la sortie de son entretien avec le docteur Léonardo Simao, membre de l’équipe de médiation de la Commu­nauté des États d’Afrique australe, hier, à Antanina­renina. Selon ses explications, la CENIT ne procèdera à la révision du calendrier qu’une fois « le décret de constatation du cas de force majeure adopté en conseil du gouvernement ».
    Le calendrier électoral prévoit jusqu’à maintenant les dates du 24 juillet pour la Présidentielle, le 25 septembre pour le second tour combiné avec les législatives, et le 23 octobre pour les communales. « Nous sommes dans les temps pour l’impression du bulletin unique pour le 24 juillet », a affirmé Béatrice Atallah. Elle a, par contre, laissé entendre l’existence d’un délai à respecter pour lancer l’impression du bulletin unique, refusant de donner plus de détails.

    Maquette envoyée

    Selon les explications de la présidente de la CENIT, la maquette du bulletin unique est déjà entre les mains de la société sud-africaine en charge de l’impression. Elle a affirmé que « la maquette a été envoyée avec la photo des 41 candidats retenus par la CES le 3 mai ». « Le lancement de l’impression n’attend plus que la signature du protocole d’accord avec la CENI d’Afrique du Sud », a-t-elle déclaré.
    Béatrice Atallah a apporté une précision à sa déclaration concernant la suspension du financement des élections par l’Union européenne (UE). « L’UE a suspendu le financement de l’impression du bulletin unique », a-t-elle soutenu. D’après ses dires, l’impression du bulletin est entièrement prise en charge par la CENI sud-africaine.

  18. TARATASY MISOKATRA
    -ho an’ireo miaramila sy zandary nanongam-panjakana ary mbola miseko sy miebo ary mibontsina manitsakitsaka ny hasina sy ny zon’ny Malagasy !
    Fa tena mihevitra anareo ho iza moa ianareo no dia mizahozaho toa izao..ary mibaiko ny zotry ny fiainan’ny Malagasy..
    Fantatro tsara ianareo mihevitra ny tenanareo ho zavatra…
    Vous n’avez pas découvert l’eau chaude , autrement cela se saurait !Alors baissez le tn et restez au m^me niveau que les Malgaches qui sont partisans de la non-violence..§ Mais devant les cas de force majeure ,nécessité fait loi, , décuple les forces et personne ne sait où cette énergie qui explose s’arrête !
    Ny volan’ny Vahoaka no anakaramana anareo ary mbola io vola io sy vidin’ny hala-botry ataonareo ( volamena ,mercure , aomby rongony , hazo kanto..sns..sns no ataonareo am-paosy hanamboaranreo trano be , ividiananareo automobiles..
    Dia heverinareo fa dondrona ve ny Malagasy..Ny karama maha miaramila anaeo ve dia manome fahefa-mividy (pouvoir d’achat) avo be ka hafahanareo miatrika ny vidin’ireo trano b maro sy automobiles maro ampiasainareo ?
    Sa ianareo mihevitra hizakazaka eto amin’ny Firenena sy hanitsaka ny ara-dàlana , ny rariny sy ny hitsiny izay fototry ny fiaraha-a mlrindra sy mitandro ny fifanajana sy mandala ny fahafahana eo amin’ny lafim-piainana rehetra..
    Dia mihevitra koa ve ianareo fa ireo taranakareo tsy hahafantatra fa halatra sy hery setra no nolovain’izy ireo ary ny Malagasy izay miady ho amin’ny famerenana ny fanajana ny làlana sy ny lalam-panorenana ary ny fampiarana amin’ny heriny rehetra ny Fitsarana ireo tsy valahara nanao heloka bevava tamin’ny Malagasy sy nanimba ary nandroba ny Firenena..
    Ny fatahorana izany ve no manosika anareo no hanaovanareo izao sakana tsy mitombona izao
    mba tsy hisy izany fivoarana sy fanarenana ny simba rehetra ?
    Mafy ve ianareo satria manana fiadiana sy arovan’ny frantsay izay manandevo anareo , ary tianareo no andevozony satria tsy ao aminareo intsony ny fahamendrehana sy ny fanajana ny
    mahaolona anareo dia ny fanahy , izay mampiavaka ny olombelona Malagasy amin’ny amboa izay mazana ankafiazin’ny frantsay noho ireo andevonyny ma?
    ratsiraka izay nioko ary lohan’iny fanonganam-panjakana iny dia vaky lay nandositra satria tsy nahatohatra ,tsy nahaleo ny hey mangina sy ny herin’ny fanahy matanjaka ao amin’ny Malagasy tsy vaky volo !
    Hoy JEHOVAH amin’ny MALAGASY :
    « AMPANGINO NY TAHOTRA SY NY AHIAHINAREO FA IZAHO MIALOHA ANAREO ANY MIASA SY MIADY HO ANAREO ! »

    Dr CELESTIN Robin
    Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *