14 pensées sur “REPORT OF THE PEACE AND SECURITY COUNCIL ON ITS ACTIVITIES AND THE STATE OF PEACE AND SECURITY IN AFRICA”

  1. CRISE RE-CRISE à qui profite? … un pion de France
    Acolyte du faiseur et défaiseur de pouvoir RatsianaOrana Norbert Lala, parain adoptif du leader du putsh Andry Rajoelina

    Le général Sylvain Rabotoarison, secrétaire général de la société minière MCM (Madagascar Coal Mining) … (lire la suite plus bas)

    « CRM : Charles Sylvain Rabotoarison élu président »: namboarinareo anga i Zafy sy ny crn k’ity??????
    ______________

    Sylvain Rabotoarison
    Cette âme traîtresse qui prétend réconcilier

    Il était l’homme de tous les régimes depuis le début de la troisième République malgache. Plutôt discret, moins babillard, Sylvain Rabotoarison, actuellement propulsé par la main du diable au sommet d’un controversé Conseil pour la Réconciliation Malagasy, est en réalité, un faux jeton. Son passif nébuleux explique comment ce général en retraite avait trompé ses intimes politiques. Et son prochain cible est déjà dans son collimateur.

    Le général Sylvain Rabotoarison mène actuellement une campagne qui négocie le sort d’Andry Rajoelina. En fait, ce gendarme en retraite est en train de militer pour Andry Rajoelina sous la bannière du Conseil de Réconciliation Malagasy, afin que ce dernier reste au pouvoir pendant un, deux, trois…douze mois supplémentaire. Il accompagne ainsi le général Rakotoarimasy, un autre renégat, dans cette mission au service d’un putschiste nommé Andry Rajoelina. L’homme arrivait ainsi au côté d’Andry Rajoelina par un coup de pouce de la France qui l’a soutenu durant son parcours politique. L’ancienne puissance coloniale lui avait décoré d’une Légion d’honneur pour les loyaux services qu’il avait rendu à sa « reny malala ». Mais, pour gagner une cote à la France, il avait mis à prix ses relations avec ses compatriotes malgaches. Et s’il arrivait à donner un coup de pied en vache à tout le monde, c’est que le général Sylvain Rabotoarison n’est pas à ses premières armes en la matière.
    L’homme était au service de tous les régimes. Il apparaît comme un valet dans le palais, mais en réalité, il a joué des tours bien traîtres. Ministre de l’Intérieur durant le régime de Zafy Albert, il a travaillé dans les couloirs avec un certain Norbert Lala Ratsirahonana pour faire éjecter le « prof » de son poste de président de la République. Il était à son premier coup. Devenu ainsi commandant en chef de la Gendarmerie nationale jusqu’au dernier soupir du régime Ratsiraka, en 2001, il a tourné casaque et bascule subitement dans le camp de Marc Ravalomanana. Fin stratège qui lui valait la méfiance de Didier Ratsiraka. Aux yeux de l’amiral, Sylvain Rabotoarison est un déserteur, mais en clair, un perfide qui ne mérite même pas une seconde d’attention. Ce serait la raison pour laquelle, Didier Ratsiraka avait refusé de lui recevoir récemment. Même Albert Zafy, qui est un membre de sa famille, l’avait qualifié ouvertement de « traître » dans son livre sur la crise de 2001. Il venait de dégager Didier Ratsiraka au pouvoir, en 2002, pour tomber dans la cour du nouveau régime Ravalomanana. Promu ministre de l’Environnement et des forêts par Marc Ravalomanana, son mandat a été marqué par le début du trafic de bois précieux. Il avait adoubé, par exemple, la transaction illicite de 30 camions de bois précieux de Majunga à Ambohitsorohitra, dont on ne connaît plus leurs traces jusqu’à présent. Il a été botté en touche par Marc Ravalomanana et concoctait alors la destitution de ce dernier sur ordre de Paris. Fidèle serviteur de la France, Sylvain Rabotoarison aurait travaillé avec certains chefs militaires pour ficeler le projet de coup d’Etat contre Marc Ravalomanana. Ce dernier a été dégagé du pouvoir, Sylvain Rabotoarison refait de nouveau, surface dans le régime Rajoelina après quelques mois de repli stratégique sur la scène politique. Il fut un candidat malheureux de la France à la primature de la transition en 2011. Sa candidature a créé de graves altercations entre Jean-Marc Châtaigner, ambassadeur de France en 2011, et Mamy Rakotoarivelo, chef de la délégation de la mouvace Ravalomanana. Actuellement, rusé comme il est, avec le soutien indéfectible de la France, il est propulsé à la tête du Conseil de réconciliation Malagasy. Une institution qui va suivre les directives de Paris plutôt que la nécessité incontournable des réalités politiques malgaches. Une âme traîtresse est ainsi à la tête d’une institution qui se veut être crédible pour réconcilier les discordes dans ce pays. Alors que déjà, il a mis un coup de poignard dans le dos du professeur Albert Zafy, porte-voix et initiateur du concept de réconciliation nationale, pour une histoire de soif de pouvoir.
    En 2001, le général Sylvain Rabotoarison avait abandonné ses troupes, alors qu’il était commandant en chef de la gendarmerie nationale, comme les autres chefs militaires de l’époque, dont les généraux Marcel Ranjeva, alors ministre des Forces armées, et Mounibou Ismaël, chef d’Etat-major général de l’armée malgache. A cette époque, et durant les moments forts de cette crise postélectorale, des compagnons de lutte de Sylvain Rabotoarison avaient péri dans des conditions désastreuses lorsque ce dernier avait abandonné le navire des légalistes pour rejoindre le camp Ravalomanana. « Un berger qui vante le loup n’aime pas les moutons », disait un adage italien. Le général Bouba, lui, a rendu l’âme au fond des trous, mais le général Sylvain Rabotoarison, alors promu ministre dans le régime Ravalomanana, n’a pas daigné apporter assistance à ce regretté général. En 2006, le général Sylvain Rabotoarison avait agis tout feu tout flamme pour que le général Randrianafidisoa soit jeté derrière les barreaux. Alors que ces deux généraux étaient des camarades de la 2ème promotion de l’académie militaire d’Antsirabe.
    Dans d’autres cercles, il a aussi su prendre à contre-pied ses proches. Le général Sylvain Rabotoarison, secrétaire général de la société minière MCM (Madagascar Coal Mining), a pu dégager du circuit de cette société, deux anciens ministres des Mines dont Jacky Rabarison et Elysée Razaka, qui sont, pourtant, ses amis intimes, mais qui semblent casser ses pieds au sein de cette société. Et il excelle dans ses tours de traîtrise. Toujours dans des affaires de ressources minières, trois conseillers d’un chef de tribu Antemoro ont été jetés en prison par l’Emmo-Reg, avec le consentement de Sylvain Rabotoarison. Ils s’opposaient au projet dévastateur de la société Mainland Mining à Manakara mais finissent dans le sac des forces de l’ordre qui avaient exécuté les ordres d’un lobby minier sous l’ombre d’un certain Sylvain Rabotoarison.
    Jusqu’au janvier 2013, Sylvain Rabotoarison a été parmi les têtes pensantes de la campagne pour Hajo Andrianainarivelo. Il a suivi régulièrement les réunions avec l’équipe de Hajo Andrianainarivelo jusqu’à déclaration de candidature de Edgard Razafindravahy à laquelle le général ne s’attendait pas du tout. Il a cherché une issue pour sortir du camp de Hajo Andrianainarivelo afin de sauver sa face devant Zaka Rakotonirainy (un pro-Ravalomanana) et Nirina Andriamanoerasoa (un Ratsirakiste aguerri), amis de Sylvain Rabotoarison qui soutenaient Edgard Razafindravahy. Pour Sylvain Rabotoarison, c’est l’intérêt qui prime et non la valeur ni même le principe.

  2. Miandry ny akoho haniry nify raha miandry ireo Fikambanana roa voateniteny ireo foana: ny gttsra sy ny Tim .

    Aleo miantso ny V.O.T – ny TEZA – ny VAMI….fa tena mahavita zy ireo raha resahina mikasika ny Affiches apetraka ao an-dRenivohitra.

    Izahay ao amin’ny http://lafy8.forumactif.ca dia

    VONONA HITONDRA NY ANJARA BIRIKINAY.
    Tohizo ary ny lisitra ho an’izay te hanampy, ary omeo adiresy handefasana azy .

  3. CRM,CSC,Forces Armées : Il y a anguille sous roche

    A écouter: http://youtu.be/ZyESSzfPCMs
    Au fait, je n’ai pas confience à eux. Njara, regarde bien ce video car l’homme au complet gris menant l’insurrection et le sit-in devant Ambotsirohitra le 7 fev 2009 est peut-être celui qui se trouve à l’extrème gauche de l’écran.

  4. Lasa nanangana fikambanana vaovao angaha ny lafy8 ? Tsy « izay mitambatra vato » intsony angaha ny teny filamatra ?
    Dia hanoana an’iza ???
    MDR !!!!!

    Ratsimilaho, il n’y a jamais eu anguille sous roche ! Dès le départ tout a été clair comme de l’eau de roche !
    Les entités CRM, CSC, Forces armées et Police ( Forces de l’ordre ), sont les bras armés du putschiste ! Leur travail consiste à perpétuer le désordre !

    Le CSC a-t-il vraiment oeuvré pour l’application de la Feuille de route, aussi bien à la lettre qu e dans son esprit ? La réponse est non !

    A priori, le respect de la Feuille de route devait être une des conditions nécessaires sinon primordiales, pour que le pays puisse retrouver un apaisement politique, ce dernier étant lui-même le garant d’une véritable réconciliation.
    Devant le non-respect de la Feuille de route, a-t-on entendu ou vu le CRM dénoncer quoique ce soit ? Non. Ses membres ont plutôt versé dans la complicité, c’est pourquoi près de deux ans après la signature, nous en sommes encore là !

    Forces armées et Police ? Je ne vais même pas en parler, puisqu’il est vrai que ces entités sont armées, ne représente sûrement pas la véritable Armée malgache !

    (A) Mpanao gazety mametraka fanontaniana
    (B) Andriamatoa Rajaonarivony, filohan’ny CES sy HCC

    A – Miarahaba anao Andriamatoa prezidà ! Mba azonao omena anay ve ny antony, nahatonga anareo CES hanemotra ny datim-pifidianana ? Dia misaotra mialoha anao tompoko !
    B – Ka cas de forces majeurs anie ilay izy ê ! Izany no nahatonga anay haka an’io fanampahin-kevitra io !
    A – Tsy mahagaga raha « dans la merde » marina izany ny vahoaka ! Tena be tay mihintsy ireto forces ireto izany Andriamatoa prezidà ! Soa ihany fa mbola misy azy ireo ary koa ny andiam-balala, fa raha tsy izany inona intsony no ho arapaky ny vahoaka ?

    Mitohy ny krizy ê ! Tamin’ny andron-dRavalomanana ihany no tsy nisy tay hoanina intsony !

    MyDago ! Dia rahoviana indray ity post ity izany vao hipoitra ? Andron’ny tolona izao, izay vaovao rehetra tokony hipoitra amin’ny fotoana ilàvan’azy ê !
    Misaotra mialoha !

  5. Toy ny olona tsy mahay mamaky teny koa ianareo izany ry GTT !

    « …Tohizo ary ny lisitra ho an’izay te hanampy,……… ary OMEO adiresy handefasana azy . »
    Izay mazoto 5IA dia mitaky ny :
    adiresy handefasana azy !

  6. Misy adino kely !
    Ô r’Ingahy Njara ô ! Aok’izay ny fanenjehana ny GTT ê ! Tsy maharaka film ianareo, any ka afangaro na ampilaharina amin’ny TIM ny GTT !
    Sao dia mihevitra ihany koa ianao, fa hoe mbola misy an’izany Emile izany ao ? Diso be !
    Ny TIM izany efa tsy anisan’ny mpanohana ny ara-dalàna intsony izany rahatoa ka tsy fantatrao ! Aparitao kely izany vaovao izany, rahatoa ka vonona marina ny hiaro ny ara-dalàna ianareo ao amin’izany lafy8 izany !

    Mba jereo kely : Iza avy no nanao sonia an’ilay fanambaràna, izay vao navoakan’ny Ankolafy Ravalomanana androany ?

    Izay mitambatra marina no vato !!!!!

  7. kA IZAHAY dia mazoto HITONDRA NY ANJARA BIRIKINAY.
    Averina indray : OMEO NY ADIRESY.
    Ka maninona moa RAHA lasa Fikambanana izy ?

    Vao miverina sehatra ny sasany dia filàna vanona no miseho.

    Manararaotra kely :

    AIZA MOA no misoratra raha te-hiditra mpikambana ao @ GTT na TIM.? Sa ny mambra ny birao ihany no mahazo misoratra ao ?
    TSY MIKASA VELIVELY NY HIDITRA ANY AKORY. TSIA an 😉
    FA
    Tohin’ny FANONTANIANA .

  8. F’ angah nahemotra ilay fifidianana Zalah???
    mbola maka tsirotsirony farany domelina alohan’ny hankanesany any @ losofera?

  9. Ka, cas de forces majeurs ê !
    Ny 26 juin koa anie tsy dia ela intsony ê ! Tsy misy vola hikarakaràna fifidianana, fa io andro io tsy mety kosa rahatoa tsy mandany miliô maromaro, na miliara mihintsy aza !

    Ny teti-bola ho laniana amin’io dia miankina amin-dry zareo Inspecteurs d’Etat, fa ry zalahy koa toa mbola mitokona amin’izao fotoana !

    I Beriziky indray koa izao vao nilaza fa mahazo miverina daholo, ireo rehetra izay nametraka démission ! Tsy dia tiany loatra angamba ny misakafo irery ! Fitakiana « disqualification d’office » indray no takian’ilay Hajo, ho an’ireo izay tsy mety hametra-pialàna !

    Fiainana baordelika ê !

    Ho an’ilay ngama etsy ambony indray !

    OMEO NY ADIRESY ? Mody fanina indray angaha, dia lazaina fa mila vanony ny « sasany » ??? Tadiavo fa mety nisitrika any anaty paosy any angamba ilay izy ê !
    MDR !!!!

    Qui veut, peut !! Qui cherche, trouve….. mais en faisant tout ce qu’il faut, pour y arriver !!!

    Ho an’ny rehetra io, indrindra ho an’ny mpanao pôlitika izay be resaka amin’ity hoe fitadiavana vahaolana, anefa zavatra hafa dia hafa no atao !

  10. Raha any amin’ny GTT aloha dia aleo ihany tsy hanao na inona inona e ! Eritreritra manokana io. Ny toka-trano tsy ahahaka, fa na izany aza, aleo ihany milaza ny marina toy mahazatra.
    Izay ary fa dia mijaona eo ny amin’iny e !
    Aiza ry TEZA SY VOT sy VAMI a ???!!! Asio filazana ho tonga any aminay e !

  11. orange.mg
    11h15 – GOUVERNEMENT : selon le Premier ministre Omer Beriziky, les ministres candidats et démissionnaires reprendront leurs activités au sein du gouvernement en cas de report des élections, et ils démissionneront de nouveau 60 avant le scrutin.
    29/05/2013

    – Quid de la déclaration du CPS de l’Union africaine qui ne reconnaîtra pas un futur gouvernement dirigé par un ancien putschiste ?
    – Toujours à propos de cette déclaration, QUID DE TOUS CEUX QUI ONT PARTICIPE AU PUTSCH, ET QUI ONT DES POSTES DE RESPONSABILITES EN CE MOMENT ? D’ailleurs, faut-il rappeler que ce sont ces gens-là qui occupent actuellement la quasi-totalité desdits postes de responsabilités ?

  12. « démissionneront de nouveau 60 jours avant le scrutin » !

    Miala tsiny fa adino ny « jours » ! Sady manoratra no mandeha ihany koa ny eritreritra, satria ny scrutin mety ho « dans 360 na 760 jours » !

  13. Mazava ny tena kendren’ny UA satria koa angamba nilaza ny heviny koa ny masoivoho Alemana ka somary nisy zavatra niova tany addis-abeba.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *