Transaction douteuse

Un contrat a été établi entre l’Etat malagasy et la société Axius Holding Madagascar en début 2009. Ny Rado Rafalimanana a été à l’époque un jeune opérateur économique qui bénéficiait de la confiance des autorités. Il a été question d’un remboursement par la société Axius à l’époque d’une somme d’un peu plus de 6 milliards Ariary. Mais actuellement, c’est le flou total.

La somme à rembourser est énorme. L’échéance de paiement a-t-elle été respectée ? La question se pose actuellement alors que Ny Rado Rafalimanana, PDG du groupe Axius, se lance dans une nouvelle aventure, non plus économique, mais politique cette fois-ci, en se lançant dans la course à l’élection présidentielle de 2013 à Madagascar. 6.151.564.920 Ariary, plus précisément. C’est la somme que la société Axius doit rembourser à l’Etat. D’après le contrat établi entre les deux parties, « ce montant… doit être versé au compte n°2152 02 0055 01 [intitulé inde 25 Mios USD/Vente et location Tracteurs] ouvert au nom du Trésor Public auprès de la banque Centrale de Madagascar ».
En effet, l’Etat malagasy a bénéficié d’un crédit de 25 millions de dollars du gouvernement indien à travers l’Exim Bank, en 2008. Ce crédit a notamment servi pour l’acquisition de 150 tracteurs et pour ce que l’on qualifie de « transfert de technologies ». Le régime de l’époque se lançait dans ce genre d’initiative afin de doper la production agricole dans la Grande Ile. Les tracteurs ont été ainsi acquis par la société Axius qui devait par la suite procéder à la vente ou à la location de ces matériels agricoles à des opérateurs économiques ou à des associations paysannes.
La clause du contrat signé, le 12 février 2009, curieusement en pleine période de crise politique, par le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, d’une part, et Ny Rado Rafalimanana, PDG du groupe Axius, d’autre part, est ainsi claire. L’échéance de remboursement est également stipulée clairement dans le même contrat. A savoir, 1.439.727.960 Ariary au 31 décembre 2010, 1.505.170.140 Ariary au 31 décembre 2011, 1.570.612.320 Ariary au 31 décembre 2012 et 1.636.054.500 au 31 décembre 2013. Ce qui fait le total de 6.151.564.920 Ariary, comprenant les intérêts.
A l’époque, l’objectif était louable, car comme le stipule toujours le contrat, il était question notamment de « doubler la production alimentaire ». On a également parlé de « possibilités d’extension agricole à Madagascar pour les céréales dont le riz pluvial, le blé, le maïs et les autres cultures pluviales comme le manioc, l’arachide, le pois du cap, l’haricot ».
N’empêche, la transaction laisse planer des doutes. D’autant que le principal concerné vient d’entrer dans l’arène politique actuellement. L’échéance de remboursement a-t-elle été respectée ? La crise sociopolitique était là pour compliquer les choses. Certes. Mais, au moins, il fallait de la transparence dans la mise en œuvre du contrat.
Outre le manque de transparence, la question de l’octroi du marché fait poser des questions également. L’égalité des chances entre les hommes d’affaires est un leurre dans le pays, et c’est toujours le cas jusqu’à présent. On se demande d’ailleurs aujourd’hui de ce qui est advenu aux tracteurs importés, et qui ont été pourtant acquis grâce à un crédit que l’Etat malgache devra rembourser. On sait que cette affaire douteuse fait encore l’objet d’une enquête du BIANCO, mais ce bureau pourra-t-il agir de manière vraiment indépendante ? Une histoire à suivre…

6 pensées sur “Transaction douteuse”

  1. Saika tsy nino aho tany am-boalohany saingy nino rehefa nahita ity.
    Nitantarana namana iray izay aho fa henjana ity olona ity raha resaka fisolokiana sy fametsifetsena tahaka izao.Indrindra @ sehatry ny technologie.

    Raha ampifandraisiko ny voalazan’io olona io sy io voasoratra io dia tena marina ihany raha zany.

  2. Izao fotsiny ê !
    Plus de 6 milliards d’ariary qu’il doit à l’Etat malgache, c’est autant d’argent qu’IL DOIT AU PEUPLE MALGACHE !
    L’Etat, c’est le peuple !
    Mba hita na fantatry ny CES ve izany zavatra izany, kanefa hitadiavana hirika amin’ny sasany ity, hoe « situation fiscale » ?

    Rajoelina à Mahamasina le 26 Juin ?? NIET !!!!!

    Izay nijàbaka hirotsaka, avelao hihinan’ny tsy fihinany ! Tsy mila manova lisitra ny CES, fa anjaran’izay tsy tokony ho fidiana no manazàva amin’ny vahoaka, ary miteny hoe : Aza mifidy ahy !

    Raha tia tanindrazana koa ny miaramila dia tokony mitokona ary tsy manao matso amin’io andro io, ary MISAONA DAHOLO NY SAINAM-PIRENENA !!!!

    Raha mitohy izao dia ho atao andro fisaonana io andro io !

  3. Même bilan négatif de l’APRES RatsyIraka.

    Donc, ça se passerait comme suit: une fois que NOUS ayons porté Neny au pouvoir par la voie démocratique des urnes, elle doit rembourser …

    On se souvient très bien : Dada8 avait travaillé dur, afin de redorer le blason de l’état malagasy une fois arrivé au pouvoir en 2002. Etant donné que le regne de son précedent laissait un bilan très négatif y compris les dettes étatiques octroyés par ci et par là

  4. Fa angaha izany fotsiny ?
    Ny affaire PGM Mahajanga fotsiny dia efa nanaovana saisie ny kaontin’ny Fanjakàna malagasy any ivelany, satria bankiropitra ny firenena !

    Ny affaire TIKO sy ny sisa mbola ho avy ! Miomàna ianao ry HoAiza fa anisan’ny tsy maintsy hamoaka ny avy ao am-paosinao koa !

    Rahatoa ka hitanao fa tsy mety kosa izany, AIZA NA IZA NO TOKONY HANONOTRA NY ZAVATRA POTIKA REHETRA ??
    Tonga dia ataovy ny lisitra, dien’izao !

  5. Ireo vola azon’ny FAT amin’ny BDR ireo tokony arahi-maso izay kaonty alehany mba hanerana ny vola trosan’i Mada.Ireo ihany no nambotry ny firenena miaraka amin’ny mpanao biriky vozongo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *